Samedi 15 mai 2021
Athènes
Athènes

Grèce : L’attractivité du Pays avec Laurent Thuillier du CCIF

Par Lepetitjournal Athènes | Publié le 08/04/2021 à 05:30 | Mis à jour le 08/04/2021 à 11:08
Photo : Y.H
Chambre de commerce France Grèce Laurent Thuillier

« Son positionnement et son plan de relance du territoire demeurent des atouts décisifs ». Entretien avec Laurent Thuillier, directeur général de la CCI France Grèce à Athènes

CCIF Grèce

Laurent Thuillier président de la CCFI en Grèce, qui êtes-vous et comment on devient président de CCFI ?

 L.T :Je suis un optimiste pragmatique et un acteur du quotidien. J’ai besoin de me fixer des objectifs à court, moyen et long terme et de m’atteler à leur réalisation.

Je travaille dans le secteur de l’assurance depuis maintenant 30 ans et j’ai plaisir à toujours y faire des découvertes. C’est un secteur passionnant dont la mission est noble, contrairement aux idées reçues : il contribue à la protection des citoyens, leur permettre en cas de difficultés de retrouver les moyens de poursuivre leur vie et leurs activités, et pour le moins de permettre au plus grand nombre de construire leur vie en confiance comme l’exprime très bien la raison d’être de Groupama groupe pour lequel je travaille depuis plus de 20 ans. Après un parcours riche au sein du Groupe, je suis depuis 5 ans le Directeur Général Adjoint de notre filiale en Grèce - Groupama Asfalistiki – acquise en 2007.  

Je me définis professionnellement comme un chef de projet - j'aime orchestrer des équipes, rassembler les talents qui vont participer ensemble à la réalisation d’une œuvre dont nous pourrons à la fois être fier et qui concourt a faire avancer l’entreprise. Je travaille depuis plus de 20 ans au sein des assurances Groupama. Après un parcours riche au sein du groupe, je suis depuis 5 ans le Directeur Général Adjoint de notre filiale en Grèce – Groupama Asfalistiki – acquise en 2007.

CCIF Grèce

En ce qui concerne La chambre de Commerce Française internationale, j’ai accepté dès mon arrivée en Grèce d’entrer dans le conseil d’administration tout d’abord en tant que trésorerie lors de la mandature précédente puis en tant que Président, fonction pour laquelle j’ai été élu par les membres du CA. J’ai eu envie de m’investir dans la Chambre pour en faire un des organes centraux du développement des relations économiques entre la France et la Grèce et j’y consacre une bonne partie de mon énergie.      

 

Quelle est la situation de l’emploi en Grèce, un an après le début de la pandémie de Covid-19 et le deuxième confinement ?

L.T : L’emploi n’est pas l’indicateur de santé de l’économie grecque qui a subi les conséquences de la pandémie de Covid-19. A ce stade Le taux de chômage s’est établi à 16,2% (contre 16,7% au T2 2020 et 16,4% au T2 2019). (Office national des statistiques – ELSTAT).

 Le solde net des créations et suppressions d'emplois pour le mois de novembre dernier était négatif à 29 933 emplois perdus. Sur les 11 premiers mois de 2020, le solde net de création d’emploi est positif de 90 887 emplois.

 

Où en est l’économie ? Quelles sont les prévisions en termes d’emplois et de business pour 2021 ?

L.T : Le FMI estime que l’économie en Grèce se redressera progressivement en 2021, atteignant un taux de croissance de  +5.7% (l’estimation précédente était de +5.1% en octobre 2020), soutenue par une reprise de la consommation privée, des investissements liés à la privatisation et aux premiers versements des subventions du programme européen Next Generation, ainsi que par une hausse des exportations.

En ce qui concerne le taux de chômage, il devrait y avoir une baisse en 2021. Nous étions à 18.9% en 2020 (moyenne annuelle) et nous devrions retomber à une moyenne de 17.5% pour cette année.

Les principaux risques viendraient d’un prolongement de la crise sanitaire qui empêcherait la reprise attendue du tourisme et induirait une détérioration importante des bilans des banques.

"Chaque mois de confinement coûte 3Mds € à l'Etat grec".

Tourisme : Le gouvernement s'attend à 8 Md€ de revenus du tourisme en 2021, à condition que les restrictions de vol soient levées. Le montant représente 40% des revenus 2019 et une augmentation de 100% par rapport à 2020.

Chute de 69% du trafic aérien à l’aéroport international d’Athènes en 2020, soit 19,7 millions de voyageurs, contre 64,1 millions en 2019.

Le grand gagnant ; si on peut dire cela comme ça, c’est la Grande distribution avec une hausse inédite des ventes en 2020, à hauteur de 9,7%, la hausse la plus importante des 15 dernières années (Nielsen).

 

Quelles sont les opportunités pour les Français ? Quels sont les secteurs qui recrutent encore ?

L.T : Difficile d’être affirmatif sur ce point. Bien entendu sur tout le territoire de nombreux secteurs, directement et durablement impactés par les périodes de confinement, vont mettre un certain temps à s’en remettre et à se retrouver en situation d’embauche, je pense en particulier à l’hôtellerie/restauration, à l’événementiel et à la culture, aux transports de personnes. Mais la Grèce est la terre des opportunités et les attentes se sont élevées avec le nouveau gouvernement montrant qu'il a une vraie volonté d’attirer les investissements. Certes, la pandémie de coronavirus a mis un "frein" à la croissance mais le paquet de soutien européen à la Grèce s'élève à 72 milliards d'euros. Pour la Grèce, le prochain défi consiste donc à créer les conditions pour attirer les investissements. Qu'il suffise de dire que nous recevons des demandes d'entreprises françaises intéressées à investir en Grèce dans des domaines tels que l'innovation, les énergies renouvelables, les infrastructures, la numérisation, le traitement des déchets et des eaux, le tourisme, le secteur de l'immobilier, la logistique, le transport... etc.

CCIF Grèce

Le marché du travail est-il différent en Grèce ? Quelles sont les règles ?

L.T : Pour augmenter ses chances de réussite, il a bien entendu un certain nombre de codes et de pratiques importantes à connaître et à respecter lorsque l’on s’apprête à postuler à un emploi en Grèce. En règle générale, le droit social, même dans le cadre de l'Union Européenne, reste encore aujourd'hui un droit national. Ainsi les réglementations sociales diffèrent d'un pays à l'autre sur plusieurs points comme par exemple sur les dispositions relatives à la rupture de contrat du travail.

Quels conseils donner à un travailleur / entrepreneur français intéressé par le marché Grec ? Quelles sont les principales erreurs à éviter ? Comment s’y prendre ?

L.T : Le point commun entre les deux ordres juridiques est la complexité.

Il est conseillé au salarié de demander un contrat de travail écrit et détaillé (la forme écrite n'étant pas obligatoire en Grèce) et de se renseigner auprès de l'Inspection du Travail ou un avocat pour toute question. Concernant l'employeur, il doit se tenir informer des différentes subventions qui existent dans le cadre de faciliter le recrutement ou la formation du personnel.

 

Combien avez-vous de membres à la chambre de commerce ? Comment les aidez-vous à traverser cette période ?

L.T : La Chambre de commerce franco-hellénique est l'une des plus anciennes chambres bilatérales hors de France. Son action a plus d'un siècle et vous réalisez donc qu'elle a une longue et importante histoire. En Grèce on compte environ 300 membres, dont environ 1/3 sont des entreprises françaises et les 2/3 restants, des entreprises grecques. L'un de nos objectifs initiaux est d'élargir ce réseau de membres et bien sûr de soutenir et de développer davantage les relations commerciales entre les deux pays. Et cela se produit de deux manières. En accompagnant les entreprises françaises qui souhaitent s'implanter sur le marché grec mais aussi en soutenant les entreprises grecques qui souhaitent opérer sur le marché français.

CCIF Grèce

Nous apportons néanmoins des solutions à de nombreuses entreprises qui ne deviennent pas nécessairement adhérentes et nous utilisent pour un accompagnement ponctuel, tel le recrutement de personnel ou la recherche de cibles pour prise de participation ou rachat. Durant la période que nous venons de traverser et dont personne ne sait vraiment combien de temps elle va encore durer, les entrepreneurs que nous soutenons dans leur développement en Grèce ont particulièrement apprécié notre disponibilité, notre réactivité, la flexibilité de nos solutions permettant d’ajuster au mieux la capacité de service avec la demande et notre capacité à trouver des solutions face à des problématiques nouvelles

Pour cette raison, le personnel permanent de la Chambre travaille quotidiennement et dur et en plus nous avons un conseil de 12 membres qui sont très actifs dans la communication avec les grandes organisations avec lesquelles nous travaillons. Afin de développer ces relations bilatérales, nous organisons des rencontres entre entreprises grecques et françaises. Cela se fait soit en se concentrant sur des domaines spécifiques, tels que le tourisme ou l'énergie ou quelque chose de plus général comme par exemple avec l'Investment Forum que nous avons organisé en janvier dernier à Paris, notre plus grand événement à ce jour qui avait pour thème «La Grèce, un facteur stratégique en Europe du Sud-Est. "La confiance renaît" et à laquelle ont participé de nombreux hommes d'affaires et plus de 400 investisseurs potentiels dans tous les secteurs.

CCIF Grèce
Crédit photo : CCIF Grèce

Combien d'entreprises françaises sont actives en Grèce aujourd'hui? Pensez-vous qu'il y en a d'autres qui seraient intéressés à coopérer avec la Grèce?

L.T : Il y a environ 150 entreprises françaises actuellement présentes en Grèce. Cependant, il existe différents types d'entreprises, filiales de grands groupes, comme L'Oréal, Thales, Total ou Groupama, etc. aux petites entreprises actives dans l'énergie, l'innovation, l'industrie alimentaire et ailleurs.

Parmi elles, il y a des entreprises implantées de longue date en Grèce et on parle de 15 000 salariés au total dans des entreprises françaises en Grèce. Les investissements directs français en Grèce atteignent 1,35 milliard d'euros, classant la France à la cinquième place en termes de plus gros investisseurs en Grèce.

De nombreuses entreprises françaises recherchent des opportunités à l'étranger et maintenant, le gouvernement grec a clairement indiqué qu'il était ouvert au capital-risque étranger. Il existe actuellement de nombreux projets qui seront éligibles aux aides de l'UE. et qui peuvent se «traduire» par de gros investissements dans le pays. Le grand "pari" maintenant pour la Grèce est de pouvoir mettre en œuvre ces investissements afin de contribuer à sa manière à la reprise économique du pays.

 

CCIF Grèce

CCIFG - Nouveaux Locaux !

Les membres du CCIFG vous informe du changement d'adresse de leur locaux.  que nous continuons à vous servir depuis une nouvelle adresse.

Le CCIFG est désormais situé au 6, rue Akadimias 106 71 à Athènes (le même bâtiment que les différents services de l’Ambassade de France).



Pour tout renseignement contacter par mail au ccifhel(@)ccifhel.org.gr et par téléphone au +30 210.36.25.545/516

lepetitjournal.com Athènes

Lepetitjournal Athènes

Le Petit Journal d'Athènes est un magazine d'information gratuit, en ligne et en français sur la Grèce.
0 Commentaire (s)Réagir