Jeudi 19 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Être influenceurs/euses de nos jours

Par Élèves de 4e du Lycée Français de Valencia | Publié le 20/06/2019 à 14:05 | Mis à jour le 21/06/2019 à 11:05
Influenceur

Ariana Grande, Selena Gomez, Elrubius, Nabilla ... Vous entendez leur nom tous les jours. Mais connaissez-vous vraiment leur influence sur vous, vos proches ou d’autres personnes ? Et bien vous le saurez très vite avec les infos et interviews que nous possédons. Par Lisa Sainte Mareville et Lorenzo Ramos, élèves de 4e du Lycée Français de Valencia.

 

Qu’est-ce qu’un(e) influenceurs/euses ? 

Prenons un exemple, vous achèteriez un shampoing que vous avez vu sur un panneau publicitaire dans votre bus ou bien, un shampoing que votre coiffeur préféré vous recommande absolument ? Je pense que vous opterez tous pour la deuxième option. Mais pourquoi ? Eh bien voilà la définition d’un(e) influenceurs/euses, c’est ça ! Il est évident que vous ferez plus confiance en votre coiffeur qui connait votre situation capillaire et qui a testé ce shampoing, qu’à une vulgaire publicité qui ne pense, sûrement, qu’à vendre son produit. Et là est aussi l’importance d’un(e) influenceurs/euses, la confiance que l’on a envers une personne en particulier et qui nous mène peut-être vers le bon choix. Les entreprises qui vendent de vrais produits collaborent avec eux pour qu’ils en parlent sur les réseaux sociaux. Exemple au dernier défilé de Chanel, la marque avait invité beaucoup de personnes célèbres en hommage à Karl Lagerfeld.

 

Influenceurs/euses en ce moment

On peut dire que les influenceurs/euses ont eu un énorme succès. Beaucoup de personnes aiment comme ils s’habillent, leur façon de penser ou leurs opinions. Mais sachez qu’en ce moment, de moins en moins d’entreprise en engageant car ils deviennent de plus en plus riches, gagnent de plus en plus d’argent et ont tendance à donner leur VRAI avis sur le produit et non celui que l’entreprise désire.

Ariana Grande (Photo : Emma)
La chanteuse Ariana Grande est considérée comme une influenceuse très importante (Photo©Emma)

 

Influenceur/euse un vrai métier ?

En effet, certains parents préféreront forcément un travail “stable” pour leur enfant. Aussi, tout le monde c’est qu’il n’y a aucun diplôme destiné à un “métier” d’influenceur/euse. Mais, si l’on regarde bien, cette activité a certaines similitudes avec un métier : un influenceur gagne de l’argent en faisant quelque chose qu’ils s’aiment. Exemple : donner leurs avis, partager leurs expériences etc. Dans le cas d’un/ influenceur/euse c’est de conseiller des personnes, donner son opinion… En outre, 86% d’influenceurs gagnent, en moyenne, moins de 5000 euros. Mais on sait que 85% de ces personnes-là ne vivent pas de leur passe-temps et que leur activité d’influenceurs est “secondaire”.

 

Les influenceurs, pas toujours aimables

Même s’ils essayent de se montrer sous leurs meilleurs jours, les influenceur/euses ne sont pas toujours des plus agréables. Ils peuvent parfois s’énerver pour un rien ou alors faire quelque chose envers ses fans qui n’ait pas toujours approprié. Prenons l’exemple de Justin Bieber qui, un jour, sur un balcon, cracha soudainement sur eux. Ce n'est pas le seul exemple, aussi Rihanna avait un jour humilié une de ses fans qui avait essayé de reproduire un de ses looks. De plus, il y a Ariana                    qui se prend pour une diva, Jennifer Lopez qui a fait renvoyer une femme de ménage d’un hôtel sous prétexte qu’elle lui avait demandé un autographe.

 

Influenceurs/euses dans l‘école ?

Ici, au lycée français, on a certaines personnes qui “lancent des modes”. Nous avons recueilli les témoignages de deux élèves du Lycée français Alix et Nicolas*.

 

LPJV : Vous considérez-vous influenceur ?

Alix: Moi non.

Nicolas: Moi non plus, mais il est vrai qu’un jour je portais un collier (avec des petites étoiles) et quelques temps après certaines personnes commencèrent à le porter. Bon, après on peut croire à une coïncidence.

LPJV : Croyez-vous qu’il y ait beaucoup d’influenceurs/euses à votre âge ?

Alix: Je pense que non.

Nicolas: Il y en a plus chez des personnes de 15/16 ans.

LPJV : Pensez-vous que, quand l’on est influenceur/euse à cet âge-là, on prend vite la grosse tête?

Nicolas: Certaines personnes dans cette école prennent vraiment la grosse tête et se croient supérieures aux autres.

Alix: Moi je ne connais pas vraiment de personnes comme ça, mais de gens d’ici se croient supérieurs aux autres sans vraiment être influenceurs/euses.

Nicolas : Et il y a des élèves qui montrent qu’ils ont beaucoup d’argent. 

 

*les prénoms ont été modifiés par la rédaction du site pour protéger les adolescents.

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Valence

SANTÉ

Centro Médico de la Canyada : une nouvelle équipe pluridisciplinaire

Ouvert depuis 2018, le centre de santé francophone de la Canyada s’est enrichi de nouveaux praticiens et propose désormais un accompagnement dans la prise en charge diagnostique et thérapeutique ...

Expat Mag

Dublin Appercu

Apple met en cause le « bon sens » de l’UE devant la justice

Apple a dénoncé mardi devant la justice européenne la décision de Bruxelles lui demandant de rembourser à l’Irlande 13 milliards d’euros d’avantages fiscaux, estimant qu’elle défiait « la réalité et l