TEST: 2238

Des étudiants contestataires boycottent la remise de diplôme à Bangkok

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 31/10/2020 à 01:59 | Mis à jour le 02/11/2020 à 05:44
Photo : Royal Household Bureau via REUTERS - Le roi de Thaïlande Maha Vajiralongkorn lors de la cérémonie de remise des diplômes à l'Université Thammasat de Bangkok, le 30 octobre 2020
Remise de diplome par le roi de Thailande

Des étudiants sympathisants du mouvement anti-gouvernemental thaïlandais ont boycotté vendredi la cérémonie de remise de diplôme présidée par le roi Maha Vajiralongkorn, exprimant leur désapprobation vis-à-vis de la monarchie.

La cérémonie, au cours de laquelle le monarque remet personnellement les diplômes à chacun des étudiants, est un rite de passage pour les diplômés et leur famille et comprend la fameuse photo officielle du moment que l’on retrouve exposée avec fierté dans de nombreux foyers et commerces thaïlandais.

Mais les manifestations anti-gouvernementales débutées à la mi-juillet ont ouvert la voie aux critiques ouvertes à l’encontre de la monarchie, appelant à limiter le pouvoir du roi, chose tout à fait inédite jusqu’ici, en raison notamment de la loi de lèse-majesté qui prévoit des peines sévères pouvant aller jusqu'à 15 ans de prison pour quiconque insulte le roi ou sa famille.

Suppanat Kingkaew, 23 ans, a dit qu’il boycottait la cérémonie qui se déroulait vendredi et samedi à l'Université Thammasat, longtemps considérée comme un bastion pro-démocratie et qui fut le théâtre du massacre de 1976 contre des manifestants étudiants par les forces de d’ordre assistées de milices royaliste.

"Tout ce qu'il faudra pour qu’il y ait le plus petit nombre de personnes possible dans la salle", a déclaré le jeune Suppanat à Reuters. "Il s'agit d'envoyer un message indirect faisant comprendre que certains d'entre nous ne sont pas satisfaits de la monarchie et que nous voulons du changement."

Etudiants contestataires a Bangkok
Des étudiants font le salut à trois doigts lors d'une cérémonie de remise des diplômes à l'Université Thammasat de Bangkok, le 31 octobre 2020. Photo REUTERS / Athit Perawongmetha

L'université n'a pas répondu à une demande de réaction. Le palais n'a pas non plus commenté, comme c’est le cas depuis le début des manifestations.

Les manifestants demandaient initialement une nouvelle Constitution et la démission du Premier ministre Prayuth Chan-O-Cha, mais en août les demandes ont évolué pour inclure des points portant sur la réduction des prérogatives de la monarchie.

On ne sait pas exactement combien d'étudiants ont pris part au boycott. Les photos de la salle ne montraient que des sièges partiellement occupés en raison de mesures de distanciation sociale visant à empêcher la propagation du coronavirus.

Mais selon la chaine de radio-télévision thaïlandaise Thai PBS, seulement la moitié environ des quelque 9.600 diplômés de Thammasat cette année ont pris part aux répétitions obligatoires pour ceux qui assistent à la cérémonie de remise des diplômes. L'année dernière, seuls 10% avaient manqué la cérémonie finale, toujours selon Thai PBS.

Vendredi, Prayuth Chan-O-Cha avait averti les étudiants de ne pas perturber les cérémonies de remise des diplômes.

Le boycott de la remise de la remise des diplômes par des étudiants mécontents s'est déjà produit par le passé dans une moindre mesure et sans revendication publique.

Le roi ce week-end a dit aux étudiants d'utiliser leurs connaissances et leurs capacités pour honorer et servir le pays.

Papangkorn Asavapanichakul, 24 ans, faisait partie des participants. "Je veux la photographie. C'est un événement unique dans une vie", a-t-il déclaré.

Etudiants contestataires a Bangkok
Une étudiante mime la remise de diplôme avec une effigie en carton de Somsak Jeamteerasakul, un universitaire thaïlandais en exil, à l'Université Thammasat de Bangkok, le 31 octobre 2020. Photo REUTERS / Athit Perawongmetha

La cérémonie de remise de diplômes présidées par le roi ou des membres de la famille royale a été instaurée avant la fin de la monarchie absolue en 1932 à une époque où le palais cherchait à renforcer ses relations avec une classe moyenne croissante.

L’événement a acquis une plus grande importance sous le défunt roi Bhumibol Adulyadej, père du roi actuel, qui s’est attaché pendant des décennies à renforcer le prestige de la monarchie - qui, selon la Constitution, doit être vénérée.

Parmi les étudiants qui prévoyaient d'assister aux cérémonies, certains ont déclaré que la pression familiale avait surpassé la politique.

"Ma mère m'a demandé de venir", a confié un étudiant de 24 ans qui s’est présenté sous le pseudonyme de Japan. "Je ne voulais pas vraiment y participer, honnêtement", a-t-il dit.

Etudiants contestataires a Bangkok
Un étudiant se tient derrière un masque de Pavin Chachavalpongpun, un universitaire thaïlandais en exil, avant la cérémonie de remise des diplômes à l'Université Thammasat de Bangkok, le 31 octobre 2020. REUTERS / Athit Perawongmetha

Certains étudiants de l'Université Thammasat ont également posé samedi, pour des photos, avec des effigies en carton de personnages critiques de la monarchie, parmi lesquels l'historien Somsak Jeamteerasakul ou encore l'ancien diplomate Pavin Chachavalpongpun, qui vivent tous deux en exil.

"J'ai choisi de prendre une photo avec Somsak parce que je le respecte et je ne pense pas qu'il mérite ce qui lui est arrivé pour avoir dit la vérité et critiqué ouvertement et de façon courageuse la monarchie», a déclaré un étudiant de 23 ans, qui s’est présenté sous le nom de Marut.

Certains étudiants ont posé avec une effigie en carton de Bernard, un vendeur de noix bien connu sur le campus. De nombreux étudiants venus participer à la remise de diplômes avec leurs familles, ont ignoré les représentations.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale