TEST: 2297

Tour d’horizon de l’architecture audacieuse et engagée de Ricardo Bofill

Par Jill-Manon Bordellay | Publié le 09/01/2022 à 10:52 | Mis à jour le 10/01/2022 à 04:52
Un bâtiment de l'architecte Ricardo Bofill

L’année prochaine, le projet de l’architecte Ricardo Bofill Leví devrait être réalisé aux portes de Valence. Avec une hauteur de plus de 100 mètres, la Torre Ikon représentera une nouvelle étape dans l’urbanisme de la ville. Mais connaissez-vous Ricardo Bofill ? Voici un petit tour d’horizon des œuvres les plus célèbres de cet architecte particulièrement audacieux et engagé. 

La Torre Ikon, qui présente un ensemble résidentiel de 29 étages, n’a pas moins de 203 logements offrant une vue panoramique exceptionnelle sur Valence. Cette icône de l’architecture verticale est située à côté du Palais des congrès. Bâtiment de style post-moderniste, la tour se place ainsi comme le plus haut gratte-ciel de la ville. 

 

 

Les logements, qui allient le bois céramique de Porcelanosa au bois naturel de l’Antic-colonial, sont à la recherche d’une lumière naturelle sublimée et d’une rationalité des lignes et des surfaces. Le langage est soigné et réel, avec la solidité et le vide comme plans complémentaires. Le vocabulaire architectural enrichit la vie et le design de la ville avec des espaces communs - salles de sport, piscine avec solarium, espace gourmet, jardins méditerranéens.

 

Ricardo Bofill, un architecte espagnol à la renommée internationale 

L’architecte Ricardo Bofill est né à Barcelone en 1939. Il étudie à l’Ecole d’architecture de sa ville natale. En 1956, il est exclu de la Escuela pour avoir participé à des séances du parti communiste. De 1957 à 1960, il étudie à l’Université de Genève.

 

 

Bofill conçoit sa première maison à l’âge de dix-neuf ans, mais avant de se consacrer à l’architecture, il fait une incursion dans le monde du cinéma et réalise deux films ainsi que plusieurs courts-métrages.

En 1964, il fonde le Taller de Arquitectura (l'Atelier d'architecture) qui lui permet d’acquérir de l’expérience en matière de design urbain mais également de conception de jardins, de parcs et d’intérieurs. Il s’entoure alors d’un groupe d’architectes, d’ingénieurs, d’urbanistes, de sociologues, d’écrivains, de cinéastes, de philosophes. Son travail en tant qu’urbaniste, particulièrement remarquable, a donné forme à des projets, tels que la Place de l’Europe au Luxembourg et le prolongement du Paseo de la Castellana à Madrid.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by 文森特 (@forlivincent)

 

Ricardo Bofill acquiert une renommée internationale, ce qui lui permet d’implanter des cabinets d'architectes à Paris, à New-York et à Barcelone. Il écrit de nombreux ouvrages sur l’architecture et reçoit des prix comme celui de l’Académie de la philosophie de l’art en 1989.

 

 

La Muralla roja, une forteresse au large d'Alicante

Mais c’est avec La Muralla roja, forteresse d'escaliers pastel construite en 1973 dans la petite ville de Calp (région valencienne), que Ricardo Bofill signe une œuvre onirique.

Inspirée de l’architecture arabe de tradition Kasbah, labyrinthe qui retient les touristes dans un lieu magique par la vue exceptionnelle au-dessus des rochers, la forteresse débouche sur des endroits variés et secrets. 

Ce complexe de 50 appartements aux parties communes atypiques évoque une esthétique constructiviste avec une circulation labyrinthique, des escaliers qui se chevauchent, des balcons impossibles et des séries infinies de patios. Cet ensemble exceptionnel a été classé parmi les 10 œuvres les plus emblématiques de Ricardo Bofill.
 

La Place de la Catalogne à Paris 

À Paris, l’architecte catalan a également laissé son empreinte, notamment avec une place rebaptisée Place de la Catalogne. Derrière la tour Montparnasse, ce complexe architectural a été construit aux abords de la place dans les années 1980. Le maire de Paris de l’époque, Jacques Chirac, voulait rendre hommage à la Catalogne en confiant à Ricardo Bofill l’aménagement de cet endroit. L’architecte mit alors sur pied 574 logements dont 400 à titre social ; le vocabulaire est celui de l’architecture classique revisitée de façon moderne : suite de colonnes que rythment des façades en verre, et qui rappellent la période classique à la française.

 

Ricardo Bofill a fait naître aux quatre coins du monde des édifices très personnalisés, alliant harmonieusement le milieu urbain existant à des projections d’une modernité déconcertante. Ses compétences reconnues au niveau mondial lui ont permis de mener des projets à grande échelle comme le design urbain, les grandes infrastructures pour les transports en commun, les centres culturels, sportifs et commerciaux, les immeubles d’habitation et les bureaux ainsi que la décoration intérieure et la fabrication de meubles.

 

Jill-Manon Bordellay

Jill-Manon Bordellay

Docteure en Philosophie, Littérature comparée et Psychologie, collaboratrice à l'Encyclopédie Universalis, elle a écrit plusieurs essais et nouvelles traitant de l'Art et de la relation entre les humains et les animaux.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Valence !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale