Vendredi 27 novembre 2020

Les juderías de Valence, un joyau judéo-espagnol

Par Houda Belabd | Publié le 16/11/2020 à 01:00 | Mis à jour le 17/11/2020 à 16:02
Photo : Portalet de la Sang à Sagunto / Joanbanjo, CC BY-SA 3.0
juderia-sagunt

En cette période de festivités du nouvel an juif 5781, un retour au bel âge judéo-espagnol s’impose. Les fameuses « juderías » restent de loin le porte-drapeau de cette époque épique. Zoom sur ces venelles à ravir l’œil et couper le souffle.

Lors de ses années passées en Espagne, le philosophe juif Maïmonide a été sidéré par l’esprit de vivre-ensemble entre Chrétiens, Juifs et Musulmans, à Valence et un peu partout ailleurs dans le sud ibérique. Ses écrits dédiés à l’Espagne en particulier et au reste de la péninsule braquent, surtout, les lumières sur l’esprit intercommunautaire, interculturel et interreligieux des Xe, XIe et XIIe siècles.

Au lendemain de la reconquista, les urbanistes ont inclus dans leurs plans plusieurs «juderías », ces grands symboles juifs de la province de Valence. Aujourd’hui, la quasi-totalité de ces quartiers (qui sont au nombre de 21 dans la Comunitat Valenciana) sont déclarés en tant que biens d'intérêt culturel dans la catégorie des sites historiques et artistiques, et attirent plusieurs milliers de visiteurs venus de part et d’autre, surtout d’Israël. Parmi eux, nommons «la judería de Alicante», celle «de Morella» ou encore celle dite «de la Burriana».

 

La touche gothique

Ces quartiers de l’ère médiévale ont, pour la plupart, un tracé irrégulier composé de longues et petites venelles. À l'intérieur et à l'extérieur des maisons, nous trouvons, encore, des centaines de portes gothiques en pointe ou à linteaux. Ce patrimoine architectural est couronné par des synagogues qui datent, quant à elles, du XVe siècle.

Une promenade dans les raidillons de ces « barrios goticos » vaut un sacré retour dans le passé, révélant des maisons construites en maçonnerie avec des encadrements de portes en pierre, des escaliers et des étagères. Les étroites façades de granit créent une toile de fond intemporelle le long de chacune de ses remarquables ruelles et allées.

Les Juifs de Valence ont connu une trajectoire historique tout au moins délicate, au cours des siècles précédant la reconquista, marquée par des rapports difficiles avec la communauté dominante : celle des chrétiens. Les profils sociaux, les principales activités et les aspects de la culture matérielle et de la vie quotidienne des Juifs de Valence s'appuient sur des données historiographiques et revues documentaires.

 

Un passé glorieux

Le rabbin Isaac ben Mosé ben Sakay  a été le rabbin de Denia jusqu'en 1070, date à laquelle il est parti pour Pumbedita, dans le bassin de l'Euphrate. Isaac ben Ruben, un autre rabbin, est venu de Barcelone à Denia pour remplacer Sakay et est devenu l'un des premiers traducteurs d'ouvrages arabes vers l'hébreu, étant également un talmudiste notable. La présence de ces rabbins prouve l'existence d'un groupe imposant de fidèles qui s’est dévoué spirituellement à la préservation de cet héritage richissime et glorieux.

 

Nous vous recommandons

Houda Belabd

Houda Belabd

Après avoir poursuivi ses études supérieures en journalisme et communication à Rabat et affûté sa plume dans diverses rédactions françaises et européennes, Houda Belabd souhaite se spécialiser dans la préservation culturelle du patrimoine des châteaux
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

KRISS mer 18/11/2020 - 11:35

Intéressant papier j’ai d’abord souri sur « l’esprit de vivre-ensemble entre Chrétiens, Juifs et Musulmans » à cette époque mais surpris encore ensuite, j’ai bien relu le paragraphe« …Les Juifs de Valence ont connu une trajectoire historique tout au moins délicate, au cours des siècles précédant la reconquista, marquée par des rapports difficiles avec la communauté dominante : celle des chrétiens… ». Heureusement que « marquée » lie par son accord grammatical la suite du texte à « reconquista » et non à « siècles précédant » mais alors la petite virgule n’était pas nécessaire! Est-ce encore de ces subtilités pour ne pas évoquer les 7 siècles de soumission par la force sanglante physique et financière des dhimmis d’avant la reconquista ? Qu’en est-il encore à suivre de votre « euphémiste » conquête musulmane ici précisée « délicate » mais non explicitement nommée ? Ainsi, le doute sur l’objectivité du papier va son train? Résultat! Comment faire comprendre aux lecteurs, les jeunes en particulier et les jeunes musulmans en particulier, pourquoi, à suivre la reconquista engendra « des rapports difficiles » avec les chrétiens comme par hasard, eux, explicitement bien nommés par vous! Ben ouai voilà pourquoi le vivre ensemble n’est qu’un leurre aujourd'hui! Comment comprendre les viols de l’armée rouge sur les allemandes quand on ne dit pas les énormes atrocités gratuites des troupes allemandes sur les civils russes femmes et enfants inclus deux années auparavant! Causes et conséquences n’excusent évidemment pas mais expliquent, telle est Histoire ! Houda Belabd svp défiez-vous de cette borgne manière taubiresque d’évoquer l’Histoire qui dérange, elle ne rend pas service aux peuples concernés mais les aveugle d’incompréhension sur la nature humaine elle, irrémédiablement identique ! L’Histoire n’est ni bonne ni mauvaise elle n’est qu’un jour suivant un autre séparé d’une nuit et d’une autre. A moins que vous ayez la prétention de nous faire croire que vous allez changer la rotation de la terre ! Dommage!

Répondre

Expat Mag

Nouvelle-Calédonie Appercu
SPORT

Wind-Surf : Sarah Hauser entre au Guinness World Records

La windsurfeuse Calédonienne Sarah Hauser entre au Guinness World Records pour la plus haute vague wind-surfée par une femme à 10,97 mètres de haut à Haiku, Hawaï, USA le 31 Décembre 2019.