Samedi 19 juin 2021

Mise au point concernant le rapport de l’AGO de La France en Isan

Par Pierre QUEFFELEC | Publié le 05/05/2021 à 00:00 | Mis à jour le 05/05/2021 à 10:26
Logo-lepetitjournal.com

Nous faisons ici une mise au point sur le passage d’un communiqué publié le 23 avril qui a fait réagir certains lecteurs membres d’associations françaises 

Lepetitjournal.com a publié le 23 avril un communiqué de l’association La France en Isan faisant le compte-rendu de son Assemblée General Ordinaire (AGO).

Des lecteurs ont attiré notre attention sur une formulation dans le texte, non pas erronée, mais pouvant prêter à confusion quant à la notion d’existence légale de certaines associations enregistrées auprès de l’ambassade de France en Thaïlande.

Au tout début du texte, on pouvait lire que La France en Isan devenait "la plus importante association de Français en Thaïlande et toujours la seule ayant une existence légale".

Même si le propos n’était pas faux -au sens légal du terme "association" en Thaïlande ou "samakom", La France en Isan était bien la seule en son genre au moment de la publication - cela pouvait effectivement laisser entendre que les autres entités associatives œuvrant au sein de la communauté française de Thaïlande n’auraient pas du tout d’existence légale.

Or, il existe plusieurs associations de droit français (loi 1901) qui œuvrent un peu partout dans le monde dans l’intérêt des Français vivant à l’étranger, et certaines d’entre elles comme la FACS, L’UNP, Bangkok Accueil, ou encore le Souvenir Français existent bel et bien dans la juridiction française. Certaines sont d’ailleurs même reconnues d’utilité publique et sont enregistrées auprès de l’ambassade de France à Bangkok, même si le champ de leurs actions demeure en principe limité par l’absence de statut légal en Thaïlande.

Dans un autre genre, il y a aussi le Club Ensemble à Pattaya qui n’a certes pas de statut d’association proprement dit (samakom - สมาคม), mais jouit néanmoins d’un statut légal au regard de la loi thaïlandaise de par son intégration dans l’Expat Club, un club international fort de plusieurs milliers de membres et divisé en plusieurs branches réparties en communautés.

Enfin, l’Alliance Française ou encore la chambre de commerce Franco-Thai, ne sauraient être considérées comme des "associations de Français" au même titre que la France en Isan du fait qu’elles s’adressent à diverses nationalités.

Compte tenu de ces nuances, et avec l’accord du président de La France en Isan Jean-Michel Perroy, nous avons donc précisé le propos du rapport de l’AGO afin d’éviter toute possibilité d’interprétation erronée. La phrase dit désormais "la plus importante association de Français en Thaïlande et toujours la seule ayant une existence légale au regard du droit local".

Nous présentons au nom de La France en Isan et de Lepetitjournal.com toutes nos excuses aux personnes qui ont été troublées par ce point de détail.

Nous avons par ailleurs appris mardi que l’association Français du Monde-ADFE venait d’obtenir le statut de samakom, devenant la première association de Français à avoir une existence légale à la fois en France et en Thaïlande, ce dont nous nous réjouissons. D'autres associations ont également entamé des démarches en ce sens. Nous reviendrons sur ce sujet dans les jours qui viennent.

Nous vous recommandons
Pierre-Queffelec-vignette-2018

Pierre QUEFFELEC

Originaire du sud de la France, il fait ses premières armes dans le journalisme avec la Nouvelle République des Pyrénées en 1996. Arrivé en Thaïlande en 2004, il est en charge des opérations du bureau de Bangkok depuis janvier 2006.
0 Commentaire (s)Réagir