Mardi 14 août 2018
Barcelone
Barcelone
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Circuler, se garer: tolérance zéro pour les deux-roues à Barcelone

Par Camille Guil | Publié le 09/04/2018 à 07:00 | Mis à jour le 09/04/2018 à 16:38
vespa barcelone

A Barcelone, les deux-roues ne pourront bientôt plus se garer sur les trottoirs. Ils seront aussi soumis aux restrictions de circulation les jours de pics de pollution.

 

Fin mars, face à des incivilités croissantes, la maire de la ville a décidé d’inciter les automobilistes à utiliser les parkings souterrains, et payants, en lieu et place des stationnements en batterie sur les trottoirs, souvent aux dépends des piétons. De fait les règles pour se garer sont complexes : la loi prévoit la possibilité de se garer dans les allées si la signalisation "autorisé" est marquée tandis que les motos peuvent stationner sur les trottoirs si certaines conditions de dimensions sont remplies. Un chaos que les propriétaires de plus en plus nombreux des plus de 220.000 motos recensées -qui font de Barcelone la ville d'Europe avec le plus grand nombre de deux roues motorisés par habitant, contribuent largement à alimenter. Jusqu’ici aucun gouvernement municipal n’a su arranger les choses, rapporte la presse locale. La maire de la ville, Ada Colau, a décidé fin mars de régler le problème en incitant les automobilistes à se garer dans les parkings souterrains de la ville. L’objectif est que dans un an, la situation ait évolué et que les piétons puissent profiter de trottoirs plus dégagés. 

 

Les secteurs de l’écologie urbaine et de la mobilité de la ville ont récemment demandé aux trois grands opérateurs de parkings de la ville de mettre en place des offres pour les conducteurs de deux-roues. Certaines offres seront mises en place ce printemps, dans les quartiers où la situation est la plus problématique. Mais ce n’est que la première phase du projet car si cela ne suffit pas, la police municipale sera très stricte et distribuera des amendes aux contrevenants.

 

Dans les différents arrondissements de la ville, les trottoirs les plus saturés sont listés, la ville aura ainsi une carte des 100 points les plus problématiques et le plan sera mis en œuvre de manière progressive. Le conseil municipal a prévu de distribuer des tracts d’information pendant quelques semaines et la police municipale a quant à elle commencé à laisser des notes sur les guidons des deux-roues mal garés dans les rues des quartiers de Gracià, Eixample, et Sarria-Sant Gervasi. Les avis municipaux préviennent les automobilistes que la tolérance à l’incivilité a pris fin. 

 

Fuentes de Saba, une entreprise privée qui gère 38 parkings à Barcelone propose déjà des espaces dans lesquels sont testées les mesures dissuasives, dans les rues Joan Guell, Hospital de Sant Pau, Urquinaona et sur la Via Laietana, avec une carte journalière comprise entre 29 et 39 euros par mois.

 

La semaine dernière la Mairie a annoncé qu'à partir de décembre prochain, les deux roues motorisés les plus polluants seraient affectés par les restrictions de circulation les jours de pics de pollution, dans la zone de basses émissions, entre les "Rondas".

2 CommentairesRéagir
Commentaire avatar

bobby38bcn mar 10/04/2018 - 22:31

Olivier, surtout, ne te retiens pas ! Et ne reviens pas ! Retourne à Paris, tu pourras y retrouver plein de (front) nationalistes, de jeunes cons de droite, de chauffards en 4x4 Diesel. Y aura moins de soleil, de plages et de tapas, mais les gauchisses et les indépendantistes, tu as raison, c'est trop de souffrance, jette l'éponge.

Répondre
Commentaire avatar

Olivier mar 10/04/2018 - 10:14

Le moment de quitter Barcelona pour d'autre aventures ??? Après les indépendantistes qui nous ont ruinés... L'ultra gauche va nous empêcher de circuler pour aller travailler... pire que les syndicalistes de la SNCF... Pourquoi tout gâcher comme ça ??? 😪😪

Répondre
Sur le même sujet