Lundi 17 juin 2019
Barcelone
Barcelone
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

David Bowie, Pedro Sánchez ou Quim Torra, nouveaux caganers 2018

Par Léa Surugue | Publié le 20/12/2018 à 12:13 | Mis à jour le 20/12/2018 à 12:17
Photo : creative commons 3.0 Caganercom
caganer

Aucune autre tradition des fêtes de fin d'année n’est plus associée avec la Catalogne que les caganers. Ces petites statuettes, prises sur le vif en train de déféquer, sont placées dans la crèche de Noël pour l’amusement de toute la famille.

 

Aucune autre tradition des fêtes de fin d'année n’est plus associée avec la Catalogne que les caganers. Ces petites statuettes, prises sur le vif en train de déféquer, sont placées dans la crèche de Noël pour l’amusement de toute la famille. Mais la coutume prend parfois une tournure plus politique.

Il s’agit peut être de l’une des traditions de Noël les plus populaires et mémorables que vous pourrez trouver en Catalogne. Les "caganers" ces petites figurines, souvent caricaturales, toujours le derrière à l’air, qui accompagnent les santons de Marie, Joseph et l’enfant Jésus que nous avons plus souvent l’habitude de voir dans les crèches, sont une pièce incontournable  du décor de Noël dans toutes les maisons de la région.


Symbole de fertilité

Traduit littéralement en français, le caganer est "celui qui défèque", et effectivement, ces petites figurines sont toujours dépeintes dans une pose peu glamour, en train de faire leurs petits besoins. Elles font leur apparition à la fin du dix-septième siècle, jusqu'à devenir aujourd’hui l’un des personnages essentiels à placer dans la crèche.

Les origines de la coutume ne sont pas claires, mais selon de nombreux Catalans, les caganers sont des symboles de fertilité : ils bénissent les terres en les fertilisant avec leurs excréments. A leurs débuts, ils ont pu être placés dans les crèches par les paysans pour favoriser les récoltes, mais à présent, leur sens est plus allégorique.  

Ces petits personnages sont là pour rendre l’avenir des personnes plus riche et fécond, apportant chance et prospérité à tous ceux qui le placent dans la crèche, et malheur à ceux qui ne le font pas. La tradition se poursuit de génération en génération, et est suivie a la lettre par les familles sans se poser nécessairement la question de ses origines.


Nouveautés 2018 et figurines à la mode

Modelés aussi bien sur des personnages fictifs que sur des personnalités du monde politique, historique et médiatique, les caganers amusent beaucoup les Catalans, mais ils prennent aussi parfois une dimension politique et nationaliste claire. Chaque année, de nouvelles figurines sont créées en fonction du contexte et de l'actualité.

En voyant les nouveautés 2018, on sent que la crise catalane est passée par là. Des caganers ont ainsi été réalisés à l’effigie de représentants politiques emprisonnés, à l’instar de Dolors Bassa, Carme Forcadell, Jordi Turull, Raül Romeva, Joaquim Forn et Josep Rull. Les figurines de Quim Torra, actuel président du gouvernement catalan, et Pedro Sánchez sont aussi de la partie. Plus étonnante, un caganer en forme de ruban jaune, symbolisant les revendications indépendantistes est aussi en vente. Dans un ton un peu plus léger, des figurines de David Bowie ou de Jack Sparrow sont désormais aussi disponible.

De manière générale, les caganers représentant des politiciens sont les plus populaires, et ceux qui se vendent le mieux. Ainsi des figurines de Carles Puigdemont, Donald Trump ou encore Barack Obama sont à la mode ces dernières années. Celui représentant Messi fait aussi partie des favoris. 

Photo Lea surugue

Léa Surugue

Léa Surugue est une journaliste freelance vivant à Madrid. Elle a collaboré avec des médias basés en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, et traite surtout de thèmes liés à l'économie, la santé et la société.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

ASSOCIATION

AG CCI française de Barcelone: retour sur une année significative

Le 4 juin dernier, la Chambre de Commerce et d’Industrie Française de Barcelone a tenu son Assemblée Générale au siège de la patronale Foment del Treball, un moment important dans la vie de l’entité. 

Vivre à Barcelone

Madrid Appercu
TRIBUNE

L'Espagne sans clichés - S’intégrer sans peur et sans reproche

Il est difficile de faire preuve de plus d’incohérence qu’en vivant dans un pays que l’on critique. C’est ce qui arrive à de nombreux expatriés qui ne savent pas s’adapter à une autre culture.

Expat Mag

Jakarta Appercu
PORTRAIT

Bornéo - La protection des gibbons et de la forêt, le combat de Chanee

Chanee est toujours dans l’action et prêt à défendre la cause des animaux : des gibbons bien sûr mais aussi de tous ceux menacés par la déforestation et les plantations d’huile de palme à Kalimantan.

Sur le même sujet