La reprise du tourisme en Thaïlande sera lente et progressive

Par Catherine Vanesse | Publié le 29/10/2021 à 01:51 | Mis à jour le 01/09/2022 à 03:59
Photo : REUTERS/Athit Perawongmetha
Coucher de soleil sur la Plage en Thailande

La levée le 1er novembre de la quarantaine en Thaïlande pour les voyageurs vaccinés de 45 pays ne va pas entrainer une déferlante de touristes. Les professionnels s’attendent même à une reprise lente

La Thaïlande, l'une des destinations touristiques les plus populaires d'Asie-Pacifique, a imposé au cours des 18 derniers mois des règles d'entrée strictes, parmi lesquelles la quarantaine obligatoire en hôtel spécialisé, qui ont laminé le secteur du tourisme, entrainant la fermeture de milliers de commerces et d’entreprises. 

Les estimations des pertes économiques dues au COVID-19 pour le seul secteur du tourisme en Thaïlande font état d’un manque à gagner de 50 milliards de dollars par an et au moins 3 millions d'emplois.

Autant dire que la réouverture à partir du 1er novembre de la Thaïlande sans quarantaine aux personnes vaccinées en provenance de 45 pays + Hong Kong met du baume au cœur aux professionnels du secteur et à des milliers de voyageurs, qu’ils soient vacanciers, expatriés ou hommes d’affaires. 

Toutefois, les acteurs du tourisme du royaume sont unanimes, si cette réouverture envoie un signe positif sur le marché international, la reprise sera progressive et lente. Les dernières prévisions des autorités tablent sur 100.000 voyageurs internationaux sur 2021, contre près de 40 millions avant la pandémie.

Retour à la normale en 2025 pour le tourisme en Thaïlande

Patrick Basset, ancien directeur général opérationnel Asie du Sud-Est & Nord-Est et Maldives du groupe AccorHotels estime que la fin de l’année 2021 connaîtra seulement un début de frémissement et qu’il faudra attendre 2022. 

J’estime que la reprise d’activité dans le tourisme pourrait être de 40% en 2022, environ 60 à 65% en 2023, 80% en 2024 et un retour d’activité normal en 2025. L’absence du tourisme chinois va affecter la reprise”, confie le Français qui a travaillé pendant 38 ans au sein du groupe AccorHotels, jusqu’à cette année. 

L’Association du voyage en Asie-Pacifique (PATA) envisage trois niveaux de reprises pour les trois prochaines années (léger, moyen et sévère). "Dans le scénario léger, nous pourrions voir la Thaïlande recevoir 40 millions d'arrivées de visiteurs internationaux d'ici 2023, mais dans les scénarios moyen et sévère, nous ne verrions qu'environ 30 millions et 20 millions de visiteurs internationaux", détaille Paul Pruangkarn, directeur de la communication et des relations externes de PATA. 

Les facteurs à prendre en considération pour une reprise rapide selon PATA sont le taux de vaccination, les politiques de réouverture des frontières de la Thaïlande, mais aussi les restrictions à l’étranger pour les visiteurs revenant de Thaïlande. 

À ce jour, 40% de la population en Thaïlande a reçu deux doses de vaccin, les autorités espèrent toujours atteindre un taux de 70% de vaccination d’ici la fin de l’année. Le pays enregistre un peu moins de 10.000 cas positifs au coronavirus quotidiennement. 

Touristes méfiants, professionnels prudents

Même si les chiffres sont en baisse, les États-Unis continuent de déconseiller à ses ressortissants de voyager en Thaïlande à cause de l’épidémie. De son côté, la Chine impose toujours une quarantaine au retour d’un voyage à l’étranger -en 2019, la Thaïlande a accueilli près de 13 millions de Chinois soit 28% du tourisme international. Et l'Association des agents de voyages thaïlandais (ATTA) estime que les autorités chinoises ne permettront pas à leurs citoyens de se rendre en Thaïlande avant fin 2022.

Là-dessus, les tergiversations et le manque de clarté de la part des autorités thaïlandaises au cours des 18 derniers mois vis-à-vis des conditions de voyage ont refroidi l’enthousiasme des vacanciers et des agences de voyages dont beaucoup adoptent désormais une approche prudente. 

Pour Olivier Rymer, directeur de l’agence basée à Chiang Mai Les Voyages d’Angèle, l’annonce de la réouverture ne suscite pas une augmentation des demandes. “Il n’y a pas vraiment de regain d’intérêt suite à l’ouverture annoncée pour le 1er novembre. Je pense qu’il faudra attendre mi-novembre et l’arrivée des premiers touristes pour avoir les retours d’expériences. Actuellement, nous encourageons plutôt nos clients à attendre le mois de janvier 2022”. 

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine s’est expatriée en Thaïlande de 2013 à 2022, collaborant avec des médias locaux ainsi que Lepetitjournal.com pour qui elle a notamment co-dirigé la rédaction de Chiang Mai de 2020 à 2022
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale