TEST: 2238

CHRISTOPHE LAMBERT – "Dans Kickboxer, je suis content de jouer le gangster qui ne se bat pas"

Par Catherine Vanesse | Publié le 10/08/2016 à 22:00 | Mis à jour le 19/07/2019 à 03:13
christophe-lambert kickboxer

Christophe Lambert se retrouve pour la première fois de sa carrière aux côtés de Jean-Claude Van Damme sur l’affiche du film "Kickboxer : Retaliation", deuxième volet de la trilogie. Actuellement en tournage à Bangkok pour le film, l’acteur français a répondu à quelques questions pour Lepetitjournal.com.

Ce n’est que mi-juillet, quelques jours avant le début du tournage de "Kickboxer : Retaliation" à Bangkok, que l’annonce de la présence de Christophe Lambert à l’affiche du film est parue dans la presse internationale. Il est le dernier acteur à avoir rejoint l’équipe sur la réadaptation du film "Kickboxer" sorti en 1989 et qui avait lancé la carrière cinématographique de Jean-Claude Van Damme.

"Nous étions sommes ravis de pouvoir ajouter Christophe Lambert au casting. Mélanger les fanbases d''Highlander' et 'Kickboxer' est un rêve devenu réalité", a déclaré le producteur Rob Hickman lors d’une conférence de presse dans les studios de Pathum Thani où une partie du film est tourné jusque mi-août.

Absent du premier film "Kickboxer : Vengeance", Christophe Lambert incarne dans "Kickboxer : Retaliation" un Européen expatrié en Thaïlande, Thomas Moore, chef de la pègre locale et organisateur de combats.

Lors d’une après-midi à Bangkok en présence d’autres journalistes, Lepetitjournal.com a rencontré l’acteur français de 59 ans.

Pouvez-vous nous présenter votre personnage dans "Kickboxer : Retaliation" ?

Thomas Moore est un gangster, il est dans toutes sortes de business, les combats, la drogue, les filles. Son domaine d’activité n’a pas vraiment d’importance tant que cela lui rapporte de l’argent. C’est lui qui décide d'opposer le nouveau champion des arts martiaux Kurt Sloane (Alain Moussi) au colosse Mongkut, son propre poulain (Hafþór Júlíus Björnsson - Game of Thrones). En fait, Thomas Moore, c’est une part du monde d’aujourd’hui, avec ses bons et ses mauvais côtés. C’est un méchant, le genre de gars qu’on aime détester.

Dans Kickboxer, je suis content de jouer le gangster qui ne se bat pas, il paye des gens pour faire le sale boulot à sa place. Aujourd’hui, je n’ai plus la carrure pour ce type de rôle surtout dans un casting comme celui-ci. Je ne peux pas faire le poids face à Alain Moussi, Mike Tyson ce n’est même pas la peine d’en parler, je n’ai pas un gramme de ses compétences, de ses capacités physiques, pareil pour Jean-Claude Van Damme. Le rôle de Thomas Moore m’intéressait plus.

Pourquoi avoir accepté de jouer dans ce film ?

J’aime voir les gens se faire frapper dessus (rire)! C’est pour ça que dans le film, c’est bien d’être le gangster, j’envoie les autres faire le boulot à ma place!

Plus sérieusement, "Kickboxer", même si ici c’est une réadaptation, c’est un film culte dans la catégorie du cinéma d’action, j’aime bien l’histoire.

Et puis il y a le casting. Je suis très content de me retrouver à l’affiche avec Jean-Claude Van Damme. C’est la première fois que je joue avec lui. Il y a aussi l’excellent Alain Moussi. Ce gars est terrible! Je suis arrivé sur le tournage il y a seulement six jours et de toutes les scènes de combats que j’ai pu voir dans ma carrière, je n’ai jamais vu ce jeu-là chez un acteur. Il ne fait pas de la chorégraphie, quand il tombe sur le sol, il tombe vraiment. Mongkut, c’est un géant et lorsqu’il l’attrape et le jette au sol, plusieurs fois j’ai pensé qu’il allait le tuer ce gars - enfin, ça, c’est ce que je me dis personnellement, mais quand je joue mon personnage: je ne veux que ça, qu’on le tue!

Tous les matins, quand je vois Alain Moussi, je lui demande si ça va, s’il n’a pas mal, s'il n'a pas de courbatures par rapport aux scènes de la veille. Et non, il est juste en pleine forme, prêt à se prendre quelques coups en plus.

Quel type de personnage aimez-vous interpréter au cinéma ?

Ce qui me surprend et ce que j’aime dans le cinéma depuis 35 ans, c’est qu’il est possible de passer d’un film d’action à une comédie romantique en passant par les drames. Je ne veux pas être catégorisé dans un seul style de jeu. C’est intéressant d’aller dans toutes les directions. J’ai toujours fait attention, dans le choix des films, de varier les personnages. J’aime interpréter des rôles différents et je ne voulais pas que l’on pense que je ne pouvais jouer qu’un style de personnage.

Je tourne moins de film d’action depuis une dizaine d’années et, quand on m’a proposé de rejoindre le casting ici, j’étais très content, cela m’intéressait vraiment.

Votre prochain film ?

Je viens de terminer de tourner un film avec Claude Lelouch, "Chacun sa vie et son intime convic­tion", dans lequel je joue un personnage totalement différents de Thomas Moore. J’y interprète un avocat bourré en permanence, un jour il tombe tellement qu’il finit en prison. Il choisit de se défendre lui-même, d’être son propre avocat. C’est en même temps une comédie et un film très touchant. Et là, me voici ici en Thaïlande où j’enchaîne avec "Kickboxer", un monde complètement différent mais c’est ce qui définit le jeu d’acteur et que je trouve intéressant dans mon boulot.

Propos recueillis par Catherine VANESSE (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) jeudi 11 août 2016

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale