Découvrir la Nouvelle-Zélande : les incontournables de Tairawhiti - Gisborne

Par Destination NouvelleZelande.com | Publié le 18/02/2022 à 03:50 | Mis à jour le 13/03/2022 à 04:15
Photo : Une magnifique photo de Tolaga Bay, la plus longue jetée de l'hémisphère Sud © Mack Photography NZ
Tolaga Bay

Petite région du nord-est de l’île du Nord, Tairawhiti-Gisborne est certainement la moins connue des circuits touristiques. C’est pourtant ici que James Cook est arrivé en 1769 lors de sa découverte de la Nouvelle-Zélande. Le nom Māori Tairawhiti signifie “la côte sur laquelle le soleil brille à travers l’eau” et en effet le soleil et l’océan offrent à cette région des paysages magnifiques. C’est aussi la première région région du monde à voir le soleil se lever le matin.

Découvrir Gisborne

Gisborne est la principale ville de la région. Elle compte environ 37 000 habitants et se trouve sur les bords de l’océan Pacifique, dans la baie nommée Poverty Bay. C’est James Cook qui l’a dénommée baie de la pauvreté, proclamant qu’il n’avait rien trouvé. Et pourtant, il s’avère que cette région est l'une des plus fertiles du pays avec de nombreuses cultures de fruits, en particulier les avocats, de légumes et aussi un terroir réputé pour son chardonnay. 

N’en déplaise à Mr Cook, voyons les attraits de Gisborne et ses alentours.

Découvrir Gisborne City Centre / Tairawhiti Museum

La ville n’est certes pas très grande mais le tour du centre vaut tout de même le coup, avec la tour de l’horloge, un passage inévitable. On l’a bien dit, Gisborne est une région riche en vin et autre nourriture et c’est donc un plaisir de dénicher les bons restaurants et cafés pour déguster la cuisine locale. Les amateurs de vin pourront d'ailleurs visiter les caves des vignobles aux alentours et les amateurs de houblons déguster quant à eux les différentes bières produites par la Sunshine Brewery. Enfin le Farmers’ market, qui se tient tous les samedis matin, est le rendez-vous pour acheter les produits du coin directement aux producteurs.

La culture Māori est fortement représentée dans la région et c’est au Tairawhiti Museum que l’on peut en apprendre davantage sur l’histoire de la région, l’arrivée des peuples indigènes puis la colonisation par les britanniques. Le musée mêle exposition d’objets et d'œuvres d’art Māori et archives relatant l’histoire de la région. D'autres expositions temporaires sont régulièrement mises à l'honneur.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by felix (@felxfisher)

 

Découvrir Kaiti Hill, Eastwoodhill Arboretum et autres randonnées

Kaiti Hill, autrement connu sous le nom de Titirangi Domain est située dans la ville de Gisborne, tout près du centre ville. La marche la plus courte pour se rendre en haut de la colline dure seulement 30 minutes. Plusieurs plateformes offrent des vues panoramiques sur les alentours. Il existe également d'autres parcours plus ou moins sportifs. Au sommet, la vue sur les plages, sur la ville, ou encore Poverty Bay est superbe. Lorsque l’horizon est dégagé, il est même possible d’apercevoir Mahia Peninsula, la péninsule située à quelques dizaines de kilomètres au sud de Gisborne.

En haut de Titirangi, au-delà de la vue, quelques symboles de l’histoire, dont une statue assez ironique de James Cook vous attendent. En réalité, son visage n’est ni celui du Capitaine et sa tenue n’est pas celle de l’armée Britannique non plus. On vous invite à lirer la plaque qui y est associée pour mieux comprendre...

Pour un moment prolongé entre forêt et campagne, c’est à Te Kuri Farm qu’il faut aller. À seulement quelques kilomètres du centre de Gisborne, la vue sur la ville et sur Poverty Bay y est splendide. Le chemin suit une boucle qui nécessitera environ 3 heures de marche, avec des portions bien raides. À noter que cette randonnée traverse des fermes. Elle n’est donc pas accessible en période d’agnelage, généralement autour des mois de septembre et d'octobre.

Avec ses 25 kilomètres de tracé, Eastwoodhill Arboretum est clairement un site en pleine nature à ne pas manquer. Rassembleant des arbres du monde entier, il s'agit en réalité de l’Arboretum National de Nouvelle-Zélande qui œuvre à la préservation des espèces d'arbres en danger. Les chemins sont variés, certains faciles et accessibles à tous et d’autres plus pentus et difficiles avec des paysages magnifiques à la clé. Pour ceux qui souhaitent en profiter davantage, il est possible de passer la nuit sur place, le lieu disposant d’hébergements divers, de la suite à la chambre en dortoir.

Découvrir le Botanical Garden

Le jardin botanique de Gisborne existe depuis 1874. Ce jardin situé le long de la rivière Taruheru est un endroit très agréable pour se relaxer, pique-niquer ou simplement pour admirer les différentes espèces et les jardins inspirés du monde entier.

 

 

Découvrir Gisborne City Vintage Railway

Pour une excursion qui vous fera remonter le temps, on ne peut que vous conseiller d'emprunter le Vintage Railway de Gisborne. Ce train est mené par Wa165, une locomotive à vapeur datant de 1897. L’excursion dure environ 2 heures fait l’aller-retour de Gisborne à Muriwai à une vingtaine de kilomètres au sud. Une pause de 30 minutes est prévue pour vous permettre de pique-niquer et de prendre des photos.

Pour l'anecdote, c'est le seul train au monde qui traverse une piste d’aéroport, en l'occurrence celui de Gisborne. Ne soyez donc pas surpris de voir des avions de près ! Autre particularité, cette excursion n'est possible que sur les jours fériés Néo-zélandais (oui,oui). Comptez 35 NZD pour un adulte et 15 NZD pour un enfant.

Surfez à Gisborne

Activité largement répandue en Nouvelle-Zélande, le surf a ici aussi toute sa place ! Gisborne est en effet un coin réputé pour ses vagues et la ville et ses alentours possèdent différents spots qui conviendront à tous les niveaux. Tandis que les débutants iront plutôt à Waikanae Beach, à deux pas du centre ville, les plus expérimentés s'essaieront à Makorori Beach, au nord de Gisborne. Il est même possible d’y passer la nuit en van aménagé et être ainsi parmi les premiers au monde à voir le lever de soleil. Enfin, pour les pros, Wainui Beach, à quelques kilomètres seulement ou The Island (Tuamotu Island), une petite île à l’extrémité de Poverty Bay sont les deux posts à découvrir. Compter 15 à 30 minutes à la nage, selon les conditions, pour rejoindre l'île. Ce spot s’adresse aux surfeurs aguerris mais offre une belle aventure sportive.

Découvrir Rere Rockslide

Lieu bien connu des Néo-Zélandais, cette paroi rocheuse de 60 mètres de long, érodée et lissée par l’eau de la rivière Wharekopae s'est transformée en toboggan naturel. Une activité qui ravit le plus grand nombre, locaux comme touristes. Pour en profiter, il suffit de venir avec un objet qui permettra de glisser sur l’eau, cela peut être un bodyboard, un matelas gonflable, une bouée, ou tout autre object qui vous semblera faire l’affaire. Les amateurs d’adrénaline pourront même tenter de prendre le tremplin pour une descente encore plus spectaculaire.

Profitez-en pour découvrir également les Rere Falls. Celles-ci se trouvent à proximité immédiate du parking et il y a même une aire de pique nique. Après les glissades à Rere Rockslide, il est même possible de s’offrir une baignade plus tranquille dans le bassin situé près des chutes.

 

 

Découvrir la Pacific Coast Highway-East Cape

La State Highway 35 - aussi appelée Pacific Coast Highway - est une route touristique qui longe la côte de l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande, d’Opotiki à Gisborne sur 334 kilomètres. Cette route, assez peu empruntée du fait de son isolement, est néanmoins un road trip à ne pas manquer. Que ce soit du nord vers le sud ou l’inverse, la route est pleine de petits endroits magnifiques qui méritent bien un arrêt. En voici quelques-uns : 

  • La superbe plage de Wainui Beach est parfaite pour fune bonne session de surf ou juste profiter du paysage. On peut également s’y baigner, la prudence reste toutefois de mise du fait des courants et des vagues. Il est fortement conseillé de se baigner entre les drapeaux et à la vue des sauveteurs. Sinon, on peut simplement venir admirer le lever de soleil depuis la plage. La région étant la première au monde à en profiter tous les matins, c’est une expérience d’autant plus plaisante.
  • Pendant longtemps, la petite ville de Tolaga Bay était accessible uniquement par bateau et c’est ainsi qu’un quai a été imaginé pour accueillir les visiteurs. Sa construction a duré 3 ans et a été inauguré en 1929. Les eaux étant peu profondes, il a fallu faire une avancée suffisamment longue pour que les bateaux puissent s'y accoster. Le quai fait donc plus de 600 mètres de long (!), ce qui en fait le deuxième plus long du pays. Aujourd’hui, les marchandises sont amenées dans la région par la route et le quai n’est donc plus utilisé par les bateaux de marchandises. Tolaga Bay Wharf est ainsi devenu un lieu prisé des pêcheurs et des touristes. 
  • Le Mount Hikurangi ou Ngat Porou de son nom Māori culmine à 1 752 mètres de hauteur. C'est le plus haut sommet non volcanique de l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande. Pour se rendre à son sommet, comptez entre 6 et 8 heures de marche. Il est possible d'effectuer la randonnée en 2 jours et dormir au refuge après l’ascension. Celui-ci compte 8 places, il est donc indispensable de réserver votre nuitée en avance. En y passant la nuit, vous pourrez toutefois admirer le lever du soleil le lendemain. Pour cela, il faut bien prendre en compte les 2 heures de marche entre le refuge et le sommet et donc avoir à l'esprit que le trajet se fera de nuit.
  • La petite ville de Tikitiki et son église, Saint Mary’s church, sont un lieu important de la culture Māori. D’extérieur, cette église au style occidental parait plutôt classique mais à l’intérieur de magnifiques décorations et gravures Māori vous surprendront. Construite en 1924, elle est devenue en 1926 un mémorial pour les soldats Māori qui ont combattu pendant la première guerre mondiale.
  • En poursuivant sur la SH35, la route vous emmène à Te Araroa, une petite bourgade où se trouve un arbre bien connu en Nouvelle-Zélande. Il s’agit d’un pohutukawa, les célèbres arbres néo-zélandais dont les fleurs rouges sont le symbole de Noël et de l’été Kiwi. Ce pohutukawa, dénommé Te Waha O Rerekohu a cela de particulier que c’est le plus ancien de Nouvelle-Zélande (600 ans d’existence) mais c’est aussi le plus large. C’est de Te Araroa également que part la route qui mène à East Cape Lighthouse, le point le plus à l’est du pays et où se trouve un phare perché à 154 mètre de hauteur. Le lever de soleil (encore un!) y est splendide. Une fois stationné, il faut emprunter le chemin et les 700 marches qui mènent au phare pour en profiter pleinement. Il ne reste plus qu’à attendre ensuite que le soleil se montre pour en prendre plein les yeux. Pour être au plus près le matin avant de monter au phare, le mieux est de passer la nuit au camping sauvage situé entre la petite route et l’océan, à seulement quelques kilomètres du phare.
  • Hicks Bay. L’endroit est parfait pour une pause baignade ou pour surfer, ou bien même pour aller voir les Waihirere falls. Ces cascades sont facilement accessibles depuis un parking situé en bord de la SH35.
  • Puis c’est dans la région de la Bay of Plenty que se poursuit le chemin avec de magnifiques points de vue et des arrêts comme la ravissante petite église de Raukokore, juste au bord de la côte. Pour en savoir sur cette autre région, on vous invite à consulter notre article Nouvelle-Zélande : Découvrez les incontournables de la région de Bay of Plenty en partenariat avec Destination Nouvelle-Zélande.com et Le Petit Journal Auckand dans lequel on évoque la fin de la Pacific Coast Highway.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Auckland !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Nicolas Roger

Rédacteur en chef de l'édition Auckland.

À lire sur votre édition internationale