Cas d’omicron en Andalousie, un passeport vaccinal pour entrer dans les bars demandé

Par lepetitjournal.com Andalousie | Publié le 09/12/2021 à 22:52 | Mis à jour le 10/12/2021 à 15:40
Photo : Junta de Andalucía (@andaluciajunta)
Passeport vaccin Covid sur téléphone

Se basant sur la montée des cas de Covid dans la communauté Andalousie, le Comité d’Experts demande un passeport Covid pour l’entrée dans les restaurants. L'hôtellerie andalouse applaudit cette extension du passeport covid, déjà demandé dans les hôpitaux et les maisons de retraite.

Trois cas du variant omicron en Andalousie

L'Andalousie compte trois cas confirmés du variant omicron - deux dans la province de Cadix et un dans la province d'Almeria, et on a quatre autres cas suspects. Le ministre de la Santé, Jesús Aguirre, lors de la conférence de presse qui a suivi le Conseil des gouverneurs, a dévoilé que deux des cas positifs proviennent de vols en provenance d'Afrique du Sud et le troisième correspond à une jeune fille par provenant d’une autre communauté autonome espagnole. Pour l’instant, aucun n'a nécessité une hospitalisation. 

Le Comité d’Experts demande l’extension du passeport vaccinal 

Alors qu’est ratifiée depuis mardi dernier, la décision d'exiger le certificat de vaccination pour l'accès aux résidences et aux hôpitaux, le gouvernement de l’Andalousie souhaite aller plus loin.

Le Comité régional de santé publique à haut impact vient de s’accorder sur l’amplification de cette mesure en exigeant en Andalousie, jusqu'au 15 janvier, le certificat Covid de vaccination, de guérison ou un test négatif -PCR de 72 heures ou test antigénique de 48 heures effectué par un centre agréé- pour les personnes souhaitant accéder à des établissements de restauration comme de vie nocturne.

Cette mesure, à ce jour souhaitée jusqu'au 15 janvier, devra d’abord être ratifiée par le Tribunal supérieur de justice d'Andalousie (TSJA) pour être mise en œuvre.

La Fédération andalouse de l'hôtellerie et de la restauration applaudi

La Fédération Andalouse de l'Hôtellerie et de la Restauration, par la voix de son président Javier Frutos, a applaudi l'extension acceptée ce jeudi par le gouvernement régional d'Andalousie, à la demande du Comité territorial d'experts, de la demande du passeport COVID pour les personnes qui accèdent aux établissements hôteliers, les bars et restaurants et les discothèques. 

Le président Javier Frutos, a indiqué que cette initiative " est conforme à ce qui a été demandé " par le secteur, qui "des mesures préventives et non restrictives " pour les fêtes de Noël. 

Un taux d’incidence de 150,5 cas en Andalousie, en hausse 

L'Andalousie se situe toujours à un niveau de risque faible

Pour le ministre régional de la santé, “l'Andalousie se situe toujours à un niveau de risque "faible", mais, a t’il ajouté, l'évolution des indicateurs "rend nécessaire le maintien des mesures de prévention". Il a notamment conseillé de faire particulièrement attention aux rassemblements familiaux et sociaux durant les fêtes, en adaptant le nombre de participants à l'espace disponible, et en maintenant une ventilation adéquate, en particulier dans les établissements publics. 

Taux Covid Andalousie

L'incidence cumulée sur les quatorze jours en Andalousie a enregistré une forte hausse de quatorze points par rapport à jeudi et s'établit ce vendredi à 150,5, alors que l'on a enregistré 2133 nouvelles infections en une journée avec cinq décès.

À ce jour, 410 personnes sont hospitalisées en Andalousie, soit quinze de plus qu'hier, dont 88 sont en soins intensifs, avec une occupation des lits de 2,3 % dans les services et de 4,9 % dans les unités de soins intensifs pour les patients atteints de coronavirus.

81032085_103364314503303_1224241506731163648_o

lepetitjournal.com Andalousie

La rédaction du site lepetitjournal.com Andalousie, le quotidien de référence dédié aux Français expatriés et francophones en Andalousie.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

PHRV ven 10/12/2021 - 10:01

Alors ça y est, le «comité d'experts» d'Andalousie a lui aussi succombé à la pression et à la corruption généralisée de Pfizer et autres empoisonneurs par des (pseudo) "vaxins" qui ne protègent absolument de RIEN, même pas de transmettre le virus ?

N'est-il pas étonnant qu'il ne soit pas possible de choisir son "vaxin" ?

Que seuls les "vaxins" ARNm Pfizer et Moderna soient LES SEULS proposés et disponibles dans les centree de "vaccination"!

Comment la populace peut-elle être aussi aveugle, et ne pas se révolter contre cette manipulation grossière ?

Répondre

Soutenez la rédaction Andalousie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bernard Frontero

Rédacteur en chef de l'édition Andalousie.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale