Dimanche 31 mai 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Coronavirus: La Thaïlande interdit à un bateau de croisière d’accoster

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 11/02/2020 à 06:10 | Mis à jour le 16/02/2020 à 13:27
Photo : REUTERS/Soe Zeya Tun
Epidemie-Coronavirus-paquebot-croisiere-Thailande

La Thaïlande a interdit au bateau de croisière MS Westerdam de la compagnie Holland America de débarquer ses passagers, a affirmé mardi le ministre de la Santé. Il s’agit du quatrième pays qui refuse au navire d’accoster par crainte du risque de propagation de l’épidémie de coronavirus, même si aucune infection n'a été signalée à bord.

Le paquebot battant pavillon des Pays-Bas naviguait mardi matin en direction de l’ouest, à 96 km au large de la côte sud du Vietnam, selon les données du site Marine Traffic qui permet de suivre le trafic maritime.

Holland America, compagnie détenue par le groupe Carnival Corp, basé à Miami, avait annoncé lundi que les passagers débarqueraient à Laem Chabang dans la province de CHonburi le 13 février et qu'il n'y avait aucune raison de croire que quiconque à bord était porteur du virus.

"J'ai donné des ordres. L'autorisation d'accoster a été refusée", a déclaré le ministre de la Santé Anutin Charnvirakul dans un message sur Facebook.

Le coronavirus, qui a fait son apparition en décembre dans la ville chinoise de Wuhan, provoque le chaos en Asie et au-delà. Des vols ont été suspendus, l’activité de nombreuses entreprises est perturbée, plusieurs grands événements sportifs ont été reportés voire annulés, et certains gouvernements ont imposé des restrictions au passage à leurs frontières pour tenter d’endiguer la propagation.

Et les croisières de luxe ne sont pas épargnées, puisque le MS Westerdam n’est pas le seul paquebot à subir les conséquences des mesures de prévention prises par plusieurs pays d’Asie.

Le Diamond Princess, qui appartient lui aussi à Carnival Corp et compte 3.700 passagers et membres d'équipage, a été placé en quarantaine dans le port japonais de Yokohama, avec 135 cas de coronavirus détectés à bord.

Le World Dream a pour sa part été bloqué à Hong Kong pendant plusieurs jours après avoir été soupçonné d’abriter des personnes porteuses du virus, mais tous les passagers et l'équipage ont finalement été testés négatifs et autorisés à débarquer.

Le virus a fait plus de 1.000 morts - tous en Chine sauf deux - et infecté plus de 40.000 personnes, la plupart en Chine et le reste (319 cas) réparti sur 24 autres pays et territoires. La Thaïlande a signalé son 33e cas mardi.

Le Westerdam avait déjà été refoulé par le Japon, Taiwan et les Philippines par crainte du coronavirus.

Holland America affirme que personne à bord n'a contracté le virus. Selon certains médias, il transporterait 1.455 passagers et 802 membres d'équipage, sa destination d'origine était Yokohama, au Japon, qui lui a refusé la permission d'accoster.

"Le navire n'est pas en quarantaine et nous n'avons aucune raison de croire qu'il y a des cas de coronavirus à bord malgré les informations de certains médias", a indiqué la compagnie.

Le Westerdam, qui naviguait vers Bangkok mardi matin, n’a pas indiqué s’il aller changer de cap après le refus des autorités thaïlandaises.

Long de 285 mètres, le Westerdam peut transporter jusqu'à 1.964 passagers, selon le site Internet de Holland America.

Le paquebot avait déjà mis en place des mesures supplémentaires de contrôle sanitaire pour se prémunir du virus, notamment les contrôles de la température corporelle des passagers et l’intensification du nettoyage à bord, a déclaré Holland America dans un communiqué.

La décision de la Thaïlande a de quoi surprendre quand on sait que les voyageurs en provenance de Chine sont autorisés à entrer en Thaïlande via les principaux aéroports. Le royaume, qui ne déplore que 33 cas de coronavirus (moins de 0,8% du nombre total en Chine et le reste du monde), a d’ailleurs accueilli en janvier plus de 25.000 voyageurs venant de Wuhan, l’épicentre de l’épidémie.

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Lima Appercu

Pourquoi le confinement ne fonctionne pas au Pérou ?

Le Pérou est le premier pays en Amérique latine à avoir décrété l’état d’urgence (16 mars), mais il est malgré tout devenu le deuxième pays le plus touché par l’épidémie du Covid-19, après le Brésil.