CENSURE – Volte-face au sujet d’un documentaire sur Preah Vihear

Par Lepetitjournal Bangkok | Publié le 06/05/2013 à 22:00 | Mis à jour le 09/10/2018 à 15:33
censure preah vihear

La Thaïlande a finalement levé l'interdiction de diffusion dont faisait l'objet un documentaire thaïlandais, tourné sur le conflit lié au temple de Preah Vihear. Un dénouement heureux que d'autres oeuvres également censurées dans le passé n'ont pas connu.

Nontawat Numbenchapol a poussé un ouf de soulagement? Le réalisateur du film intitulé Frontière, un temps censuré par les autorités de son pays, a vu finalement cette interdiction levée deux jours les plus tard. Les faits remontent au 24 avril. Ce jour-là, le comité national de censure annonce que Frontière constitue une menace ?pour la sécurité nationale et les relations internationales?. Le documentaire montre la vie des villageois à la frontière avec le Cambodge. Ceux qui habitent à proximité du temple de Preah Vihear, objet de discorde entre les deux royaumes.

Depuis juillet 2008, ce conflit portant sur un territoire de 4,6 km2, situé en contrebas du temple, a fait une trentaine de morts dans les deux camps. Le litige doit être tranché par la Cour Internationale de Justice avec un jugement devant attendu pour octobre. Frontière revenait également sur les émeutes meurtrières de mai 2010 à Bangkok qui ont coûté la vie à 90 personnes.

Le documentaire se voyait donc interdit de diffusion en Thaïlande, quand bien même, il avait commencé sa carrière en Europe où il fut projeté au festival de Berlin en février. Dans une interview accordée à Hollywood Report, Numbenchapol a déclaré que ?toutes les personnes qui ont visionné mon film assurent qu'il respecte le point de vue de chaque camp. Il est neutre?. Il a ajouté que son intention était de ?laisser un espace aux villageois qui vivent dans ce territoire troublé, d'exprimer leurs points de vue. Ce qu'ils n'ont pas l'occasion de faire dans les autres médias thaïlandais.?

Les censeurs l'ont peut être entendu car deux jours plus tard, le 26 avril, le comité est revenu sur sa décision. Ses jurés, après avoir visionné une deuxième fois l'?uvre, ont estimé que celle-ci est finalement ?inoffensive?. Sa diffusion en Thaïlande ne sera simplement assortie que d'une restriction : le film pourra être vu uniquement par toute personne âgée d'au moins 18 ans.

Le site The Diplomat rappelle qu'en Thaïlande, le comité de censure peut se montrer tatillon et que la mésaventure survenue à ce documentaire est loin d'être un cas isolé. Pour ne citer que deux exemples parmi les plus récents, le film Insects in the backyards, mettant en scène un transsexuel, père de deux enfants, a été jugé en 2011 ?immoral?, et a été interdit de sortie en salle. L'an dernier, ce fut au tour de l'adaptation thaïlandaise de l'?uvre de Sheakspeare Macbeth de s'attirer les foudres du comité de censure. Il fut là aussi interdit au motif d'être considéré comme trop ?clivant?.

LB (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) mercredi 8 mai 2013
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale