Dimanche 5 juillet 2020

État d’alerte: plus de 31.000 sanctions et 350 arrestations en Espagne

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 22/03/2020 à 15:02 | Mis à jour le 23/03/2020 à 09:29
Photo : Creative Commons https://www.flickr.com/photos/50221608@N05/6002655215
coronavirus espagne

Quitter son domicile sans justification ou cas de force majeure peut coûter très cher. C’est ce qu’ont appris à leurs dépens des centaines de personnes sur tout le territoire qui avaient enfreint les restrictions de l'état d'alerte décrété samedi dernier.

 

Depuis l’état d’alerte, le nombre de sanctions a explosé partout en Espagne. Ainsi, lors d’une conférence de presse vendredi soir, le ministre de l'Intérieur, Fernando Grande Marlaska, a annoncé que l'ensemble des forces de sécurité de l'État avait mis plus de 31.100 sanctions contre des personnes accusées d'avoir enfreint les règles de confinement, et même dû procéder à l'arrestation de 350 personnes dans toute l'Espagne. 

Pendant les premiers jours de l’état d’alerte, les agents avait eu une position "pédagogique", mais une fois un délai raisonnable écoulé, les forces de l’ordre sont passées d'une certaine flexibilité à une tolérance zéro pour les contrevenants. Cela semble peu cependant comparé aux plus de 4.000 amendes dressées en France en seulement 24 heures de confinement.

Les forces de sécurité peuvent donc verbaliser les contrevenants et les amendes oscillent entre 300 et 600.000 euros pour toutes les personnes qui n'ont pas de raison valable de sortir, mettent en danger la santé de la population ou refusent de s'identifier. Étant donné qu'il n'y a pas de sanctions spécifiques, celles-ci se font conformément à quatre lois existentes (la loi sur la sécurité des citoyens, connue sous le nom de ley mordaza "loi du bâillon" ; loi de santé publique, loi de protection civile et le Code pénal).


A la pêche aux amendes

Parmi les derniers exemples de comportements qui ont fait l’objet de sanctions figurent celui de parents refusant d’abandonner un aire de jeux, des personnes qui campaient, d’autres qui se promenaient alors que quelques heures auparavant la police les avait déjà avertis de rentrer chez eux, ou d’autres qui pêchaient. Il y a même le cas d’une personne responsable de deux fillettes qui non seulement faisaient du vélo dans la rue mais en plus étaient censées être à la maison pour faire un test de dépistage du Coronavirus.

D’autres, en revanche, avaient bien compris qu’il fallait rester à la maison, mais pas tous seuls ! Et c’est pourquoi plusieurs fêtes privées ont également été dénoncées. Il en va de même pour plus de 200 pubs, bars et discothèques, rien qu’en Catalogne, qui n'ont pas respecté la fermeture décrétée par le gouvernement. 

A la différence de la France, où il est encore possible de sortir faire du sport sous certaines conditions (même si les restrictions sont de plus en plus nombreuses à cause des abus), en Espagne c’est strictement interdit. Or, beaucoup ont précisément reçu une amende pour ce motif, que ce soit pour courir, se promener ou utiliser leur vélo. D'autres avaient décidé de partir en randonnée ou de se promener dans les montagnes, sous prétexte qu'à ces endroits, ils seraient seuls. Cependant, ces activités, au-delà de la possible contagion, comportent surtout des risques associés qui peuvent provoquer un accident nécessitant une assistance médicale, et les hôpitaux sont submergés par le Coronavirus. 


Attention aux urbanisations privées

Par ailleurs, dans les zones résidentielles privées, sortir faire de l'exercice dans les jardins, aller jouer au paddle ou se promener dans les parties communes est totalement interdit et peut entraîner une amende. C’est ainsi que les syndics doivent veiller à ce que tous les espaces communs soient fermés (gymnases, salles de réunion, etc.), ainsi que les parcs et aires de jeux pour les enfants. La police ne va bien sûr pas inspecter chaque immeuble mais en cas de plainte, elle pourra sanctionner les copropriétés qui n'ont pas correctement fermé ces zones.

Même s’il est possible de sortir son chien, là aussi, il ne faut pas abuser, et l’on ne parle pas de ceux qui profitent du Coronavirus pour louer leur animal de compagnie pour les promener, comme on peut le constater sur certaines plateformes ! Il faut promener son chien seul, brièvement et éviter tout contact avec d'autres personnes. Le propriétaire d’un chien a ainsi reçu une amende car c’était la huitième fois dans la journée qu’il le sortait. 


Quand sortir à pied ou en voiture ?

Les amendes en voiture se sont également multipliées. Il convient de garder à l'esprit qu’il faut voyager seul en voiture, sauf si l’on accompagne une personne âgée ou handicapée, un mineur, ou si l’on peut le justifier. En cas de non-respect de cette règle, la sanction s'élève à un montant minimum de 300 euros, et un maximum de 1000 euros. Par ailleurs, les seules raisons pour lesquelles l’on peut prendre la voiture sont les mêmes que pour les piétons et sinon, il n’est pas permis de voyager en voiture, ni en ville ni sur la route. Quant aux garagistes, ils restent ouverts, mais il n’est possible d’y aller que pour une urgence. 


Pour rappel, selon le décret d’état d’alarme, il y a huit cas dans lesquels les personnes vivant en Espagne peuvent quitter leur domicile :

- Acheter des produits alimentaires, pharmaceutiques et de première nécessité ;
- Aller à l’hôpital ou chez le médecin ;
- Aller travailler ;
- Retour au lieu de résidence habituelle ;
- Assistance et soins aux personnes âgées, aux mineurs, aux personnes à charge, handicapées ou particulièrement vulnérables ;
- Aller dans un établissement bancaire ou assurance ;
- En raison d'un cas de force majeure ou d'une situation de besoin ;
- Toute autre activité de nature similaire qui doit être effectuée individuellement, à moins d'être accompagnée de personnes handicapées ou pour toute autre cause justifiée.


Big Brother à la rescousse

En dehors de ces hypothèses, il est interdit de sortir pour se promener, visiter la famille, faire du sport, rencontrer des amis, fêter un anniversaire ou passer la journée à la campagne ou même aller chez un voisin. Le gouvernement, qui compte sur "le civisme et la responsabilité des citoyens" a rappelé qu’il s'agit d'une crise sanitaire et non d'une crise de sécurité. Il convient donc d’appliquer le bon sens, et de ne sortir, à pied ou en voiture, que si c'est strictement nécessaire.

Il reste à espérer que le civisme et la responsabilité soient plus importants qu’en Italie… Ainsi, en Lombardie, la région la plus touchée par l'épidémie de Covid-19, une étude faite à partir d'un tracking des données des téléphones portables révèle que, malgré les strictes consignes de confinement, seulement 60% de la population respectait la quarantaine…

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
3 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Jose mar 24/03/2020 - 12:09

Bonjour, Je suis resté en Espagne , j'ai les chaînes françaises et ma soeur et ma mère sont à Paris. Je suis plus qu'etonné du peu de civisme en France comparé à celui des espagnols. Les chaînes comme TF1, fr2, etc minimisent la situation, on dirait des enfants, un discours pour des gamins de 6 ans. On évite de vous montrer les vraies images et souvent des questions réponses d'un concours populaire. la censure est bien plus importante qu'en Espagne et les français semblent être " à côté de la plaque" ( comment peut -on le jogging ‽). Les espagnols une une longueur d'avance sur nous. Ils sont d'une humanité rarement vu ailleurs. Les maisons de retraite sont fort touchés en Espagne, les familles, et c'est normal. Faites placer un membre de votre famille ici et vous aurez toujours un proche, tous les jours, qui viendra vous voir, les enfants qui se independisent vivent souvent dans les mêmes quartiers que les parents, soyez hospitalisé et un proche restera tous les jours avec vous , il y dormira parce que c'est normal ici d'être accompagné par la famille. Certes, ça facilite largement la propagation, mais cela montre bien que la France à de quoi cogiter quant à notre mode de vie de " chacun pour soi"

Répondre
Commentaire avatar

Silvia jeu 26/03/2020 - 18:36

La répression est plus sévère en Espagne c'est pourquoi les gens obéissent car les amendes sont salées.

Répondre
Commentaire avatar

Nino mar 24/03/2020 - 11:38

Bj nous sommes installés à hondon.de la nieves nous avons acheté une oliverai si cela et possible de faire un article sur notre activité d agriculteur de serai sympa cela nous donnerai un coup de pouce pour notre bonne huile d olive bio avant mon épouse et moi nous étions en france exactement a toulouse

Répondre

Entreprise

Barcelone Appercu
BUSINESS

Fira Barcelone: une date pour le MWC et 1ers salons cet automne

La Fira de Barcelone rouvre son espace pour accueillir des événements professionnels de divers secteurs. Un protocole d'adaptation et des mesures préventives permettent de réinventer les salons

Expat Mag

Copenhague Appercu
VOYAGES

Norvège : destination nature par la route du nord

Avec ses 387.000 km², ses 25.000 km (!) de côtes, fjords inclus, et ses quelques 5 millions d’habitants, voilà une destination qui ravira les amoureux de nature à l’état brut !

Sur le même sujet