La Thaïlande mise sur les mariages indiens pour remonter ses revenus du tourisme

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 30/08/2022 à 18:05 | Mis à jour le 01/09/2022 à 11:19
Photo : REUTERS/Jorge Silva
Touriste-ile-thailande

Les autorités thaïlandaises entendent tirer parti de la manne que représentent le mariage à l’indienne et l’attractivité du royaume pour les lunes de miel pour remonter les recettes du tourisme, secteur sinistré par la crise du Covid.

La Thaïlande espère voir ses revenus touristiques 2022 atteindre entre 600 et 700 milliards de bahts (16 à 19 milliards d’euros) d'ici la fin de l'année, en profitant de segments particulièrement porteurs en ce moment comme le mariage et la lune de miel avec des clientèles très dépensières et demandeuses comme les indiens, a déclaré le vice-gouverneur de l'Autorité du tourisme de Thaïlande, Siripakorn Cheawsamoot, dans une interview à Reuters cette semaine.

Célèbre pour ses plages de sable blanc et sa vie nocturne, la Thaïlande entend tirer parti de la "demande refoulée" du marché indien du mariage qui pèse plusieurs milliards de dollars, a indiqué mardi le haut responsable du tourisme thaïlandais.

 

"Demande refoulée"

"Les données des deux dernières années montrent que de nombreux couples indiens se sont mariés mais n'ont pas pu trouver de lieux pour leur lune de miel (…) ou ont tout simplement reporté leurs noces parce qu'ils tenaient à les organiser à l'étranger, notamment en Thaïlande", a-t-il affirmé.

Les recettes tirées en 2022 du tourisme international de la Thaïlande s’élevaient au 28 août à 186 milliards de bahts pour 4,2 millions de visiteurs, ce qui est très loin de ses résultats pré-pandémiques. Mais depuis que le royaume a levé les derniers freins sanitaires au voyage en juillet, la reprise se fait nettement ressentir. Et au second semestre, avec la haute saison qui démarre en octobre, le gouvernement vise 400 milliards de bahts (11 milliards d’euros) de revenus.

Sur l’ensemble de l'année, le royaume espère atteindre les 10 millions de voyageurs, ce qui représente un quart de la fréquentation de 2019. 

En 2021, la Thaïlande avait accueilli seulement 428.000 touristes étrangers en raison de la crise du COVID-19.

 

Jusqu'à 800.000 euros par mariage

Les mariages indiens, noces opulentes et colorées qui se déroulent sur plusieurs jours voire une semaine, peuvent coûter entre 10 et 30 millions de bahts, de la planification à la restauration, en passant par la décoration et le transport.

Selon les données officielles, environ 60% des mariages indiens célébrés en Thaïlande concernent des résidents d'Inde, tandis que le reste provient de familles indiennes expatriées ailleurs dans le monde, a déclaré Siripakorn Cheawsamoot, soulignant que les représentants du tourisme thaïlandais à Bombay et New Delhi élargissent en conséquence leurs partenariats avec les organisateurs de mariages.

Selon le vice-gouverneur, la TAT s'attend à ce que le panier moyen des touristes internationaux s’élève à au moins 48.000 bahts (environ 1.300 euros) par séjour cette année, et espère qu’il atteindra les 50.000 bahts en 2023, grace à d'autres segments à fortes dépenses comme le tourisme médical et les cadres ou chefs d’entreprise qui travaillent à distance.

 

Plus de 500 naissances d'entreprises liées au tourisme

Le gouvernement a par ailleurs déjà annoncé qu’il étendrait la durée du visa à l’arrivée et de l’exemption de visa à partir d'octobre. Il s’agit, souligne le vice-gouverneur de la TAT, de favoriser les séjours plus longs car le comportement des voyageurs change en raison de la faible disponibilité des vols et de leur prix devenu plus élevé.

Après que la crise du Covid-19 a laminé le secteur du tourisme en Thaïlande, entrainant la fermeture définitive de plusieurs milliers d’entreprises dans tout le pays, le retour des touristes internationaux a suscité l'enregistrement de 549 nouvelles entreprises liées au tourisme au cours des sept premiers mois de l'année, en hausse de 169% sur un an, a déclaré mardi la porte-parole du gouvernement Rachada Dhnadirek, citant les données du ministère du Commerce.

Jusqu’ici, le gros de la fréquentation touristique étrangère de la Thaïlande est venu principalement de Malaisie, d'Inde et de Singapour, cette année, la France se situant toutefois dans le top 10 des pays sources, devancée seulement par la Grande Bretagne pour les provenances européennes.

Mercredi, le ministre des Finances, Arkhom Termpittayapaisith, a déclaré que l’économie de la Thaïlande pourrait atteindre cette année entre 3% et 3,5% de croissance, alors que le secteur vital du tourisme se redresse et que les exportations restent performantes.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale