Vendredi 22 novembre 2019
Barcelone
Barcelone
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le moto-sharing soumis à un code de bonne conduite à Barcelone

Par Perrine Laffon | Publié le 15/10/2019 à 13:03 | Mis à jour le 15/10/2019 à 13:07
Photo : e-cooltra
motosharing barcelone

Les utilisateurs des services de motos et scooters partagés à Barcelone devront respecter un règlement de bonne conduite mis en place par la mairie pour réguler cette activité. 

 

Vous les avez déjà surement remarqués avec leurs couleurs et leurs logos spécifiques, les scooters en usage partagé se multiplient à Barcelone. Dans une agglomération où se garer est difficile et coûteux, ce système de transport communautaire et écologique connaît un franc succès. Le principe est simple : via une application mobile, les usagers localisent, réservent et démarrent les motos sans avoir besoin de clé. Le service de location est facturé à la minute en temps réel. La mairie lance un règlement et différentes mesures pour encadrer leur usage dans l'espace public et protéger le piéton.


Des règles plutôt évidentes

Les utilisateurs de moto-sharing à Barcelone devront respecter un code de bonne conduite, créé par la municipalité et diffusé par les entreprises locatrices. Le non-respect de ce code pourra provoquer l'expulsion de l'utilisateur du service de partage de moto. Les principales règles à respecter sont des normes régies par le bon sens commun : ne pas utiliser les véhicules pour commettre des délits, ne pas conduire avec un taux d'alcool supérieur au seuil autorisé, sous l'effet de drogues, ou de manière téméraire ou imprudente. Il est également interdit de laisser conduire une autre personne que le titulaire du compte usager. 


Un encadrement du moto-sharing

Ce code de bonne conduite s'inscrit dans la mise en place d'un cadre réglementaire pour réguler cette nouvelle activité de moto-sharing qui a de beaux jours devant elle à Barcelone. La mairie de Barcelone a mis en place un règlement destiné aux entreprises de services de scooters mais aussi de vélos partagés. Pour exercer leur activité dans la capitale catalane, ces entreprises doivent pouvoir suivre la géolocalisation de leur flotte de véhicules en temps réel, et s'engager à ne pas concentrer plus de 50% de leurs motos dans le centre-ville pour une période de deux heures maximum. D'autre part, le règlement fixe à 24 heures le délai maximum donné à l'entreprise pour déplacer les véhicules mal stationnés.


Un service écologique à promouvoir

Les services de mobilité partagée sont des instruments qui participent à lutte contre la pollution à Barcelone grâce à leurs véhicules électriques. Dans la lignée de la nouvelle réglementation municipale sur les véhicules polluants qui seront interdits à Barcelone en 2020, la mairie encourage ces nouveaux transports partagés "zéro émissions", en autorisant 50% de licences supplémentaires à partir du 1er janvier 2020. Les entreprises du secteur doivent en effet demander obligatoirement une licence non cessible ni transférable de trois ans pour chaque scooter. Elles doivent aussi s'acquitter d'une taxe annuelle de 71,51 euros par véhicule. Jusqu'à 6.958 nouvelles motos partagées pourront circuler dans la ville l'année prochaine. 

Nous vous recommandons

perrine laffon

Perrine Laffon

Journaliste et rédactrice web française à Barcelone. Spécialiste de la culture locale et nationale. Suivi de l'actualité catalane, portraits, analyses. Passionnée de voyages et d'Histoire.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Barcelone

VIE PRATIQUE

S'installer en toute facilité à Barcelone: mode d'emploi

Pour éviter les erreurs, errements et pertes de temps, mieux vaut être bien conseillé et s’entourer de professionnels de la relocation. C’est pour cela qu’existe l’agence Barcelona-Expat-Services

Sur le même sujet