TEST: 2236

Ta kalanta – la saison des chants de Noël grecs commence

Par Aurore Le Perff | Publié le 24/12/2018 à 07:30 | Mis à jour le 18/02/2021 à 14:47
Photo : Kalanta de Lytras Nikiforos
Kalanta_Lytras_Nikiforos - chants de Noël grecs

Dès la veille de Noël, et pendant 12 jours, les enfants chantent à ceux qui veulent bien les écouter. La période des kalanta, chants de Noël grecs, a commencé !

Qu’est-ce que les kalanta ? 

À partir de la veille de Noël, les enfants vont dans la rue, accompagnés d’un triangle ou autre instrument de musique et frappent de porte en porte pour répandre le message de joie et de paix. Ils posent d’abord aux personnes qui leur ouvrent la porte la question cruciale « Na ta poume ? » (= Pouvons-nous chanter ?), et si la personne dit « Nai » (oui), alors ils commencent à chanter les kalanta, les chants de Noël. À la fin de leur prestation, ils reçoivent souvent de l’argent (petite somme symbolique), ou des biscuits de Noël (melomakarona ou kourabiedes) que les grecs ont souvent chez eux pendant les fêtes de fin d ‘année.

C’est devenu une des traditions les plus populaires durant les douze jours qui séparent Noël de la Théophanie, fêtée le 6 janvier. En effet, les enfants chantent pour fêter les bonnes nouvelles de ces 12 jours : la naissance de Jésus, l’arrivée de Saint-Basile ou encore le baptême de Jésus, et répandre un message d’espoir et de joie. Ainsi, les chants diffèrent selon ce qu'ils célèbrent, mais aussi selon l'endroit où ils se trouvent. Car cette coutume existe partout en Grèce, dans les îles, les grandes villes jusqu’aux petits villages éloignés. Mais d’où vient-elle ?

Origine des kalanta, les chants de Noël grecs

L’histoire des chants de Noël remonte à très loin dans le passé, à la Grèce antique. On aurait retrouvé des textes qui parlent de la coutume de ειρεσιώνης (eiresionis = branche d’olivier sauvage) ayant lieu pendant l’automne. Ainsi, les enfants sortaient dans les rues et faisaient du porte à porte avec une branche d’olivier à la main en chantant les chants traditionnels. Cette branche d’olivier, symbole de fertilité, était décorée d’une guirlande de laine rouge et blanche, et les enfants y accrochaient les offrandes des personnes qu’ils visitaient. Parfois, ils tenaient un petit bateau en bois représentant l'arrivée du dieu Dionysos.

Puis les chants étaient liés aussi à la fête du printemps et aux hirondelles, χελιδονίσματα (helidonismata). Les enfants tenaient une hirondelle en bois et allaient de maison en maison en chantant pour célébrer l’arrivée du printemps et le retour des hirondelles, remercier la fertilité de l’année écoulée et souhaiter à nouveau une bonne récolte et cela coïncidait avec la nouvelle année qui se fêtait alors le premier mars.

C’est en 153 av J.-C. que les Romains commencèrent à donner au 1er janvier la valeur de nouvelle année. Et plus tard, le 25 décembre est devenu la date d’anniversaire du Christ. C’est à ce moment-là que les chants ont commencé à devenir populaires pendant les fêtes de fin d'année, de la veille de Noël jusqu'au 6 janvier.

Pour mieux vous rendre compte de l'ambiance apportée par ces chants de Noël, voici la vidéo d'un chant de Noël classique :

Sur le même sujet
Aurore Le Perff

Aurore Le Perff

Responsable de l'édition d’Athènes et rédactrice en chef depuis 2018, Aurore définit la ligne éditoriale et propose des publi-reportages, portraits et bannières visant à développer la notoriété et la visibilité de votre entreprise/activité.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Athènes !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale