Mardi 22 juin 2021
Andalousie
Andalousie

Au Picasso, Miquel Barceló témoigne d’une vie intérieure passionnée

Par lepetitjournal.com Andalousie | Publié le 25/02/2021 à 20:39 | Mis à jour le 26/02/2021 à 11:34
Photo : Francois Halard, 2019. M.Barcelo dans son atelier
Barcelo Picasso Malaga

Chacune des œuvres de l'exposition Metamorphosis de l’artiste Miquel Barceló attire l'attention sur la condition culturelle transhumante de l'artiste, sa vie intérieure passionnée   

Le Majorquin affirme que ce qu'il a reçu de Picasso est "une sorte d'influence générique, une façon de se rapporter à la vie, une façon d'être dans le monde". Les périodes artistiques, une façon de travailler incessante, la richesse chromatique, le discours avec la grande tradition, la fascination pour la mythologie et le symbolisme de la tauromachie ou de l'illustration de livres, unissent ces deux artistes espagnols, cosmopolites et créateurs d'un art aussi primitif qu'irrésistiblement moderne.

Chaque œuvre est expérimentale, chaque œuvre est une répétition pour une autre, qui n'existera probablement jamais, et je pense que cela vaut autant pour ma peinture que pour ma céramique ou pour tout ce qui sort de ma main

Son travail a été exposé dans des institutions prestigieuses à travers le monde comme le Musée du Prado à Madrid, le Musée du Louvre, à Paris, ou la Galleria Nazionale d'Arte Moderna, à Rome, entres autres. Son travail récent, inspiré de l’ouvrage Métamorphose de Franck Kafka est visible jusqu’en septembre au Musée Picasso de Malaga

Un artiste transhumant

Miquel Barceló (Felanich, Baléares, 8 janvier 1957), l'un des artistes espagnols contemporains ayant la plus grande reconnaissance internationale, s'est fait connaître dans le contexte de l'émergence de la peinture figurative dans les années 1980. Adolescent, il se rend à Paris, une ville qui a eu un fort impact artistique sur lui. La même année, il commence à suivre des cours de dessin et de modelage à l'École des arts décoratifs de Palma de Majorque. Peu après, il s'inscrit à l'école des beaux-arts de Sant Jordi à Barcelone, où il ne reste que quelques mois avant de poursuivre sa formation de façon autodidacte. 

Sa participation à la Biennale de Sâo Paulo (1981) et à la Documenta de Kassel VII (1982) l'ont projeté sur la scène artistique internationale et les musées et les galeries du monde entier commencent à s'intéresser à son travail. Au cours des années suivantes, il recevra des prix importants, tels que le prix national des arts plastiques (1986) et le prix Prince des Asturies pour les arts (2003). En 2007, il présente l'extraordinaire retable en céramique de la cathédrale de Palma de Majorque, dans lequel il recrée le miracle des pains et des poissons. Fin 2008, il devient célèbre dans le monde entier pour la coupole de la Salle des droits de l'homme et de l'Alliance des civilisations du Palais des Nations Unies à Genève, dans laquelle il a magistralement représenté un grand océan avec des milliers de stalactites marines.

Miquel Barceló est toujours très actif, où qu'il se trouve, que ce soit en Afrique, en Amérique latine, au Japon, au Népal, à Paris ou à Majorque, son île natale. Il s'approprie les lieux où il installe son atelier et y nourrit son inspiration avec la lumière, la poussière, l'air, la terre, l'eau et même le travail d’autres artistes de la région. 

Barcelo Picasso Malaga

Son œuvre intègre des références culturelles nombreuses et très variées : la peinture baroque, l'expressionnisme abstrait américain, l'Arte Povera italien, l'art brut ; et des artistes tels que Caravaggio, Velázquez, Rembrandt, Goya, Paul Klee, Jan Dubuffet, Pablo Picasso, Joan Miró ou Antoni Tàpies, sont quelques-unes des influences que Barceló a transfigurées, avec une imagination débordante, en une formidable synthèse personnelle.

Il utilise une grande variété de matériaux, incorporant dans son travail des algues, des aliments, du lait, de l'eau de javel, des œufs et du sang. Il a enduit de fumée des peintures, dessiné sur du papier piqué de termites ou peint sur des toiles bombées ou découpées à la tronçonneuse. Son rapport tactile avec les matériaux avec lesquels il travaille - qu'il s'agisse d'argile, de teintures, d'écorces ou de pigments - dénote sa grande passion pour la nature.

 

L'exposition

Sous le commissariat de Enrique Juncosa, le Museo Picasso Málaga présente des céramiques, des peintures, des aquarelles, des carnets d'artiste et des œuvres mixtes. 

Au centre, une sélection de trente céramiques qui se caractérisent par leur rugosité, présentant des formes lacérées, fragmentées et percées, dans lesquelles apparaissent des éléments figuratifs en référence aux plantes et aux êtres aquatiques ayant parfois des caractéristiques anthropomorphiques. 

Cet ensemble résume les intérêts d'un artiste qui, sans abandonner la peinture, a exploré les possibilités formelles et conceptuelles de la céramique. 

Ces créations en argile comme les Totems, céramiques de grand format fabriquées à partir de blocs superposés, qui évoquent l'architecture classique, les divinités et les personnages mythologiques d'une civilisation inconnue, ont été réalisées dans son atelier-studio à Vilafranca de Bonany (Majorque).

 

Miquel Barceló expose également ses tableaux récents de grand format, des paysages nocturnes bleus et noirs, avec un ciel de pleine lune orageux, dans lequel le mouvement et la lumière résonnent. 

Barcelo Picasso Malaga

On trouve également un autoportrait à l'aspect carbonisé, résultat du grattage d'une surface noire, et des peintures avec des reliefs d'animaux qui font allusion à des peintures rupestres et qui témoignent que, pour Barceló, la préhistoire est aussi moderne que toute autre période de l'histoire de l'art.

Lecteur passionné, écrivain de renom et connaisseur des grandes œuvres de la littérature mondiale, l'exposition comprend des livres illustrés originaux, tels que Faust de Johann Wolfgang von Goethe et la Divine Comédie de Dante Alighieri, qu'il a illustrés pour Gutenberg, ou La métamorphose de Franz Kafka, qu'il a réalisé pour la maison d'édition française Gallimard, une série de quinze gouaches que l’artiste a créé sur cette histoire d'un vieil homme.

Barcelo Picasso Malaga
Photo: François Halard, 2019 

Cette série de quinze gouaches sont exposées aux côtés de deux autres séries d'aquarelles contemporaines réalisées en Thaïlande et en Inde, pays qu'il a visités à plusieurs reprises ces deux dernières années, dont le chromatisme vibrant nous transporte dans un univers particulier et idéalisé de mythes et de légendes. Ces œuvres montrent des personnages, issus du règne animal ou végétal, avec lesquels le spectateur perçoit à nouveau la séduction de la mutation. 

Une sélection de six carnets de voyage, résultat des voyages de l'artiste en Asie, est également présentée dans cette exposition en collaboration avec la Fondation "La Caixa".

Sept bronzes de grand format, représentant plusieurs allumettes usées et tordues après avoir été consumées par le feu, sont installés dans la cour Renaissance du Musée Picasso de Malaga, comme cela a été fait lors des précédentes expositions des œuvres de Louise Bourgeois, Bruce Nauman, Alexander Calder ou James Turrell. 

 

Pour la deuxième fois, après l'exposition de Prince en 2012, le Museo Picasso Málaga consacre une exposition à un artiste contemporain vivant. Pour célébrer un tel événement, au cours des prochaines semaines, le Musée Picasso invitera des écrivains et des libraires qui proposeront un voyage littéraire autour de l’œuvre de Barcelo. Au travers de réseaux sociaux et le site web du musée, les libraires et écrivains recommanderont un livre lié, d'une certaine manière, aux œuvres présentes dans l'exposition.

Alors, profitez de célébration de la Journée de l'Andalousie ce dimanche prochain, 28 février 2021, pour visiter le  Musée Picasso de Malaga, l’entrée sera gratuite pour tous, de 11h00 à 17h00 (fermeture des guichets une demi-heure avant).

En plus de “Miquel Barceló.Metamorphosis”, les visiteurs du musée pourront se plonger dans l'installation Cherry de l'artiste américain James Turrell et voir ou revoir les œuvres de Picasso qui composent “Dialogues avec Picasso. Collection 2020-2023”.

 

 

0 Commentaire (s)Réagir