La crise du Covid a fait exploser l’extrême pauvreté de 63% en Asie du Sud-Est

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 30/03/2022 à 02:30 | Mis à jour le 30/03/2022 à 04:33
Photo : Reuters
Bidonville-Philippines

La pandémie et les réactions de panique qu’elle a suscitées ont fait exploser l'extrême pauvreté de 63% en deux ans en Asie du Sud-Est selon la Banque asiatique de développement (BAD)

La crise du coronavirus a jeté chaque année 4,7 millions de personnes dans la catégorie des plus pauvres en Asie du Sud-Est, annulant les progrès réalisés dans la lutte contre la pauvreté, a déploré le 16 mars la Banque asiatique de développement (BAD), exhortant les gouvernements à prendre des mesures pour stimuler la croissance économique.

Le nombre total de personnes vivant dans l'extrême pauvreté en Asie du Sud-Est – c’est-à-dire celles vivant avec moins de 1,90 dollar par jour – a atteint les 24,3 millions l'an dernier, ce qui représente 3,7% des quelque 650 millions d'habitants de la région, a indiqué la BAD dans un rapport.

Coup de fouet à la pauvreté

Avant la pandémie, ce chiffre était en baisse, avec 14,9 millions en 2019, contre 18 millions en 2018 et 21,2 millions en 2017. Cela signifie que les deux ans de crise du coronavirus ont vu l'extrême pauvreté en Asie du Sud-Est repartir à la hausse, explosant de 63%, alors qu'elle avait baissé de 30% sur les deux années précédentes.

"La pandémie a entraîné un chômage généralisé, une aggravation des inégalités et une augmentation des niveaux de pauvreté, en particulier chez les femmes, les jeunes travailleurs et les personnes âgées en Asie du Sud-Est", a déclaré le président de la BAD, Masatsugu Asakawa.

Le fonctionnaire japonais a exhorté les gouvernements à améliorer les systèmes de santé, à rationaliser les réglementations pour stimuler la compétitivité des entreprises, à investir dans des infrastructures intelligentes et vertes et à adopter la technologie pour accélérer la croissance.

9,3 millions de sans-emploi en plus en 2021

La BAD a indiqué qu'il y avait eu 9,3 millions de travailleurs de moins en Asie du Sud-Est en 2021, les politiques sanitaires contre le Covid-19 ayant freiné l'activité économique, privant de travail des millions de personnes.

Les prévisions de croissance  pour la région cette année étaient de 5,1%, mais la situation provoquée par le variant Omicron pourrait induire une correction à la baisse de ces projections de l’ordre de 0,8 point de pourcentage en cas de propagation prolongée, a déclaré la BAD.

Ramesh Subramaniam, directeur général de la BAD, a par ailleurs précisé que ces perspectives de croissance ne prennent pas en compte l'impact du conflit en Ukraine sur l’économie de la région, et que le taux actuel devra donc être révisé en conséquence.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale