Lundi 28 septembre 2020

Covid-19 – Un Songkran plus "tradi" et des sources d’eau moins taries

Par Catherine Vanesse | Publié le 13/03/2020 à 01:55 | Mis à jour le 13/03/2020 à 03:30
Photo : Donavanik -
Songkran-Tradition-Thailande-Donavanik-745

Pour éviter les risques de propagation du coronavirus, plusieurs villes ont annulé les batailles d’eau associées aux festivités de Songkran. Une bonne nouvelle pour les tenants de la tradition et ceux qui souffrent de la sécheresse.

Alors que le nombre de cas infectés par le Covid-19 ne cesse d’augmenter dans le monde et qu’il est recommandé d’éviter les rassemblements, plusieurs villes de Thaïlande ont annulé les batailles d’eau géantes associées aux festivités du Nouvel An bouddhique, Songkran. 

Songkran est une fête ancestrale de trois jours en avril pendant laquelle les Thaïlandais retournent dans leur famille, se rendent au temple et font acte de respect envers leurs aînés en versant un peu d’eau parfumée sur les mains. 

Mais avec le développement du tourisme, les aspects les plus joyeux de la tradition ont été amplifiés pour donner lieu à des batailles d’eau géantes qui durent toute la journée pendant trois jours, allant dans certains endroits jusqu’au bout de la nuit. 

Mais cette année, l’épidémie de coronavirus aura raison de la version débridée du nouvel an bouddhique. Les lieux habituellement les plus en vue comme le quartier de Khao San à Bangkok, les villes de Pattaya, Bang Saen, Chonburi, Khon Kaen, Phuket, Chiang Mai et Hat Yai ont en effet annoncé qu’il n’y aurait pas de batailles d’eau géantes organisées dans les rues cette année pour éviter les risques de propagation du virus. D’autres villes pourraient dans les prochains jours ou semaines décider d’annuler également ce type de manifestations - ce qui ne veut pas dire que les habitants ne joueront pas devant leur pas de porte. 

Les tenants de la coutume y voient une bonne occasion de raviver le Songkran traditionnel dans les esprits. Toutefois, les autorités du tourisme et les acteurs privés examinent la possibilité de reporter les festivités (mouillées) de Songkran du 4 au 7 juillet cette année. L'idée a déjà obtenu le feu vert du ministre du Tourisme et des Sports, Phiphat Ratchakitprakarn, mais doit encore être approuvée par le ministère de la Culture et le cabinet.

En tout cas, avec la sécheresse historique qui affecte actuellement la Thaïlande - la pire depuis 40 ans -, le fait que le robinet du festival de l'eau reste fermé pendant la saison chaude ne pourra que contribuer à préserver les maigres réserves d’eau du royaume en attendant la saison des pluies qui commence en juin. En 2016, la Thaïlande avait déjà connu une période de sécheresse intense. A l’époque, les autorités avaient tenté de limiter les batailles d’eau pendant Songkran en diminuant le nombre de jours de festivités, mais avec relativement peu de succès.

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Thaïlande

SPORT

Où faire du vélo à Bangkok ?

Faire du vélo à Bangkok, l’idée peut sembler un peu folle au regard du trafic chaotique dans la capitale thaïlandaise. Néanmoins, il existe quelques lieux où la bicyclette est reine. 

Expat Mag

AFD - « L’Atlas invite à porter un regard nouveau sur l’Afrique »

A l'occasion de la sortie de l'Atlas de l'Afrique, Rima Le Coguic, directrice Afrique de l’AFD, aborde avec nous l’avenir du continent, ses défis et ses voies de développement.