Mercredi 17 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les corridas

Par Élèves de 4e du Lycée Français de Valencia | Publié le 20/06/2019 à 14:21 | Mis à jour le 21/06/2019 à 11:13
Photo : ©caropat
Une corrida

Par Matias de Mello Carvalho, élève de 4e au Lycée Français de Valencia.

 

En quoi consiste une corrida ?

Les taureaux destinés à la corrida sont élevés en liberté pendant 4 ans (et un taureau peut vivre de 15 à 25 ans) dans des élevages spécialement destinés à cet effet. Certains sont très renommés pour leur bravoure et très côtés pour cette raison.

Avant le spectacle, les taureaux sont enfermés dans un enclos, dans l’obscurité complète pour que, lorsqu’on leur ouvre la porte qui donne sur l’arène, ils soient aveuglés par la lumière du soleil. Avant la sortie on leur enfonce un harpon avec le nom de l’éleveur et la douleur provoquée fait que le taureau fonce droit devant lui.

Le spectacle se divise en trois parties (appelés “tercios”). Pendant la première partie le torero évalue la bravoure de l’animal et les “picadores” affaiblissent le taureau avec leurs piques pour l’obliger à baisser la tête, ce qui facilite la mise à mort par le “matador”.

Pendant la deuxième partie, le toréro plante les banderilles pour, de nouveau, affaiblir l’animal en lui faisant perdre du sang.

La troisième partie est la plus importante et la plus connue ; il s’agit du torero qui affronte le taureau avec la “muleta” jusqu’à la mise à mort de l’animal épuisé, à l’aide d’une épée de 88 cm qu’il enfonce dans sa nuque. Si le public a apprécié la “faena” du toréro, celui-ci reçoit des récompenses qui peuvent être les oreilles et la queue du taureau.

Dans des occasions exceptionnelles l’animal est gracié parce qu’il a fait preuve d’une très grande bravoure. Mais normalement il ne vit pas beaucoup car la corrida provoque chez lui des dégâts irréversibles.  

 

Pour ou contre la corrida ?

Un sondage a été réalisé dans un lycée français en Espagne, entre des élèves allant de la 6éme à la Terminale. Le sondage montre que la plupart des participants (69) sont “contre” les corridas. Ceux qui sont “pour” sont une minorité (22 personnes).

Il se passe la même chose avec les parents. Sur 144 personnes interviewées, 33 sont pour et 56 sont contre. Les autres ne se prononcent pas. Il faut remarquer que, même si le pourcentage des parents qui sont contre les corridas est presque le double de ceux qui sont pour, les résultats sont significatifs par rapport à leurs enfants. Les parents qui sont “contre” sont à peine le double de ceux qui sont “pour”alors que les enfants sont plus du triple.

Quant aux grands-parents, la majorité est “pour”.

On peut donc constater une évolution dans la mentalité actuelle. Plus la génération est jeune et plus elle est contre les corridas.

Parmi ceux qui sont contre les corridas, quelques-uns avaient assisté à ce spectacle.

Il est probable que certaines personnes qui ont répondu qu’ils sont “contre” proviennent de famille amateure de corridas.

Parmi ceux qui sont “pour”, il est intéressant de voir que certains ne considèrent pas les corridas comme un art. Par contre, certaines personnes qui sont contre les corridas pensent que c’est un spectacle culturel. 

Parmi ceux qui sont pro-corridas les arguments sont :

  • les corridas font partie de la culture et de l’art
  • elles sont rentables économiquement
  • elles créent beaucoup d’emplois
  • le taureau “bravo” disparaîtrait car ils n’auraient plus de d’utilité
  • le taureau aime se battre
  • le torero respecte le taureau
  • le taureau a une vie de luxe avant la corrida

 

Les arguments des personnes anti-corridas sont :

  • c’est de la torture animale
  • ce n’est pas de la culture
  • les animaux ne sont pas de jouets et ils ne sont pas notre propriété
  • ce n’est pas de l’art, c’est un assassinat public
  • le taureau est humilié, on abuse de lui
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Spanda antico jeu 20/06/2019 - 20:00

Bravo pour ce travail, la corrida est vouée à disparaitre, elle ne subsiste économiquement qu'avec des aides indirectes de l'Europe, des régions et des mairies. Tradition has-been et barbare, cessons les subventions elle disparaitra toute seule par manque d’intérêt du public et donc absence de rentabilité. Les derniers aficionados pourront toujours se delecter de VHS (ancêtre du DVD) dans leurs Ehpads

Répondre

Vivre à Valence

FORMALITÉS

S'installer à Valence : le méchant NIE

Le NIE ou numéro d’identification des étrangers est un numéro personnel unique et exclusif que la Direction Générale de la Police assigne aux étrangers. Ce numéro devra figurer sur tous les doc...

Expat Mag

Tokyo Appercu
POLITIQUE

Japon : élections à la chambre des conseillers

Le 21 juillet prochain se tiendront au Japon les élections de la chambre des conseillers qui verront se renouveler la moitié des sièges de l’assemblée (dans trois ans pour l’autre moitié).