Mardi 20 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

FALLAS 2018 – Une Ofrenda dans les pas de Teresa

Par Marie Lacherie | Publié le 18/03/2018 à 23:38 | Mis à jour le 19/03/2018 à 09:16
Photo : Face à la représentation de la vierge, les émotions prennent le dessus (Photo©MLacherie)
Face à la représentation de la vierge, les émotions prennent le dessus

Ce samedi 17 mars 2018 avait lieu le premier jour de l’Ofrenda, célèbre procession où tous les Falleros rendent hommage à la Mare de Deu de los Desemparats, la Sainte-Patronne de Valencia. Lepetitjournal Valence a suivi Teresa Mocholí Perez , une Fallera du Casal Faller Salamanca-Conde Altea dans cette journée riche en émotions. 

Les yeux brillants d'émotions et de souvenirs, Teresa est repartie avec de nouveaux souvenirs
Les yeux brillants d'émotions et de souvenirs, Teresa est repartie avec de nouveaux souvenirs  (Photo©MLacherie)   

 

Le rendez-vous était donné à 16h30 au Casal Faller Salamanca-Conde Altea mais, c’est aux alentours de 17h que Teresa est arrivée. “Je suis pourtant une espagnole ponctuelle” s’est-elle amusée. Si en 2017, Teresa avait réalisé l’Ofrenda en tant que Fallera de la Cour d’Honneur de Valencia, cette année, c’est en famille que la jeune femme a vécu cette procession.

Une longue journée qui réunit la famille fallera

Après avoir revêtu sa "seda" de Fallera Mayor (robe de fallera de soie brodée), s’être maquillée puis s’être faite coiffée, Teresa rejoint ses parents, son frère et ses sœur jumelles, un bouquet d’œillets rouge à la main. Toute la famille s’accorde pour décrire l’Ofrenda comme l’un des moments les plus émouvants des Fallas. “Nous nous retrouvons tous ensemble. Le Casal est comme notre deuxième maison. Partager l’Ofrenda avec eux est très émouvant” nous explique-t-elle. 

Le Casal est notre deuxième maison, partager l’Ofrenda avec eux est très émouvant.

Pour Teresa, l'Ofrenda s'est faite en famille, entourée de ses parents Teresa et Miguel, de son frère aîné Miguel et de ses deux jeunes soeurs jumelles Amparo et Maria-José
Pour Teresa, l'Ofrenda s'est faite en famille, entourée de ses parents Teresa et Miguel, de son frère aîné Miguel et de ses deux jeunes soeurs jumelles Amparo et Maria-José (Photo©MLacherie)   

 

Une fois les falleras et falleros plus ou moins alignés, la procession peut commencer. La première étape : l’accueil de Inma Soler Cervera, Fallera Mayor Infantil à la porte de son domicile au son du très connu pasodoble Valencia. La deuxième étape se fait quelques minutes après lorsque Marta Cantero Trullenque, la Fallera Mayor prend place à l’extrémité du groupe. 

Pour Teresa, amie de cette dernière, les souvenirs se succèdent et font naître les premières émotions. En effet, l’an passé, c’était en tant que membre de la Cour d’Honneur de Valencia qu’elle avait participé. Ce samedi, elle rejoint les rangs de sa Falla comme un membre à part entière, même si sa célébrité ne passe pas inaperçue. “C’est une fierté d’avoir sa Fallera Mayor au sein de la Cour d’Honneur” nous précise l’unique fallero français du Casal. 

Pour l'Ofrenda, Teresa revetait la Seda de son règne de Fallera Mayor de sa commission Salamanca-Conde Altea
Pour l'Ofrenda, Teresa revetait la Seda de son règne de Fallera Mayor de sa commission Salamanca-Conde Altea (Photo©MLacherie)   

Chaque année des émotions différentes

La procession a ensuite doucement pris le chemin de la Puerta del Mar pour s’arrêter Avenida Navarro Reverter et attendre par ordre de passage de Fallas. 

“C’est parfois très long de devoir attendre notre tour” témoigne Teresa. En effet, les commissions défilent dans un ordre très précis et il vaut mieux savoir prendre son mal en patience ! Teresa en profite pour prodiguer quelques petits conseils à une toute jeune fallera. “J’avais à peine un an lors de ma première Ofrenda. Je ne m’en souviens pas mais nous avons des photos à la maison” nous  explique-t-elle.  

Les secrets de Fallera Mayor à toute jeune Fallera murmurés en secret
Les secrets de Fallera Mayor à toute jeune Fallera murmurés en secret (Photo©MLacherie)   

 

Après plus de quarante minutes d’attente, la Falla Salamanca-Conde Altea peut enfin s’engager dans la procession. L’heure n’était plus aux rires ni aux danses et les visages deviennent graves, prenant conscience de la solennité du moment.

“Chaque année les émotions sont différentes. L’an passé, je l’ai vécu en tant que Fallera de la Cour d’Honneur. C’était autre chose, un autre symbole. Aujourd’hui je suis très émue de partager l’Ofrenda avec ma famille. Surtout avec mon papa qui n’est pas très fallero. Être ici, les six ensemble, oui c’est vraiment très émouvant” précise Teresa.

Au fur et à mesure de l’avancée de la procession, la foule se fait de plus en plus compacte. A l’entrée de la Calle de la Paz, l’Ofrenda prend réellement forme. Dernière ligne droite avant la Plaza de la Reina puis la Plaza de la Virgen. A bonne allure, Teresa accompagnée de sa famille de sang et de sa famille fallera, remonte cette longue rue sous les applaudissements du public et les “guapa, guapa” scandés par les Valenciens ou les touristes admirateurs. 

Arriver face à cette Vierge est très fort pour moi. C’est notre patronne. Je la regarde et la remercie. Je me permets également de lui demander deux ou trois petites choses.

Un dernier virage et la Cathédrale apparaît. L’arrivée est toute proche. La présentation au micro des Fallas se fait déjà entendre, remplacant les discussions de Teresa et de sa famille qui se plonge alors dans un silence religieux. L’émotion est à son comble. Encore quelques mètres et c’est l’immense structure en bois représentant la Mare de Deu, qui accueille les falleros Plaza de la Virgen. 

Un moment fort en émotions pour la jeune femme
Un moment fort en émotions pour la jeune femme (Photo©MLacherie)   

“Arriver face à cette Vierge est très fort pour moi. C’est notre patronne. Je la regarde et la remercie. Je me permets également de lui demander deux ou trois petites choses” nous murmure Teresa réellement émue. Cette année, Teresa n’a pas pu retenir ses larmes. Ses grands yeux verts embrumés, la jeune femme appose un tendre baiser sur son bouquet d’œillets avant de le remettre à l’un des Falleros chargé de dresser la robe fleurie de la Vierge. 

Après un passage au micro d’une télévision locale, c’est entourée du chaleureux amour de sa famille que Teresa sort de la Plaza de la Virgen, terminant ainsi une nouvelle procession de l’Ofrenda, certaine que l’année prochaine, une autre l’attend. 

Teresa a apporté une touche de rouge à la robe de la Mare de Deu
Teresa a apporté une touche de rouge à la robe de la Mare de Deu (Photo©MLacherie)   


 

IMG_8259

Marie Lacherie

Française mais espagnole de coeur, Marie a découvert Valencia durant ses études en journalisme. Passionnée par la lecture et l’écriture, amoureuse de Valencia, elle livre son regard sur la ville à travers son instagram : losojosverdes.de.valencia
0 Commentaire (s)Réagir