TEST: 2238

Covid-19 - Le PM thaïlandais en appelle aux grandes fortunes du pays

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 20/04/2020 à 00:00 | Mis à jour le 20/04/2020 à 05:34
Photo : REUTERS / Chalinee Thirasupa (archives) - Prayuth Chan-O-Cha a appelé vendredi les 20 personnes les plus riches du pays à venir en aide au pays face aux conséquences économiques des mesures prises pour endiguer l'épidémie de coronavirus
Premier-ministre-Thailande-Prayut

Le Premier ministre thaïlandais Prayuth Chan-O-Cha a appelé vendredi les 20 personnes les plus riches du pays à venir en aide au pays face aux conséquences économiques des mesures prises pour endiguer l'épidémie de coronavirus.

Dans une allocution télévisée qui a aussitôt déclencher l’ire des réseaux sociaux, Prayuth n'a pas spécifié de quelle nature était l’assistance qu’il recherchait. Il a dit qu'il enverrait une lettre ouverte aux 20 grosses fortunes la semaine prochaine.

"Ces riches Thaïlandais ont beaucoup d’influence sur l'économie du pays et sont classés parmi les personnes les plus riches du monde. Je leur demande de jouer un rôle important en travaillant ensemble pour aider le pays", a-t-il déclaré.

Les plus grandes entreprises de Thaïlande et certains secteurs entiers comme la grande distribution sont contrôlés par de richissimes familles sino-thailandaises. La Thaïlande est par ailleurs l'une des sociétés les plus inégales au monde.

Si le royaume a signalé seulement 2.765 infections au COVID-19 et 47 décès depuis le mois de janvier, le contrecoup économique causé par les restrictions sur les mouvements de personnes et les fermetures de commerces a été lourd.

La chambre de commerce thaïlandaise a déclaré la semaine dernière que le taux de chômage pourrait atteindre les 10 millions de personnes si l'épidémie de coronavirus se poursuit pendant encore quelques mois.

Après le discours de Prayuth Chan-O-Cha, le mot-dièse #BeggarGovernment a rapidement fait partie des tendances sur Twitter, avec plus de 65.000 tweets en un peu plus d'une heure.

Le Premier ministre n'a pas nommé les 20 personnes les plus riches du pays auxquelles il faisait référence.

Le roi Maha Vajiralongkorn, dont la fortune fait de lui l'un des hommes les plus riches du monde, a fait don d'équipements médicaux aux hôpitaux thaïlandais et de provisions aux communautés pauvres.

En tête de la liste Forbes des Thaïlandais les plus riches se trouve la famille Chearavanont qui possède Charoen Pokphand Group (CP), l'un des plus grands producteurs mondiaux d'aliments pour animaux et de bétail. Vient ensuite Charoen Sirivadhanabhakdi, qui contrôle Thai Beverage, le plus grand distributeur de bière de Thaïlande, puis un peu plus loin Chalerm Yoovidhya, copropriétaire de la boisson énergétique Red Bull.

Parmi les 20 Thaïlandais les plus riches figure aussi l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, qui vit à l’étranger après avoir fui le royaume en 2008 pour éviter un procès pour conflit d’intérêt qu’il affirme être purement politique. Thaksin avait été renversé par un coup d'État militaire en 2006.

Et il se trouve que Prayuth Chan-O-Cha est l’ancien chef de la dernière junte au pouvoir qui a renversé la sœur de Thaksin, Yingluck lors du coup d'État de 2014 avant de se faire élire l'année dernière lors d’un scrutin controversé. 

le journal local The Nation rapporte que le directeur du Centre de recherche économique et commerciale de l'Université Rangsit, Anusorn Tamajai, a écrit dimanche une lettre ouverte dimanche aux 20 Thaïlandais les plus riches, les appelant à répondre au Premier ministre qu'il devrait avant tout réduire les dépenses sur l’armement pour les 3 à 5 prochaines années, ce qui pourrait selon lui faire économiser entre 100 à 200 milliards de bahts affectables aux personnes et aux petites entreprises touchées par Covid-19. 

La veille, la Marine royale thaïlandaise a avait annoncé qu’elle économiserait le tiers de ce qui lui reste de son budget 2020, soit l’équivalent de 4,1 milliards de bahts, afin que l'argent puisse être réaffecté à la lutte contre le coronavirus et pour l’aide économique, selon le Bangkok Post. Le budget total du ministère thaïlandais de la Défense en 2020 se monte à 233.35 milliards de bahts (environ 6,6 milliards d’euros).

L’armée thaïlandaise fait régulièrement l’objet de critiques pour ses achats parfois exubérants d’armement et toute une série de scandales ayant mis en évidence une culture profondément ancrée de corruption et de conflits d’intérêts en tous genres. Lorsque Prayuth Chan-O-Cha a pris le pouvoir en 2014, il avait justifié l’action de la junte militaire par la nécessité d’éradiquer la corruption endémique du royaume. Six ans après, elle est toujours au même niveau si l’on en croit le classement de Transparency International.

Anusorn Tamajai ajoute d’ailleurs que le gouvernement thaïlandais pourrait économiser encore 300 à 400 milliards de bahts par an s'il se débarrassait de la corruption et réduisait les dépenses sur les projets improductifs.

Avec les mesures de confinement en vigueur depuis plusieurs semaines ajoutée à la baisse dramatique du tourisme entamée en février, la situation devient intenable pour de nombreuses entreprises à l’arrêt et pour des dizaines de milliers de foyers à faible revenu dont beaucoup passent à travers les mailles des plans d’aide économique.

La chambre de commerce thaïlandaise a déclaré la semaine dernière que 10 millions de personnes pourraient se retrouver sans emploi si l'épidémie de coronavirus se poursuit pendant encore quelques mois.

La banque centrale s'attend à ce que l'économie se contracte de 5,3% cette année, la pire contraction depuis 1998 lors de la crise financière asiatique, dont la Thaïlande était l’épicentre.

Afin d'aider les personnes touchées par la crise de Covid-19, le ministère du Commerce a décidé de réduire le prix de 72 produits de consommation de 5 à 58% jusqu'au 30 juin, rapporte The Nation.

Les médias thaïlandais font état ses derniers jours de files d’attentes de plusieurs kilomètres qui se forment devant les temples et autres lieux à Bangkok ou en province où l’on sert de la nourriture gratuite pour les plus démunis.

Le gouvernement avait annoncé fin mars qu'il allouerait 5.000 bahts par mois pendant trois mois, d'avril à juin, à environ 3 millions de personnes touchées par les conséquences économiques des mesures imposées pour contenir le virus avant d'annoncer qu'il triplait le nombre de bénéficiaires. Mais mercredi, il a fait savoir que l'enveloppe formellement approuvée ne permettrait de couvrir qu'un seul mois, suscitant une grande frustration.

Le gouvernement a indiqué que 27 millions de personnes avaient déposé une demande en ligne au cours des deux dernières semaines, mais que seulement 1,68 million d'entre elles ont été approuvées jusqu'à présent.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale