Lundi 27 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Japon : quatrième arrestation pour Carlos Ghosn

Par Julien Loock | Publié le 04/04/2019 à 03:36 | Mis à jour le 04/04/2019 à 03:45
carlos-ghosn-japon-affaire

D'après l'agence de presse japonaise Kyodo News, l'ancien PDG de Nissan Motor, Carlos Ghosn, a une nouvelle fois été arrêté ce matin, jeudi 4 avril, pour la quatrième fois. Il avait été libéré sous caution il y a à peine un mois. 


Des membres du bureau des procureurs de Tokyo se sont rendus à l'appartement de M. Ghosn, situé dans l'arrondissement de Shibuya, vers 6h du matin, heure locale. Il a été arrêté pour abus de confiance aggravé. Selon Kyodo News, il aurait causé à Nissan une perte d'environ 563 millions de yen, soit 5 millions de dollars. 


L'ancien PDG de Nissan Motor aurait détourné, à des fins personnelles, de l'argent destiné à un concessionnaire exclusif de Renault et de Nissan à Oman. 


Cet argent aurait été transféré, par l'intermédiaire d'un fonds d'investissements libanais, Good Faith Investments, dirigé par un haut responsable du distributeur, à une société dont l'épouse de M. Ghosn était représentante. L'argent aurait été dépensé, entre autres, dans l'achat d'un yacht de luxe destiné à la famille de l'ancien PDG, selon des sources proches de l'affaire.


On soupçonne également que cet argent ait pu être utilisé dans la création d'une entreprise aux Etats-Unis dirigée par le fils de Carlos Ghosn, Anthony.


M. Ghosn avait été libéré le 6 mars dernier contre une caution de 7,9 millions d’euros. Hier, l'ancien PDG a fait une annonce surprise via Twitter en affirmant qu'il tiendrait une conférence de presse le 11 avril pour "dire la vérité sur ce qu'il se passe".


Avant cette quatrième arrestation, Carlos Ghosn avait été accusé de minoration de ses revenus en novembre 2018, une seconde fois début décembre pour les mêmes faits reprochés et une troisième fois fin décembre pour abus de confiance aggravé.


Depuis sa remise en liberté sous caution, M. Ghosn préparait sa défense contre les accusations de minoration de ses revenus pendant plusieurs années aux autorités de réglementation japonaises ainsi que contre les accusations d'abus de confiance aggravé en rapport avec le transfert à Nissan de pertes personnelles.

 

Nous vous recommandons

Julien Loock

Julien Loock

Rédacteur en chef de l'édition de Tokyo depuis décembre 2016.
0 Commentaire (s)Réagir