Vendredi 18 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Vacances au soleil : les seniors aussi doivent faire attention !

Par Lepetitjournal Valence | Publié le 04/07/2019 à 21:42 | Mis à jour le 05/07/2019 à 11:20
vacances seniors valencia soleil se protéger

On s’imagine, souvent à tort, que les recommandations liées aux périodes de fortes chaleurs ou de canicule ne concernent que les enfants ou les personnes grabataires dans les maisons de retraite. Pourtant, les plus de 50 ans, dont le corps commence à subir d’importants changements, doivent également faire attention à leurs pratiques pendant leurs vacances dans les contrées fortement ensoleillées. Isabelle Charret, médecin expert en gériatrie, nous donne quelques explications et recommandations.

 

Spécificités organiques et médicales de la tranche d’âge "Senior"

N’évoquons pas ici les conseils de bon sens qui s’appliquent à tous : que l’on soit senior ou pas, jouer au tennis ou rester sans bouger sur une plage entre midi et 17 heures, en plein soleil, sans protection solaire et sans s’hydrater conduira à des complications sévères voire fatales. Mais si ces exemples sont extrêmes, faire du tourisme dans une ville par 41°C au soleil sans se mettre à l’ombre et sans s’hydrater est tout aussi dangereux !

Cependant les seniors présentent des spécificités organiques et médicales qui doivent être prises en considération :

  • Des besoins en eau qui augmentent avec l’âge, l’ensemble des tissus étant moins riche en liquide que chez le sujet jeune. Ainsi, la peau se dessèche, les muscles, les tendons et les articulations se fragilisent énormément, l’arbre urinaire nécessite un bon lavage interne afin de ne pas risquer l’infection urinaire, le tractus digestif a besoin de plus de liquides pour assurer son fonctionnement régulier. Par ailleurs, les yeux ont eux aussi besoin d’être humidifiés. Enfin, le cerveau a besoin de liquides pour bien fonctionner.
  • La peau est atteinte même en profondeur par le vieillissement : ses vaisseaux, sa structure assurent moins leur rôle de protection, de régulation thermique. C’est pourquoi elle brûle plus rapidement et se répare moins vite. De même, les phénomènes d’allergie au soleil sont plus fréquents (‘’Lucite estivale bénigne’’ peu grave mais bien ennuyeuse car prurigineuse et disgracieuse). Somme toute la sueur n’est pas toujours secrétée de façon adéquate et ainsi l’évaporation régulatrice de la température ne se fait plus correctement : le corps reste chaud, trop chaud.
  • La sensation de soif va en diminuant avec l’âge : la soif est donc un signal trop tardif pour avertir sur la nécessiter de prendre du liquide.
  • Statistiquement, les seniors prennent plus de médicaments, le plus souvent pour une ou plusieurs maladies chroniques : nombreux sont ces médicaments qui causent une hypersensibilisation cutanée au soleil (brûlures sévères en cas d’exposition même en marchant), qui déshydratent (diurétiques) et provoquent d’autres désagréments.
  • Les seniors souffrent plus fréquemment de problèmes cardio-vasculaires : la chaleur augmente le rythme cardiaque et fait baisser la tension artérielle et fatigue.

Face à ces particularités, il peut être recommandé pour certains d’aller consulter son spécialiste avant le départ en zone chaude afin d’ajuster les traitements (exemples : l’Insuline ou les antidiabétiques oraux, la cortisone, les diurétiques) et de savoir si l’état médical autorise un apport de liquide sans dangers.

 

Hydratation : privilégier la qualité et une quantité adaptée !

On le sait, on le répète : s’hydrater est indispensable pour que les fonctions du corps soient optimales. C’est avant tout un geste bien-être de base. Il ne faut surtout pas attendre d’avoir la pépie et les muqueuses de la bouche asséchées pour boire.

Mais dans quelle proportion doit-on s’hydrater ? Deux situations sont à prendre en compte :

  1. En cas de canicule, même s’il n’y a pas de risques de déshydratation : l’hydratation devra être augmentée d’un demi. 
  2. Si la personne est exposée à un risque de perte en eau excessive (exemples : les déambulations touristiques, les sports, l’exposition au soleil sur une plage, le maintien dans un lieu surchauffé, etc.) : elle devra s’astreindre à boire avant et pendant l’exposition en fonction du degré de chaleur, de l’intensité de l’effort et de la durée d’exposition. Ainsi, tous les quarts d’heures, il est recommandé de prendre cinq gorgées de liquide.

La manière de s’hydrater est également très importante. Ainsi, lors des repas, il faut favoriser certains aliments et consommer par exemple des salades, des soupes froides, des glaces, des yaourts et des fruits aqueux comme la pastèque, le melon ou les tomates. De même, les liquides doivent inclure de l’eau pure, des jus, des boissons pas trop sucrées et surtout faiblement alcoolisées, l’alcool étant la cause de déshydratation.

Gardons toutefois en tête que se réhydrater ne devrait pas être nécessaire si l’anticipation de la perte en eau a été correcte !

Enfin, il faut faire très attention : s’hydrater ou se réhydrater ne doit pas aboutir à une surcharge en liquide tout aussi grave qu’une déshydratation.

 

Les trois clés de vacances au soleil réussies : se protéger, se rafraîchir, se reposer

Le principal geste lors de ses vacances consiste à se protéger :

  • Mettre son corps à l’abri du soleil : chapeau, lunettes de soleil, vêtements amples, légers et longs, rechercher de l’ombre (se rappeler que le parasol augmente cependant la chaleur), limiter ses déplacements longs aux heures très chaudes.
  • Protéger sa peau des coups de soleil : crème solaire indice 50+ (jamais en dessous de 30+)
  • Offrir à son corps de rester au frais malgré la chaleur.
  • Humecter ses yeux si le vent est sec, chaud ou s’il y a de la poussière : le sérum physiologique est parfait.

Se rafraîchir a pour but de faire baisser la température interne du corps afin d’éviter le coup de chaleur. Cela passe par des gestes très simple :

  • Se passer les avant-bras, le cou et le front sous de l’eau froide.
  • Rester dans une atmosphère fraîche non glaciale, ventilée.
  • Réaliser des bains de pied froid en faisant ruisseler l’eau le long des jambes, étaler des serviettes fraiches humides (déposées 15 minutes au congélateur) à la racine des membres (aine et aisselle), prendre des douches tièdes puis fraîches afin d’éviter le choc thermique.
  • Consommer des aliments frais : eau mais aussi liquides apportant du sucre-énergie comme des jus de fruits, des sodas (en quantité raisonnable) ou du sel comme le gaspacho, des glaces.

Enfin, se reposer reste une action essentielle : la chaleur et le soleil représentent un stress pour un organisme peu habitué et n’ayant pas les ressources de récupération d’un organisme jeune. Le repos va permettre aux processus physiologiques de se réguler : la sieste est la recette incontournable !

 

Quand aller consulter un médecin ?

Il ne faut surtout pas hésiter à consulter un professionnel de la santé, notamment en cas :

  • d’un ‘’abus de chaleur et de soleil’’, tout symptôme inhabituel comme de la fièvre, des maux de tête, des étourdissements, des vomissements ou des crampes musculaires, ne cessant pas après un repos hydraté, rafraichi et allant en s’aggravant doit faire consulter un médecin ou aller dans un service d’accueil d’urgences. De plus, l’atmosphère climatisée de ces lieux de consultation ne pourra qu’être bénéfique. Les professionnels distingueront le « coup de chaleur » ou la « déshydratation aiguë ».
  • d’une brulure solaire cutanée étendue, douloureuse, suintante et fébrile.

 

Si certaines précautions touchent toutes les tranches d’âge, les seniors doivent adopter un "Rituel bien-être" afin d’optimiser leur adaptation à la chaleur et au soleil. Leurs vacances au soleil n’en seront que plus agréables !

logofbvalence

Lepetitjournal Valence

Site d'information, premier média des Français, francophones et francophiles à l'étranger, lepetitjournal.com/valence, c'est VOTRE site !
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Barcelone Appercu
JUSTICE

De protestations en émeutes, la Catalogne s'embrase

La violence surgit dans le mouvement de protestation contre la sentence du Tribunal Suprême espagnol, et transforme les manifestations en batailles de rues, alors que les rassemblements se multiplient