Le couscous est classé au patrimoine mondial immatériel de l'Unesco

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 17/12/2020 à 00:00 | Mis à jour le 18/12/2020 à 10:20
couscous unesco

Proposées par l'Algérie, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie, les traditions du couscous ont été inscrites au patrimoine immatériel de l'Unesco

Les savoirs, savoir-faire et pratiques liés à la production et à la consommation du couscous ont fait leur entrée mercredi 16 décembre sur la liste du Patrimoine immatériel de l'Humanité.

Les pays participants avaient mis en lumière, dans leur dossier de présentation sa valeur de mets emblématique, consommé au quotidien et lors des fêtes, ses dimensions sociales, ses symboliques très fortes (solidarité, vivre ensemble, partage) mais aussi "universelle", le couscous étant aujourd'hui apprécié partout dans le monde.

Importé au début du XXe siècle par les premiers travailleurs algériens, puis avec les pieds-noirs à l'indépendance de l'Algérie, il est l'un des plats préférés des Français.

Description de l'UNESCO


Les savoirs, savoir-faire et pratiques liés à la production et à la consommation du couscous regroupent le mode de préparation, les conditions et outils nécessaires à la fabrication, les artefacts associés et les circonstances de la consommation du couscous au sein des communautés concernées.

La préparation du couscous est un processus cérémoniel impliquant différentes opérations. Tout commence par la céréaliculture, la moulure des graines pour obtenir une semoule qui sera roulée puis cuite après avoir été passée à la vapeur.

Ces pratiques sont associées à un ensemble d’outils, instruments et ustensiles exclusifs.

Ce plat est accompagné d’adjuvants végétaux divers et de différentes viandes en fonction du territoire, de la saison et des circonstances.

De nos jours, comme autrefois, les méthodes de préparation du couscous constituent une somme de savoirs et savoir-faire qui se transmettent de façon non formelle par l’observation et la reproduction. Pour la fabrication des ustensiles, ceux en argile sont réalisés par des potières et ceux en bois sont produits par des coopératives ou manufactures artisanales, souvent familiales.

Depuis quelques décennies la transmission formelle se développe au-delà du cercle familial et du foyer.

Les aspects non culinaires de l’élément, à savoir les rites, les expressions orales et certaines pratiques sociales, sont également transmis par les détenteurs.

Le couscous est un mets qui compte un répertoire de symboliques, de significations, de dimensions sociales et culturelles toutes liées à la solidarité, à la convivialité, au partage et au vivre-ensemble.

Le couscous, plat d'origine berbère, remonte au Moyen-Âge au moins, indique l'Unesco. 

Découvrir nos recettes de couscous :

Couscous Charkaw de Monastir

Couscous doux aux figues

Mille et un couscous

Mesfouf, le couscous sucré
 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Tunis !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale