Mercredi 21 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

TRADITIONS - Souks immuables de la Medina de Tunis

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 26/09/2017 à 00:00 | Mis à jour le 30/05/2019 à 11:40
souk tunis

Les souks de Tunis sont incontournables de la tradition tunisienne et chargés d'histoire. Vivants et colorés, ils proposent l'utile et l'inédit, le trésor ou l'objet ancien

Avant d'entrer dans la Medina, le souk Hafsia :

Le plus grand et le pus varié, situé dans l'ancien quartier juif de Hafsia, entre l'avenue Mongi Slim et l'entrée de la Medina, il est spécialisé dans les fameuses fripes. A partir de 500 millimes, du collant jusqu'au manteau en passant par la tenue de judoka, et pour quelques pièces de plus, des vintage enfouis sous une tonne de pulls ! Ici peu de marchandage, les vendeurs crient leur tarif : "dinar, dinar". Ils proposent tous également des vêtements triés et rangés sur cintres, dix fois plus cher (de 10 à 50 DT).

Les souks Halfaouine et Kalaline :

Très populaires, ils sont surtout intéressant pour leurs marchés aux poissons et aux légumes très odorants, un vrai plaisir des sens et pour une plongée dans la vie tunisienne traditionnelle. Et bien sûr, toujours des fripes, nappes, chaussures, sacs ...
 

souk tunis

Souk El koumach (souk des étoffes)

Ce souk est situé sur le passage principal entre les deux faubourgs (Bab Souika et Bab al Jazira). Il fut célèbre par le commerce des tissus locaux ou importés surtout de l'Inde. Aujourd'hui c'est le commerce des produits de l'artisanat (couvertures, tapis, mergoums etc.) qui y est pratiqué. A l'entrée du souk et à droite, en venant de souk at-Trouk, se trouve la Zaouia où est enterré le savant Ibn Asfour.

Souk Ech-chaouchiya : Souk des Chéchias

Le chroniqueur Al-Wazîr Al-Sarrâj affirme que Muhamed Bey ordonna en 1691-1692 la construction de trois Souks de «Chéchias», qui sont proches du palais du gouvernement, comprise entre la rue Sidi Ben Arous, la rue de la Kasbah et Souk el Bey.
Les «chaouachias» (fabriquants de «Chéchia») sont tous d'origine andalouse et ont apporté d'Espagne leur procédé de fabrication.
La confection d'une «Chéchia», depuis le tricotage jusqu'au feutrage, teinture et finition, exige au moins deux mois de travail. Le tricotage de la laine se fait à l'Ariana (banlieue de Tunis), la couture au faubourg de Bab Souika, lavage et foulage dans le pont-barrage d'El?Battan (prés de Tébourba), teinture à Zaghouan et mise en forme, feutrage et finition dans les ateliers des trois Souks des «Chéchias» de Tunis.

Souk EL Berka : marché aux esclaves

Souk El Berka est perpendiculaire au Souk des Turcs, à hauteur du Souk El Bey, à proximité du palais du gouvernement. Il fut édifié par Youssef Dey en 1612, pour la vente des esclaves (activité défendue dès 1841) et les butins. Actuellement, il est affecté à la vente aux enchères des bijoux d'or et d'argent.

souk tunis



Souk Es-Sabbaghine : marché des teinturiers

Situé dans la rue du même nom qui débouche sur Bab El Djazira, au quartier Sud-Est de la Médina centrale, Souk Es-Sabaghine est connu par la concentration des artisans teinturiers.
Leur principale activité est de teindre des cotonnades et écheveaux en bleu marine. 

Souk El Leffa  : Marché des Tissus en laine

Près de la Mosquée Ezzaytouna, appelé aussi «marché des Djerbiens» qui vendent des vêtements et couvertures en laine tissés à Djerba ou d'autre provenance surtout du Djerid (Tozeur) et Gafsa. On y voit aussi des artisans fabriquant le «Safsari», voile dans lequel s'enveloppe la femme.

Souk Al Grana

Aujourd'hui spécialisé dans les tissus et la mercerie, son nom est le pluriel de gourni (livournais) tout proche.  Les juifs chassés d'Espagne et du Portugal au XVe siècle s'installèrent ici et commencèrent à exporter :  produits de l'agriculture, de l'élevage et de l'artisanat, couvertures, chéchias etc., ainsi que ceux provenant des caravanes transsahariennes : plumes et graisses d'autruches, ivoire, poudre d'or, sans et importaient à Tunis des matières premières, colorants et produits manufacturés : draps, soieries, étoffes de luxe, laitons, étain, sucre et épices etc.

Souk At-Trouk

Construit par Youssef Dey au XVIIe siècle, ce souk  s'est spécialisé  dans la vente des habits traditionnels tunisiens : gandouras (jebba), farm'lamentène (gilet), serwel (pantalon), etc. On y pratique également aujourd'hui le commerce de divers produits de l'artisanat. L'accès à ce souk se fait par la rue Sidi Ben Arous ou par les souks: al Bey, al Birka, al Kebabjiya, al Q'mach et al Attarine.

Le souk El Atarine :

Edifié par le fondateur de la dynastie Hafside, on y pratique aujourd'hui le commerce des parfums modernes ainsi que celui des produits de beauté. Les corbeilles capitonnées de satin aux couleurs pastel sont destinées à contenir les cadeaux offerts par le fiancé à sa future épouse. Les comptoirs et étagères en bois sculpté attestent de l'ancienne richesse de cette corporation.
Le Souk al Attarine est riche en monuments historiques importants :
. Jemaâ Ezzitouna
. Al Khaldouniya, ancienne demeure de l'Imam Ibn Abdessalem, (un savant de l'époque hafside), qui devint en 1896 le siège de l'Association "Al Khaldouniya",
. La médersa al Asfouriya, un autre monument datant de l'époque hafside, située au Darb (quartier) Ibn Abdessalem (à proximité de la Khaldouniya)

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Tunis

TOURISME

ESCAPADES - Hergla Respire l’Art 2019 - 6e édition

Hergla Respire l’Art revient pour la 6e année consécutive, du 15 au 18 août 2019. Créé en 2014, le festival mise sur l’art et a réussi, au fil des éditions, à s’imposer et à séduire

Sur le même sujet