Mercredi 30 septembre 2020

Une île, une maison : les maisons côniques de Flores 

Par Valérie Pivon | Publié le 06/08/2020 à 22:30 | Mis à jour le 06/08/2020 à 22:30
Was Rebo Flores habitat

Le village traditionnel de Wae Rebo à Florès a reçu en 2012 le prix d’excellence décerné par l’UNESCO pour la préservation du patrimoine culturel. Ces maisons traditionnelles en forme de cône sont devenues très rares, mais il semble qu’à une certaine époque on en trouvait de nombreuses dans la région. La nécessité de conserver un tel patrimoine fut donc l’objet d’un projet de restauration mené par la fondation Tito Utomo et l’association Rumah Asuh en concertation avec les habitants du village. 

 

Le petit village de Wae Rebo situé dans la province de Manggarai s’élève à environ 1100 mètres d’altitude, on y accède à pied depuis le village de Denge. Après 4 heures de marche dans la montagne, le visiteur arrive sur une terrasse pour découvrir les fameuses Mbaru Niang, maisons en forme de cône, hautes de 15 mètres et recouvertes entièrement de feuilles de palmier Lontar.

Ces premières maisons auraient été construites il y a une centaine d’années. Le fondateur du village s‘appelle Empu Maro et les habitants que l’on rencontre aujourd’hui à Wae Rebo sont la 18ème génération.

Les sept maisons sont réparties en forme de fer à cheval dans le village. La maison de chef est située au centre, devant se dresse une terrasse réservée aux cérémonies. 

Les maisons sont divisées en cinq niveaux et chaque niveau correspond à un usage unique :

Was Rebo habitat Flores
  • Le premier niveau appelé Lentur correspond au logement et lieu de vie de la famille élargie, frères, sœurs, oncles tantes… Les jeunes mariés ont droit à un petit espace séparé par un rideau. Pas de meubles, la cuisine au feu de bois est située au centre de la maison, l'intérieur est très sombre.
  • Le deuxième niveau appelé Lobo correspond au grenier où sont conservés les stocks de nourriture et de marchandises.
  • Le troisième niveau appelé lentar sert à stocker les graines des cultures vivrières comme le maïs, le riz et les haricots pour les prochaines plantations.
  • Le quatrième niveau appelé lempa rae permet de stocker la nourriture en cas de sècheresse.
  • Le cinquième niveau appelé hekang sert à conserver les objets les plus sacrés comme les tambours et les gongs.
Was Rebo architecture Flores

Le village de Wae Rebo s’organise autour de 7 maisons où vivent 1200 personnes. Les habitants sont de confession catholique, mais les nombreuses croyances animistes sont toujours très présentes dans la vie des habitants.

La culture du maïs et du manioc est l’activité principale de Wea Rebo. On trouve également autour du village des plantations de café, vanille et cannelle que les habitants vendent au marché. Depuis quelques années, grâce à la restauration des Mbaru Niang, Wae Rebo est devenu une destination touristique pour les amateurs de projets d’eco-tourisme. À leur arrivée, les visiteurs se doivent de faire une offrande au chef du village qui ensuite célèbre une courte cérémonie où il demande aux ancêtres de les accueillir. Une maison du village est destinée à l’accueil des touristes, dortoir commun, cuisine séparée. 

Was redo architecture habitat
La lumière filtre par de petites ouvertures

 

Comment s’y rendre :

Depuis Labuan Bajo, se rendre à Dengue, trajet d’environ 7h. Attention, les trajets peuvent sembler long à Flores…Nuit à Dengue, puis 9 km de montée à pied pour arriver au village de Wae rebo. On y passe une nuit, on est invité par le chef, on se mélange à la population, on observe...

 

Crédits photos : Odyl Z

 

 

 

Nous vous recommandons

Valerie Pivon

Valérie Pivon

Expatriée depuis plus de 20 ans en Asie dont 14 ans en Indonésie, guide au musée national de Jakarta. C'est avec plaisir que je partage avec les lecteurs du Petitjournal.com ma passion pour l'archipel indonésien.
0 Commentaire (s)Réagir