BIZUTAGE – L’hospitalisation d’un étudiant relance la polémique

Par Catherine Vanesse | Publié le 15/09/2016 à 22:00 | Mis à jour le 19/07/2019 à 02:25

Le père d'un étudiant hospitalisé suite à une épreuve de bizutage appelle le ministère de l'Education à réglementer les rites d'initiations dans les universités.

Un étudiant de l'Université de Kasetsart, Chokechai Thongnuekhao, est hospitalisé depuis le 9 septembre dernier pour une infection pulmonaire suite à une épreuve de bizutage durant laquelle il a dû nager dans un réservoir d'eau. Le père de ce jeune de 19 ans, Amporn Thongnuakhao, a demandé au ministère de l'Education de réglementer les rites d'initiations dans les universités.

Lors d'une table ronde sur les bizutages, le père de famille a expliqué qu'il n'avait rien contre les rites d'initiations dans les universités mais qu'il serait préférable que ces activités soient constructives et ne fassent courir aucun risque pour les étudiants.

Un groupe de militants prônant une réforme de l'enseignement, Education for Liberation of Siam (ELS), condamne quant à lui les personnes impliquées dans ce scandale et exhorte les autorités à rendre justice à Chokechai dans un message publié sur Facebook. ELS a déclaré que les épreuves violentes ou risquées lors des bizutages ne devraient pas être tolérées. Le collectif appelle également l'université à prendre ses responsabilités.

Une semaine après les faits, Chokechai est toujours dans le coma et sous assistance respiratoire, on ignore encore si son cerveau a été affecté ou non, selon ThaiPBS 

Début août, des photos de rites d'initiations dans les universités thaïlandaises avaient choqués les réseaux sociaux.

C.V. vendredi 16 septembre 2016

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine s’est expatriée en Thaïlande de 2013 à 2022, collaborant avec des médias locaux ainsi que Lepetitjournal.com pour qui elle a notamment co-dirigé la rédaction de Chiang Mai de 2020 à 2022
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale