Remaniement ministériel pour Mitsotakis

Par Lepetitjournal Athènes | Publié le 03/09/2021 à 05:30 | Mis à jour le 03/09/2021 à 05:30
Photo : D.R
REMANIEMANT ministériel en Grèce

Le gouvernement grec de centre-droit de Mitsotakis a remplacé les principaux responsables de la sécurité publique à la suite des multiples incendies de forêt qui ont dévasté le pays ce mois-ci, mais il a également subi un revers politique embarrassant mardi lorsque l'amiral à la retraite nommé pour superviser la lutte contre les incendies s'est retiré quelques heures avant son investiture.

 

remaniement ministeriel

 

Le gouvernement avait nommé Evangelos Apostolakis, l'ancien chef des forces armées et ex-ministre de la défense des forces armées grecques sous SYRIZA, à la tête d'un ministère de la protection civile nouvellement créé. Apostolakis s'est retiré après que l'opposition politique l'ait accusé d'être déloyal. 

Cette nomination a déclenché l'indignation de SYRIZA, qui a critiqué le Premier ministre conservateur pour avoir tenté une "co-gouvernance" sous la table avec la gauche.

Le cabinet du Premier Ministre n' a pas hésité a commenter cette décision :  "M. Apostolakis a prouvé qu'il n'était pas à la hauteur de la tâche. Il a fait preuve de lâcheté face aux menaces de Syriza. Il a cédé au parti et s'est retiré de l'appel à servir son pays. Une honte pour son héritage."

 

Une position brulante 
Alors que d'autres nouveaux ministres ont prêté serment, le poste pour lequel Apostolakis avait été nommé est resté vacant, et la responsabilité de la coordination de la lutte contre les incendies est revenue au ministère de la protection des citoyens, selon un communiqué du gouvernement.

Les incendies de forêt qui ont détruit plus de 1 300 kilomètres carrés dans le sud de la Grèce et un pic de cas de COVID-19 au mois d'août ont provoqué le mécontentement de la population, selon de récents sondages d'opinion. Cependant, les sondages suggèrent également que le Premier ministre conservateur Kyriakos Mitsotakis a maintenu une forte avance sur son principal rival, le parti de gauche Syriza.

Le nombre de cas quotidiens de COVID-19 signalés par la Grèce ce mois-ci est le plus élevé depuis le début de la pandémie ( 2924 nouveaux cas mardi denier), ce qui fait craindre que les hôpitaux publics ne subissent à nouveau une pression énorme à l'automne.

La Grèce reste très en retard sur la moyenne de l'Union européenne, avec seulement .50,4 % des résidents du pays qui ont été entièrement vaccinés.

 

Remaniement Ministériel

Dans le cadre du remaniement ministériel qui a pris effet mardi, le ministre de la santé a été transféré pour superviser le tourisme. Le nouveau ministre de la santé, Athanasios Plevris, a défendu le projet du gouvernement de suspendre sans salaire, à partir de mercredi, le personnel de santé publique non vacciné.

"Il n'y a pas de traitement punitif pour ceux qui ne se font pas vacciner", a déclaré M. Plevris. "Mais de la même manière qu'un médecin ou un travailleur de la santé a le droit de ne pas être vacciné, un patient atteint d'une tumeur a également le droit d'être traité par un médecin qui a été vacciné."

lepetitjournal.com Athènes

Lepetitjournal Athènes

Le Petit Journal d'Athènes est un magazine d'information gratuit, en ligne et en français sur la Grèce.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Athènes !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale