Le VE surfe sur la cherté du pétrole et les subventions au salon auto de Bangkok

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 31/03/2022 à 02:27 | Mis à jour le 31/03/2022 à 10:12
Photo : REUTERS / Athit Perawongmetha - La voiture électrique "Good Cat" de la marque ORA du constructeur chinois Great Wall Motors a eu beaucoup de succès au salon auto de Bangkok.
Salon-Auto-Bangkok-Ora-Electrique

Les Thaïlandais ont montré un grand intérêt ces derniers jours pour les véhicules électriques (VE) en vedette au Salon international de l'automobile de Bangkok, alors que le prix de l'essence explose

Les véhicules électriques (VE) ont volé la vedette au moteur classique cette année au Salon de l’automobile de Bangkok, qui se tient du 23 mars au 3 avril, alors que les prix du pétrole ont atteint des sommets et que les subventions du gouvernement thaïlandais en faveur de la transition énergétique permettent des rabais allant jusqu’à 15% sur certains modèles. 

La Thaïlande, comme beaucoup de pays d'Asie du Sud-Est, a mis du temps à adopter le véhicule électrique. Mais la demande commence à s’accélérer, d’autant que les constructeurs automobiles chinois produisent des modèles moins chers et de plus en plus tournés vers les attentes du marché régional.

Alors que nombres de constructeurs des quatre coins du globe présentaient des véhicules électriques, on pouvait d’ailleurs noter de longues files d'attente au stand Great Wall Motor pour jeter un œil à l'intérieur du modèle "ORA Good Cat" au prix très compétitif.

Le pari d’économiser sur le prix de l’essence

"Je ne peux plus supporter de payer le prix de l'essence, alors je cherche ici à acheter une voiture électrique", confiait cette semaine Natnicha Srimuang, qui a effectivement acheté un véhicule électrique au salon de l'auto de Bangkok. Les prix de l'essence en Thaïlande tournent autour des 40 bahts (1,07 €) le litre, en hausse de 50 % par rapport à l'année dernière.

Pour certains le passage au véhicule électrique un est un moyen d'économiser de l'argent sur le long terme.

"Je (veux) investir mon argent dans une bonne voiture électrique qui correspond à mon style de vie", explique Patricia Duangcham, qui dit espérer économiser ainsi plusieurs milliers de bahts par mois grâce à cet achat.

La conjonction de la hausse des prix de l'énergie avec l’apparition de modèles plus abordables contribue à stimuler l’attractivité du véhicule électrique, explique Michael Chong, directeur de Great Wall Motor Thailand.

Voiture electrique de la marque Toyota au salon de l'auto de Bangkok 2022
Toyota fait partie des constructeurs présentant des VE au 43e salon international de l'automobile de Bangkok. Photo REUTERS/Soe Zeya Tun

La Thaïlande entend tenir sa place de hub automobile

Ce 43e salon de l'automobile de Bangkok est le premier en Thaïlande depuis la mise en place par le gouvernement d’un programme de subventions destiné à faire baisser le prix d’achat des véhicules électriques vendus dans le royaume.

Stimuler la demande intérieure de véhicules électriques est un élément crucial de la stratégie de la Thaïlande qui tient à préserver son statut de pôle régional de construction automobile. Le gouvernement vise à atteindre d'ici 2030 une production de 725.000 VE par an, soit 30% de la production totale de véhicules du royaume.

La Thaïlande est le quatrième centre d'assemblage et d'exportation d'automobiles d'Asie pour des groupes tels que Toyota et Honda.

Le groupe pétrolier national, PTT, s'est associée au Taïwanais Foxconn pour commencer à produire des véhicules électriques en Thaïlande d'ici 2024. Le Chinois Great Wall Motor prévoit également de lancer la production de véhicules électriques en Thaïlande d’ici deux ans.

Encore beaucoup de chemin à parcourir

Si la demande de véhicules électriques a fortement augmenté en Thaïlande, elle part toutefois de très loin. L'année dernière, le nombre de voitures entièrement électriques immatriculées a en effet doublé, mais cela ne représente qu’environ 4.000 véhicules. Un nombre encore dérisoire par rapport aux ventes totales de voitures dans le royaume qui se montait l’an dernier à 759.119 unités.

Malgré le battage médiatique qui est fait ces temps-ci autour des véhicules électriques, nombres de visiteurs du salon de l'automobile de Bangkok ont bel et bien toujours l'intention de s'en tenir au bon vieux moteur à explosion, en attendant que la nouvelle technologie soit rodée et qu’elle ait fait ses preuves de manière concrète.

"(La) voiture électrique n’en est qu’à ses débuts, personne ne sait quel genre de problèmes vont apparaître", souligne Ponchai Lertlai, 59 ans, venu visiter le salon.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale