MARÉE NOIRE – PTT et la marine thaïlandaise sous le feu des critiques

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 31/07/2013 à 22:00 | Mis à jour le 30/01/2022 à 05:53
Photo : Eugenia & Christophe GALIAN - L'entreprise pétrolière et la marine thaïlandaise sont accusées d'avoir au minimum sous-estimé l'ampleur de la catastrophe, voire même "d'avoir menti"
Nettoyage-Koh-Samet-maree-noire

L'entreprise pétrolière et la marine thaïlandaise sont accusées d'avoir au minimum sous-estimé l'ampleur de la catastrophe, voire même "d'avoir menti". Alors que de récentes images satellites font état d'une marée noire plus importante que prévue, les experts critiquent les méthodes de nettoyage utilisées.

L'entreprise pétrolière PTT et la marine nationale thaïlandaise sont à pied d'?uvre depuis le 27 juillet pour tenter de nettoyer les supposés 50.000 litres de pétrole brut relâchés en mer à une vingtaine de kilomètres de Rayong, suite à une brèche dans un oléoduc. La nappe a atteint la plage de Ao Phrao de l'île de Koh Samet dimanche 28 juillet. Depuis, des centaines de personnes (militaires et villageois) s'affairent, certaines sans protections particulières, aux opérations de nettoyage.

Mardi 30 juillet, PTT avait assuré que "80% du travail avait été fait". Un optimisme contesté par Greenpeace. Mercredi 31 juillet, les dernières nouvelles du "front" n'ont guère été rassurantes. Une observation par images satellite de la baie laisse apparaître une propagation de la marée noire au large de Koh Samet. Celle-ci, poussée par les vents se dirigerait vers le continent. Des îlots à l'est de Koh Samet seraient touchés.

L'éditorial du Bangkok Post du 31 juillet se montre particulièrement critique sur cette affaire. Selon le quotidien anglophone ?la marine et PTT doivent maintenant rendre des comptes?. Le journal fustige la ?constante désinformation, les communiqués trompeurs? qui se sont, selon lui, succédés depuis le 27 juillet. Enfin, il déplore le manque de réactivité, et de savoir-faire dans les opérations de nettoyage. Certains observateurs estiment qu'en fait 100.000 litres de pétrole ont pu être déversés en mer. A ce jour, PTT se dit incapable d'expliquer le pourquoi de la fuite à l'origine de la marée noire.

Ces critiques sont corroborées par des experts interrogés par The Nation. D'après eux, les dispersants chimiques utilisés vont être néfastes pour les récifs coralliens de la région, car utilisés en grande quantité, à proximité du rivage. La vie aquatique s'en trouve aussi menacée. Le vice-Premier ministre Plodprasop Suraswadi a reconnu dans le Bangkok Post que la Thaïlande était ?sous-équipée? pour faire face à ce type de catastrophe. Il a officiellement demandé l'aide de pays étrangers, notamment Singapour, pour tenter de venir à bout de la nappe. Plodprasop a assuré que PTT paierait ?chaque baht? de compensation dus aux professionnels de la pêche et du tourisme durement touchés depuis six jours. La polémique n'est pas prête de s'éteindre. 

LB jeudi 1er août 2013

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale