Mercredi 22 septembre 2021
TEST: 2238

Les Thaïlandais moins enthousiastes sur la vaccination anti-Covid

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 26/05/2021 à 02:20 | Mis à jour le 26/05/2021 à 10:28
Photo : Reuters
Une personne avec un masque va se faire vacciner contre le covid-19

Alors que le démarrage de la campagne de vaccination de masse en Thaïlande est sur le point de démarrer, des sondages révèlent une baisse d’enthousiasme dans la population par rapport à janvier.

Une baisse d’engouement à se faire vacciner se fait ressentir en Thaïlande dans les derniers sondages d'opinion, à quelques semaines du début de la campagne de vaccination de masse. Cela malgré que le pays, tout particulièrement sa capitale, traverse sa plus forte épidémie de Sars-Cov2 et que l’économie connait un marasme sans précédent.

Alors qu’en janvier, 83% des Thaïlandais interrogés par le sondeur YouGov se disaient prêts à se faire vacciner, ce chiffre est tombé à 63% en mai avec le même sondage, très en dessous du Vietnam (83%) et des Philippines (66%).

Dimanche, l’institut thaïlandais Suan Dusit a fait écho aux conclusions de YouGov sur l'hésitation croissante vis-à-vis de la vaccination, le sondage révélant que 64% des personnes interrogées étant disposées à se faire vacciner, contre 66% en janvier.

Toutefois, les sondages en question ne permettent pas d’identifier clairement les raisons de ce changement.

La carotte ou le bâton

Toujours est-il que même si les Thaïlandais se sont montrés très coopératifs dans la lutte contre l’épidémie depuis le tout début, il semblerait bien qu’il y ait une certaine réticence à se faire vacciner au sein d’une partie de la population. Si certaines provinces comme Phuket, où la reprise économique a été fortement liée à la vaccination, sont en bonne voie pour vacciner 70% de leur population d’ici juillet-août, dans d’autres parties du royaume, il semble falloir motiver la population à s’enregistrer.

Ainsi, plusieurs provinces ont mis au point des sortes de promotions avec des cadeaux ou des lots à gagner comme dans un district de Chiang Mai ou les vaccinés peuvent gagner une vache au tirage au sort.

Dans la province de Buriram en revanche, c’est le vaccin ou la justice ! Le gouverneur, Thatchakorn Hatathathayakul, a en effet rendu la vaccination obligatoire pour les personnes jugées à risque sous peine d'amende voire de prison.

Effets indésirables

Il faut dire que des voix se sont élevées ces derniers mois -certaines liées aux fortes tensions politiques- dans le pays pour dénoncer la stratégie vaccinale du gouvernement, les retards dans l'acquisition des vaccins ou encore la dépendance à l'égard du vaccin du laboratoire chinois Sinovac et des doses d'AstraZeneca fabriquées localement par un seul laboratoire appartenant au roi du pays.

A cela s’est ajoutée la polémique européenne autour de la dangerosité du vaccin AstraZeneca, que plusieurs pays ont retiré de leur programme de vaccination. En Thaïlande, quelque cas d’effets secondaires ont été signalés avec le vaccins Sinovac, et un fonds de compensation de 100 millions de bahts a été mis en place par le bureau national de la sécurité médicale (NHSO) pour les personnes souffrant d’effets indésirables dus au vaccin.

Interrogés par l’institut Suan Dusit sur ce qu’ils pensent des vaccins, 57% des Thaïlandais interrogés estiment que ceux-ci permettront de développer l'immunité et réduire l'impact du virus, mais 59% se disent inquiets des effets secondaires.

Taux de mortalité très bas

La Thaïlande a signalé en 17 mois 135.439 infections au Sars-Cov2 et 832 décès du Covid-19, soit 12 morts pour 1 million d’habitant et un taux de mortalité de cette maladie de 0,001%. Toutefois, le royaume traverse depuis début avril une troisième épidémie qui représente à elle seule environ 80% du nombre de cas et de morts.

La campagne de vaccination de masse de la Thaïlande qui doit commencer le 7 juin repose pour l’essentiel sur le vaccin AstraZeneca. Or, le vaccin britannique arrive en quatrième dans l’ordre de préférence des sondés, derrière trois vaccins développés aux États-Unis - Pfizer est placé en tête pour 75% des répondants.

La Thaïlande a pour objectif de vacciner 70% de sa population d'ici la fin de l'année, et certains de ses haut-lieux touristiques visent cet objectif entre juillet et octobre afin de pouvoir rouvrir aux visiteurs étrangers vaccinés.

L'inscription au programme de vaccination est en cours pour les 16 premiers millions de personnes, parmi lesquelles les plus à risque, à savoir les plus de 60 ans et celles souffrant de problèmes de santé - la grande majorité des morts du Covid-19 sont des personnes âgées et/ou souffrant de comorbidités. 

Jusqu'ici, 7,8 millions de personnes se sont inscrites.

Le porte-parole du gouvernement, Anucha Burapachaisri, s’est dit confiant qu’une fois la campagne lancée, la confiance dans les vaccins remonterait.

2 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

SAINT PAUL dim 30/05/2021 - 05:26

Quesque tu veux qu'il en pense , d'après toi ?

Répondre
Commentaire avatar

Tibère mer 26/05/2021 - 07:21

Il serait intéressant d’avoir les réactions, les opinions des expats de la province de Buriram concernant les vaccinations obligatoires et les sanctions envisagées ou prises (?). De telles dispositions locales sont elles possibles sans une disposition nationale l’autorisant ? A part l’âge dont la certitude est assurée, la détection des co-morbidités suppose la mise en oeuvre d’examens médicaux plus ou moins lourds et systématiques. Le premier pré-supposé nécessite un nombre suffisant de vaccin avec un calendrier respectant des délais entre les 2 injections qui les rendent efficaces ! Les vaccinations obligatoires entraîneraient elles une responsabilité de l’Etat ou de la Province en cas de dommages ( décès, incapacités diverses provisoires ou définitives , provoquant une incapacité partielle, totale de travail ) : l’article ne dit pas si les expats sont concernés ... qu’en pense donc nos expats de Buriram et le locataire de la rue de Brest ?

Répondre