La Thaïlande dévoile un plan pour sortir du cauchemar sanitaire d’ici juillet

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 17/03/2022 à 02:07 | Mis à jour le 22/04/2022 à 01:41
Photo : Reuters
Tourisme-Thailande-visa-long-sejour

Alors que de nombreux pays lèvent leurs mesures anti-Covid, le ministère thaïlandais de la Santé proposera vendredi un plan en plusieurs phases visant à retrouver une vie quasi-normale d’ici juillet

Depuis quelques semaines, les autorités thaïlandaises évoquaient le mois de juillet comme date la plus plausible pour déclarer le Covid-19 comme maladie endémique, ce qui supposerait une levée des mesures sanitaires d’exception qui pourrissent la vie des quelque 70 millions d’habitants depuis deux ans, et rebutent des millions de touristes et autres hommes et femmes d’affaires à venir dans le royaume, ruinant son économie.

Le secrétaire permanent du ministère thaïlandais de la Santé a fait savoir mercredi qu’il présenterait vendredi au comité spécial chargé de gérer la situation du Covid-19 (CCSA), un plan détaillant les phases d’assouplissement progressif des mesures sanitaires en vue de rétrograder le Covid-19 au statut de maladie endémique.

Selon le plan révélé à la presse locale, le ministère prévoit quatre phases appelées "lutte", "plateau", déclin", "post-pandémie". Actuellement, nous sommes dans la phase de "lutte" et celle-ci pourrait s’achever d’ici le début du mois prochain.

Un test PCR de moins en avril

La phase dite "plateau", pressentie pour courant avril, pourrait voir par exemple la levée du test RT-PCR obligatoire que les voyageurs doivent effectuer 72 heures avant leur arrivée. Cela signifierait que les touristes vaccinés n’auraient plus qu’à effectuer un test RT-PCR à l’arrivée puis un test antigénique au cinquième jour. Quant aux touristes non vaccinés, ils n’auraient plus que cinq jours de quarantaine.

La phase suivante, "déclin", pourrait intervenir entre fin mai et fin juin si moins de 1% des voyageurs sont positifs. Elle prévoit notamment la fin du programme Test & Go, demandée ces jours-ci par le secteur privé, ce qui signifierait que les touristes vaccinés pourraient entrer dans le pays sans aucune condition, mais le Thailand Pass devrait rester en vigueur. Les touristes non vaccinés devront passer un simple test antigénique à leur arrivée. 

A partir de juillet si les conditions sont réunies, et que l’OMS a déclaré d’ici là le Covid-19 comme maladie endémique, la Thaïlande en fera de même. Cela devrait entrainer la levée du décret d’urgence imposé en 2020 et signifier, espérons-le, un retour à la vie d’avant.

Le test PCR demeure la mesure étalon du risque Covid-19

Toutefois, malgré le fait que le CCSA avait fait savoir en février qu’il se concentrerait davantage sur le nombre de décès et de cas graves que sur celui des tests positifs -lequel ne reflète en rien la dangerosité de la maladie-, on ne peut que constater qu’il n’en est rien, puisque les objectifs du ministère de la Santé dans son plan pour passer d’une phase à l’autre sont toujours fixés sur le nombre de cas positifs.

Or, comme le souligne le journal The Nation, ce plan a été décidé après que le ministère de la Santé a noté que plus de 90% des personnes infectées par le variant Omicron étaient asymptomatiques. Une contradiction de plus dans une politique sanitaire chaotique qui aura fait basculer dans la précarité la vie de milliers de foyers et entreprises ces deux dernières années.

Après avoir, comme d’autres pays, alourdi le bilan du Covid-19 en ajoutant des personnes mortes d’autres maladies mais testées positives au coronavirus, le ministère de la Santé a indiqué la semaine dernière qu’il reverrait ses critères de recensement pour exclure les cas dont le décès n’est pas dû en premier au Covid-19. Une correction qui, selon le ministère, pourrait revoir à la baisse de 10 à 30% le nombre officiel de morts du Covid-19 qui est aujourd’hui de 24.000 morts environ en deux ans.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale