Vendredi 22 mars 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

HISTOIRE - Le palais Bayram

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 12/02/2019 à 00:00 | Mis à jour le 12/02/2019 à 00:00
palais

Situé rue des Andalous dans la Medina de Tunis, le palais est l'ancienne demeure de la famille Bayram, achetée à la famille Daoud, par Cheikh Islam et Mufti M'hammed Bayram à la fin du XIXe siècle

La maison date du XVIIe siècle, et était tout d'abord à rez-de-chaussée. Après des travaux de consolidation, Mhammed Bayram construit un étage. Décédé à la fin des travaux, ses fils occuperont la maison. La demeure dispose de trois cours : un vaste patio (wist el dar) et deux courettes de service
domestique (dwirya) dont l'une était réservée à la cuisine et ses annexes, l'autre à la lessive et au logement des domestiques. La chambre la plus remarquable était le salon d'apparat en forme de "T" avec ses objets luxueux en or, ses bibelots et ses lustres ...

Un prestigieux et luxueux hôtel d'application

Le 8 novembre, le palais Bayram est  officiellement devenu "Knowledge Palais Bayram".

La restauration a duré près de 7 ans, respectant les règles les plus exigeantes en matière de décoration et rénovation : marbres, faïences et boiseries d'époque ont été remis en état sans qu'aucun carreau, récent ou moderne n'ait été intégré à cet ensemble architectural d'exception, abritant une collection de carreaux Iznik très rares dans le monde.

Voir les photos de l'inauguration ICI

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Tunis

GASTRONOMIE

GASTRONOMIE - Volaille à l'orange et au miel

Une variante du classique canard à l'orange. Facile à réaliser, un vrai plat de fête pour les amateurs : raffinement et gourmandise au rendez-vous. Ce plat peut être réalisé avec du canard, du poulet

Expat Mag

Athènes Appercu
TOURISME

Kalymnos, l’île aux éponges et aux alpinistes

Kalymnos, quatrième plus grande île du Dodécanèse se fait discrète dans le palmarès des joyaux insulaires grecs. Pourtant, sa beauté naturelle et son histoire n’en sont pas moins appréciables.

Sur le même sujet