Des milliers de chemises rouges dénoncent une justice à deux vitesses

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 12/01/2010 à 01:00 | Mis à jour le 30/05/2019 à 05:21

Plus de 6.000 partisans de l'ex-Premier ministre Thaksin Shinawatra, les "chemises rouges", se sont réunis hier devant la maison du membre du Conseil privé du roi, Surayud Chulanont, afin de dénoncer une justice à deux vitesses soutenue selon eux par le gouvernement.

Les manifestants affirment depuis 2007 que la maison du conseiller privé du roi et ex-Premier ministre, dans la forêt de Khao Yai Tieng, a été construite illégalement sur la réserve nationale. "La maison de Surayud empiète sur la forêt", a rapporté hier l'un des principaux leaders des chemises rouges, Jatuporn Prompan. Surayud va devoir rendre à l'Etat ses terres de Khao Yai Tieng après que les autorités ont statué vendredi qu'il n'était pas le propriétaire légitime de 3,5 hectares de terrain situés sur la réserve forestière. Mais aucune poursuites ne devraient être engagées à son encontre, le bureau du procureur général ayant estimé que l'ex-Premier ministre n'avait pas enfreint la loi, l'achat de terrain étant considéré comme légal. Les manifestants ont quant à eux été bien prévenus qu'ils seraient arrêtés et risquaient des poursuites en cas d'occupation ou de dégradation de la réserve forestière, selon les déclarations du chef du Bureau de police provincial, Dechawat Ramsomphop, cité hier dans le Bangkok Post. Cette manifestation est la première des chemises rouges depuis le début de l'année, et est apparemment destinée à accroître la pression sur le gouvernement, lors des grands rassemblements promis pour le courant de ce mois-ci dans la capitale.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale