Dimanche 21 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Top 10 des spécialités culinaires turques

Par Sirine Belkhiri | Publié le 25/06/2019 à 00:00 | Mis à jour le 29/06/2019 à 14:09
spécialités culinaires Turquie

Savez-vous quelle est la spécialité culinaire de la Turquie ? A cette question, de nombreux Français seraient tenté de répondre « le kebab ». Presque une injure quand on connait la richesse de la cuisine turque. Aujourd’hui, Lepetitjournal d’Istanbul vous propose sa sélection des 10 plats qu’il faut absolument goûter en Turquie.

 

Mercimek Çorbası

.

Impossible de résider en Turquie sans gouter la fameuse soupe de lentilles. Perçue comme un classique de la gastronomie turque, elle accompagne très souvent les repas locaux. Cette soupe n’est pas impossible à refaire : lentilles, farine, cumin, concentré de tomate et oignons sont les ingrédients de base. Il est toujours conseillé d’ajouter généreusement du citron avant de la déguster sur un fond de zurna (« flute de fête »).

 

Menemen

.

Composé d’œufs, de poivrons, d’oignons, de tomates et bien sûr de sucuk (saucisses turques), cette omelette est réputée pour ses apports nutritifs. Le menemen se prend souvent lors d’un bon kahvaltı (petit-déjeuner) et est servi dans une poêle. Il est recommandé de le manger avec son pain, plaisir garanti. De plus, sa recette très simple et rapide nous permet de le reproduire à la maison. N’hésitez pas à ajouter d’autres ingrédients, ses variations sont sans limites.

 

Dolma

.

Ces feuilles de vignes farcies sont un classique de la cuisine méditerranéenne. Les origines du dolma remontent à l’Empire ottoman. Depuis on les cuisine à chaque célébration. Son nom varie selon les régions mais sa composition reste la même : légumes farcis (aubergine, courgette, poivron, boulgour…), épices et parfois de la viande.

 

Kumpir

.

Cette grosse pomme de terre cuite au four figure dans le palmarès des plats turcs les plus populaires. Sa chair est initialement mélangée à du fromage et à du beurre. Souvent, les gérants vous laisseront ajouter les ingrédients de votre choix (saucisses, cornichons, légumes, olives….). Généralement, on y ajoute des tomates et du maïs recouverts par de la sauce au yaourt. Cet incontournable n’est que meilleur si vous le dégustez sur les rives du Bosphore.

 

Mantı

.

Bien que connu dans d’autres pays de la région, ces petits raviolis sont bel et bien une spécialité turque. Fourrées à la viande, il reste néanmoins possible de trouver des variantes à la pomme de terre ou au fromage. Les mantı sont généralement nappés de sauce au yaourt et de beurre auxquels on ajoute de l’ail et des épices. Ce plat reste assez long à préparer, mais vous ne serez pas déçus par sa légèreté.

 

Lahmacun

.

Amateurs de pizzas, vous ne serez pas déçus en Turquie. Le lahmaçun, originaire de Sanliurfa (sud-est du pays), se présente avec une pâte plus fine que celle de nos voisins italiens. Il est possible d’en trouver en restaurant mais les meilleurs restent dans les petites échoppes de rue. La recette du lahmacun est assez simple : on ajoute à la pâte une farce épicée à laquelle on mêle du jus de citron, des oignons et du persil. Qu’importe l’heure, en entrée ou en plat, le lahmacun ne peut être qu’apprécié surtout avec un verre d’ayran.

 

Güveç

.

Le güveç n’est pas directement le nom du plat en question, il désigne le récipient utilisé lors de la cuisson. Ce ragout à base de viande ou de poisson est très populaire notamment en hiver. L’aubergine, les tomates et les champignons se mélangent parfaitement. Bien sûr il est possible d’ajouter d’autres ingrédients en fonction de vos goûts. Ses 3 heures de préparation en valent amplement le coup.

 

Balık Ekmek

.

Méconnu de beaucoup, ce sandwich au poisson a pourtant survécu à quelques crises. Pendant longtemps, beaucoup de turcs l’ont boycotté en raison de la qualité douteuse du poisson. Ces derniers étaient soit congelés soit originaires de pays étrangers. Cependant il est dommage de se priver d’une telle saveur car, quand il est bien préparé, le balık ekmek est divin. Les meilleurs d’Istanbul se font sans surprise aux alentours du Bosphore.

 

Künefe

.

Passons au dessert ! Le künefe est un parfait mélange sucré-salé. Il est composé de deux ingrédients principaux : la pâte de kadayıf (cheveu d’ange) et un fromage fabriqué dans le sud du pays (Hatay). La cuisson du fromage est cruciale car le côté salé doit s’atténuer. Un künefe doit se manger chaud et c’est ce qui fait sa particularité. Saupoudré de pistaches, il est soit servi avec une boule glace ou du kaymak (crème de lait).

 

Güllaç

.

Datant du XVème siècle, le güllaç s’est vite imposé comme un dessert traditionnel turc. L’originalité de sa composition en a charmé plus d’un : eau de rose, grenade et lait. Comme pour les précédents plats, il est possible d’apporter sa touche personnelle à travers d’autres ingrédients comme des pistaches ou des noix. Les feuilles de güllaç sont particulières. P6ar conséquent il est nécessaire de se rendre dans une épicerie turque pour s’en procurer. Facile à faire et à déguster, ce dessert pourrait même vous faire oublier les baklavas.

4 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

narriman soltani lun 08/07/2019 - 17:44

Personnellement, je vote pour la Dolma et le lahmacun. Mais comment peut-on affirmer avec certitude que des plats sont originaires de telle ou telle région, voire ville? La cuisine est 1 produit culturel. En Turquie, elle nous parle de l'empire. Ainsi, j'adore la Dolma que je ne manquais de commander à ma mère,à mes retours d'1 jeunesse aventureuse. En Algérie le Lahmacun s'apparente à 1 gözleme pour la pâte et à 1 lahmacun turc pour la farce. Et encore tant d'autres plats ou desserts pour la plupart hérités de la Grande Syrie de l'époque.A quand 1 histoire de la gastronomie turque? 1 jour, ,à Istanbul, je suis tombée sur 1 article d'1 historien turc qui avait commencé 1 lecture raisonnée. Je n'ai pas osé déchirer ces pages. Je n'ai pas pris les références. Au passage, je vous invite à vous pencher sur la cuisine égéenne. Des herbes, du poisson et des légumes croquants. Filets d'huile d'olive et tait de citron.Le paradis ! Suis preneuse de tout article sur le sujet que vous pourrez me conseiller

Répondre
Commentaire avatar

meyzi jeu 27/06/2019 - 11:20

Tout d'abord ce n'est pas des feuiiles de vignes mais des poivrons! Deuxiemement la cuisine n'est pas faites seulement des plats du sud-est anatolien comme le lahmacun. La cuisine d'Istanbul est bien plus complexe et variée que ça. Par example Imam bayıldı, Hünkar beğendi, Patlıcan otutma etc. Etant la saison des aubergine je ne pense qu'a ça!

Répondre
Commentaire avatar

serpil mar 25/06/2019 - 15:17

Et le pide ,et le sütlaç !

Répondre
Commentaire avatar

Mamjacq mar 25/06/2019 - 09:16

Ici en Bretagne comme partout nous connaissons le kebab mais sur les marchés les beureks d'Aslan font concurrence à notre incontournable galette saucisse!

Répondre

Que faire à Istanbul ?

AGENDA DU WEEK-END

Que faire à Istanbul ce week-end (19 - 20 - 21 juillet 2019) ?

Chaque vendredi, Lepetitjournal d’Istanbul vous propose sa sélection des choses à faire du vendredi au dimanche à Istanbul. Elle comprend bien sûr les événements programmés par l’Institut français ou

Expat Mag

Les plus belles plages de France

L’Hexagone regorge de véritables trésors, parfois ignorés ou inconnus de ses habitants. Nous vous proposons une compilation des plus belles plages de France.