Des décharges dangereusement débordées par manque de règles

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 15/06/2014 à 22:00 | Mis à jour le 14/11/2019 à 03:16

Le "succès" de deux communes de l'Issan en matière de tri de déchets électroniques met en évidence le manque de réglementation du secteur du recyclage en Thaïlande au regard notamment de la protection des personnes et de l'environnement.

Un spécialiste en gestion de l'environnement et ressources naturelles à l'Université Mae Fah Luang a appelé les autorités thaïlandaises à réglementer le secteur du recyclage de composants électroniques pratiquée avec un zèle "inquiétant" dans deux communes du nord-est du pays, rapporte The Nation. Le docteur Panet Manomaiwiboon craint que ces communautés des provinces de Kalasin et Buri Nam ne suivent la voie du village chinois de Guiyu, connu pour avoir abrité le plus grand stock de déchets électroniques au monde, avant que la Chine n'interdise l'activité. L'expérience chinoise a révélé que le lucratif tri des composants électroniques a des conséquences sanitaires et environnementales considérables dues aux rejets toxiques, surtout lorsque ces composants sont manipulés ou stockés sans précautions. En Thaïlande, les lacunes légales et le manque de connaissances des autorités locales en charge du recyclage rendent les villages attractifs pour la séparation de déchets électroniques. La Commission nationale sur l'environnement a certes élaboré une stratégie intégrée sur leur gestion en 2007, mais peu de progrès ont été réalisés depuis. Au niveau international, la Convention de Bâle sur les mouvements transfrontaliers de déchets dangereux n'a pas de valeur contraignante, le Ban Amendment ayant été ratifié par trop peu de pays, parmi lesquels ne figure d'ailleurs pas la Thaïlande.

M.C. 16 juin 2014
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale