TEST: 2238

L’Asian Tour survitaminé met le golf occidental sur la défensive, selon Westwood

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 04/02/2022 à 02:53 | Mis à jour le 04/02/2022 à 03:22
Photo : Reuters
Lee-Westwood-golf

Le retour en force de l’Asian Tour avec des fonds massifs annonce une redistribution des cartes sur l’échiquier du golf mondial qui les circuits occidentaux sur la défensive, souligne Lee Westwood

Le tournoi de golf Asian Tour est désormais considéré comme une menace par ses homologues américains et européens à la suite d'un partenariat lucratif avec une société soutenue par le Fonds d'investissement public (PIF) saoudien, a déclaré mercredi l'ancien numéro un mondial Lee Westwood.

L'Asian Tour a effectué une refonte majeure cette saison avec la création de 10 nouveaux événements phares en Thaïlande, en Corée du Sud, au Vietnam, en Chine, à Singapour, à Hong Kong, au Moyen-Orient et à Londres.

En Thaïlande, la première Royal's Cup se tiendra du 24 au 27 février au Grand Prix Golf Club, situé dans la province de Kanchanaburi, avec pour 400.000 dollars de récompenses.

Nouveau circuit prometteur

Les 10 événements, connus sous le nom de International Series, sont sanctionnés par l'Asian Tour et soutenus par LIV Golf Investments, avec des prix allant de 1,5 à 2 millions de dollars de récompenses pour chaque tournoi. L'Asian Tour a déclaré mardi que LIV Golf Investments avait augmenté son soutien de 200 à 300 millions de dollars.

"Les joueurs des autres circuits perçoivent l'Asian Tour comme une menace désormais, n'est-ce pas, cela en raison de l'énorme investissement", a déclaré Lee Westwood aux journalistes à la veille du Saudi International, tournoi sponsorisé par le PIF qui débutait jeudi à Djeddah. 

"C'est un peu comme un jeu de poker où l'European Tour et le PGA Tour ont eu la plus grosse main", a expliqué le champion britannique de 48 ans. "Maintenant, il y a quelqu'un d'autre qui s’invite à la table avec beaucoup plus de jetons, ce qui fait que tout le monde est sur ses gardes et très défensif… personne ne peut nier cela. Il n'y aurait pas eu tous ces problèmes (…) si ce n'était pas le cas".

Retour de bâton

L’an dernier, le PGA Tour avait annoncé qu’il n’autorisait plus ses golfeurs à participer au Saudi International, un témoignage d'hostilité à l’idée soutenue par le gouvernement saoudien de création d’une Super Golf League destinée à attirer les joueurs d'élite vers un tournoi avec des rémunérations allant jusqu'à 30 millions de dollars, expliquait en juillet Golfweek.

Le Saudi International bénéficie d'un plateau solide avec notamment les Américains Phil Mickelson, Dustin Johnson et Bryson DeChambeau, l'Espagnol Sergio Garcia et le Britannique Tommy Fleetwood.

"Je vois pourquoi ils se sentent menacés, (mais) le PGA Tour et l’European Tour se sont permis d’aller dans des domaines, je suppose, sur les plates-bandes de l'Asian Tour au fil des années et n'ont jamais eu de problèmes pour jouer des tournois dans toute l'Asie et le Moyen-Orient, ce que je pense a probablement aussi coûté à l'Asie", a déclaré Lee Westwood, qui a remporté plus de 40 tournois sur les cinq continents au cours de sa longue carrière.

"Maintenant que l'Asian Tour bénéficie de ce soutien, il me semble qu'ils ne font rien de moins que ce que le PGA Tour et l'European Tour ont fait pendant ces 25 dernières années."

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale