La Fête-Dieu en Pologne : pourquoi Boże Ciało est-elle si importante ?

Par Valentin Jay | Publié le 14/06/2022 à 14:59 | Mis à jour le 15/06/2022 à 21:13
Photo : Radosław Drożdżewski - Célébrations de Boże Ciało en Pologne
Boże_Ciało Pologne

Contrairement à la France, la Fête Dieu est un jour chômé en Pologne. Placée soixante jours après Pâques, soit le jeudi 16 juin cette année, la fête du rite de l’Eucharistie a une très grande importance en Pologne et est intimement liée à l’identité du pays, notamment durant les époques de domination russe, prussienne et communiste.

 

Que signifie la Fête Dieu (ou Boże Ciało) ?

Corpus Domini, Corpus Christi, Fête du Saint-Sacrement… La Fête Dieu possède de multiples appellations, ce qui ne facilite pas la compréhension de ce jour si particulier pour les catholiques. En Pologne, elle est appelée Boże Ciało, soit la traduction locale de Corpus Christi.

Chaque année, soixante jours après Pâques, les croyants sont invités à célébrer la présence réelle de Jésus-Christ dans le sacrement de l'Eucharistie. Autrement dit, on fête là la présence personnelle de Jésus-Christ dans le rite pendant la messe consistant à partager le pain et le vin en mémoire de celui-ci.

Cette fête, fériée dans nombre de pays catholiques (Portugal, Brésil, Autriche...) ou simplement célébrée (la France la fête le dimanche qui suit grâce à une dérogation de l’Eglise), se caractérise par ses processions (procesja), longues déambulations dans les rues pendant lesquelles l’évêque ou le prêtre porte l’hostie dans un ostensoir et sont suivies par de nombreux fidèles, reproduisant alors symboliquement un pèlerinage.

 

Quelles sont les particularités de Boże Ciało en Pologne ?

Si tout ou presque est fermé en Pologne ce jour-là, c’est pour que les paroissiens puissent décorer jardins et fenêtres, les jeunes filles habillées de blanc jeter des pétales de fleurs sur le chemin de la procession afin d’accueillir Jésus Christ, les musiciens jouer de leur instrument dans la procession et les fidèles assister ou participer au cortège.

Lors des longues périodes pendant lesquelles la Pologne était occupée, que ce soit par les Prussiens au XIXe siècle ou par les Soviétiques au XXe, Boże Ciało était utilisée comme un moyen de renforcer et d’affirmer le sentiment d’appartenance nationale. Aujourd’hui, les familles polonaises reçoivent leurs proches autour d’un grand repas ou assistent toujours aux processions, qui passent par des endroits importants de la paroisse locale (parafia) et s’arrêtent devant quatre autels pour lire des extraits des quatre Evangiles.

 

Où fêter Boże Ciało en Pologne cette année ?

Cette année sera la première édition de Boże Ciało depuis l’inscription au patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l’UNESCO de la tradition des tapis de fleurs en Pologne (placés sur le parcours des processions).

  • A Varsovie, la grande procession part traditionnellement de la Basilique de Sainte-Croix (Kościół świętokrzyski). Sous la colonne de Zygmunt est donnée une bénédiction générale avant que le Saint Sacrement soit porté dans la cathédrale Saint Jean (Bazylika Swietego Jana Chrciciela) ;
  • A Cracovie, la procession partira du Château du Wawel (Zamek Królewski na Wawelu) pour aller vers la Place du marché (Rynek Główny) ;
  • A Gdansk, la procession aura pour lieu de départ l’Eglise Sainte-Marie (bazyliką Mariacką).

 

A noter enfin, des processions plus insolites sont à prévoir : dans la banlieue de Varsovie, la procession eucharistique de la Vistule se tiendra sur un bateau, indique le site d’informations catholique Deon.

Elle partira de Smoszewo à 13h et se terminera à 16h30 au niveau de Czerwińsk.
 

photo_valentin_jay_CV[75347]

Valentin Jay

Etudiant au sein du master AlterEurope à l’Université de Lyon - formation spécialisée dans l'étude de l'Union Européenne et de son voisinage, je suis stagiaire à la rédaction. Je m'intéresse à l'informatique, au graphisme et à la veille internationale.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale