Lundi 26 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Que pensent les Japonais de l'affaire Carlos Ghosn ?

Par Julien Loock | Publié le 28/01/2019 à 12:16 | Mis à jour le 28/01/2019 à 19:04
carlos-ghosn-japon-avis-affaire

L'affaire Carlos Ghosn secoue les presses japonaise et française depuis maintenant plus de deux mois. La détention de l'ancien président de Nissan Motor, pour abus de confiance, malversations financières et minoration de revenus, fait la une de tous les journaux, autant dans l'Hexagone que dans l'Archipel. Mais que pensent vraiment les Japonais de cette affaire ? Nous sommes allés à leur rencontre pour leur poser cette simple question. Ami(e)s, collègues ou encore colocataires, la plupart des interviewés ont joué le jeu.

 

Ryosuke, 25 ans

"Je pense que ce qui dérange avant tout les Japonais, c'est qu'une personne d'un autre pays dirige une grande marque japonaise comme Nissan. Je pense donc qu'il est coupable depuis longtemps, mais qu'il a donné énormément de pots-de-vin pour que tout le monde se taise. Normalement, je ne suis pas tout à fait d’accord avec le système judiciaire japonais, mais, dans cette affaire, je suis plutôt content de ce que la justice japonaise fait. Ce n'est pas parce qu'il est riche qu'il ne doit pas aller en prison."

 

Shogo, 31 ans

"Carlos Ghosn était un peu un sauveur, il y a 10 ou 15 ans, quand il est arrivé et qu'il a repris en main Nissan, qui était à l'époque une marque plutôt bas de gamme. Et les Japonais l'ont apprécié pour ça, je pense. Mais au fil des années, il s'est fait oublier par la population, et sincèrement, je pensais qu'il n'était plus à la tête de Renault-Nissan avant le début de l'affaire. Aujourd'hui, je pense que la population japonaise n'a plus aucune affection pour lui, car ce genre de "crime" ne passe vraiment pas auprès de l'opinion publique."

 

Hiroko, 29 ans

"Je connais l'affaire Ghosn et je suis un peu le déroulé, mais je n'ai pas spécialement d'avis sur la façon dont la justice japonaise gère la chose. Je sais qu'en Europe, ça ne se passerait pas comme ça et que ça doit être un peu dur pour lui de se retrouver en prison, mais je pense qu'il y est pour une bonne raison et qu'il y a forcément des preuves accablantes pour que notre police réagisse de la sorte. Voler des millions, ce n'est pas rien."

 

Yui,19 ans

"Je sais qui il est, je sais ce qu'on lui reproche, mais je ne m'y intéresse pas trop... mais je trouve qu'il a une tête "mignonne" (ndlr kawaii)."

 

Miyuki, 38 ans

"L'arrestation de Carlos Ghosn a été un grand choc, parce qu'il était bien connu et un dirigeant charismatique. Mais cette affaire attire l'attention du public, non seulement à cause de sa célébrité, mais aussi du nouveau système de négociation de peine. Je suis curieuse de savoir comment ce nouveau système va fonctionner au Japon".

 

Hideaki, 28 ans

"L'affaire de Carlos Ghosn est l'une des affaires qui nous rappelle le problème du délai de garde à vue japonais (hitojichi shiho : otage judiciaire), qui permet la détention à long terme. De plus, cette affaire pourrait entraîner une dégradation des relations franco-japonaises à différents niveaux".

 

Ami, 32 ans

"Je n'ai pas grand chose à dire sur Carlos Ghosn. L’obliger à parler sans son avocat, ce n'est pas très intelligent. Après, il faudrait peut-être qu'il admette ses manquements au bout d'un moment pour faire avancer les choses. J'ai un peu honte que le gouvernement français (ndlr Ami habite au Japon et est franco-japonaise) demande à la politique japonaise une solution pour Renault et Nissan, alors que c'est un problème entre deux entreprises. Enfin, pour se venger, Tsunekazu Takeda, le membre du CIO, est apparemment mis en examen par la France. Les medias japonais disent que les medias français critiquent le Japon, mais je me demande au contraire ce que pensent les Français de cette affaire."

 

Nous ferons une mise à jour de cet article à chaque nouvelle réponse obtenue.

Propos recueillis par Clara Piron et Julien Loock.
 

Julien Loock

Julien Loock

Rédacteur en chef de l'édition de Tokyo depuis décembre 2016.
2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Kriss mer 30/01/2019 - 22:04

Le grand problème actuel est que certains de nos bisounours idéalistes internationaux de salons parigots et malheureusement les femmes " itoutes" ne sont pas en reste sur la question! En fait on ne veut plus voir la toute simple réalité de la nature humaine qui n'est pas uniforme partout. Que les Japonais veuillent travailler avec des Japonais quoi de plus humain, normal, rien de plus simple à comprendre car quiconque avant même de se poser de question, le ressent ainsi …naturellement ! Oui mais en France nous sommes plus forts que les autres surtout à Paris où grouillent nos intellos à l’esprit au dessus des nids de coucou. Ils diront mordicus qu’il s’agit ici de xénophobie ! Ben oui son semblable ne peut être différent et nos intellos vont passer des lustres à jouer à " pincemoi pincetoi" dans un bateau! Et pendant ce temps, le bateau France coule, cela vous étonne ? Alors sous la même logique de stupidité, un jour, un metteur en scène va sortir un film en noir et blanc et ils vont le traiter de raciste ! Ben évidemment car aujourd'hui son film doit être tout en noir ! Oui en ombres chinoises certainement ? Et hop rebelote on retombera sur la xénophobie si un gusgus porte plainte exigeant que le cinéma doit aujourd'hui se faire aussi toutes lumières allumées ! On se demande donc parfois qui sont les allumés dans ces histoires ? Que les Japonais se préfèrent donc déjà entre eux par simple nature humaine, normal! Et doublement normal pour gérer une marque japonaise par fierté nationale rien là d’exceptionnel sauf pour nous Français! Dans la même verve abracadabrante d'intellos en état de névroses dézinguées, en France aujourd’hui, ne voyons nous souvent, que « sexistes » machos illico, un homme est par nature décrété par certaines donzelles en mal de mâles affublés du même esprit tourmenté? La simple nature des choses? Ben non, on doit absolument se casser la tête et casser les "choses" des autres! Combien de fois, par exemple, ne sommes nous hommes suspectés incapables de défendre les droits de la femme ? Or peut-être les défendrions-nous mieux car justement pas personnellement influencés ? Ainsi va la mode des bobos contre la nature humaines des choses toutes simples dont on aurait pas même à penser! Mais le Français élite doit impérativement penser à penser..... comment il va se compliquer la vie et les femmes ne sont pas en reste! Ainsi bientôt viendront les actions répressives des « metoutou.com » de défense des clébards en rut et « cochoncochonne.com » défendant les truies qui ont malheureusement par nature, elles aussi infortunément, des appendices fessiers en tire-bouchons ! Va donc falloir un jour légiférer pour couper ces impensables porcines queues féminines que l'on ne saurait intellectuellement voir! Voilà où nous en sommes et ce n'est pas risible. Combien oui combien aujourd’hui d’idiotes idées contre la nature même des êtres humains ? Ainsi se développent évidemment des fractures entre nous Français au lieu d'une naturelle union. Or les japonais ont cette force en eux tous niveaux sociaux confondus, nous aurions beaucoup à apprendre d'eux sur ce point les gilets jaunes en sont le résultat! Les élites et le peuple ne sont qu'un au Japon! Chez nous un corporatisme malsain c'est créé et la simple logique nature humaine de l'un ne la comprend plus chez l'autre. Cette logique était depuis des siècles française tout ..simplement et elle n'existe plus à cause de nos élites voilà la grande différence avec les Japonais! Carlos superman international mondialiste effréné lui, ne l'a pas compris!

Répondre
Commentaire avatar

Marcel Depart mar 29/01/2019 - 03:17

Il y a une quinzaine d’années j’ai travaillé à Tokyo pendant 1 an dans l’industrie pétrolière. Mes commentaires sont en temps que client, puisque je surveillais notre sous-traitant. Les Japonais préfèrent travailler avec des Japonais, ils contrôlent les rencontres avec leurs clients, la langue en est pour beaucoup. Leurs sous-traitants sont des associations qui peuvent remonter à plusieurs générations. Le prix n’est pas la seule détermination mais la préférence est avec des sous-traitants Japonais, et avec qui ils sont en complète confiance. Les Japonais représente les intérêts de leurs employeurs avec honneur. Autrement dit, ils n’ont pas beaucoup de choix s’ils veulent travailler. Je ne suis pas surpris de la situation de Carlos Ghosn.

Répondre

Vivre à Tokyo

EMPLOI

Comment faire son CV pour travailler au Japon ?

Pour trouver un emploi au Japon, oubliez CV classique ou lettre de motivation compliquée. Il vous faudra utiliser le rirekisho (履歴書), un formulaire à compléter. Petit guide pour bien le remplir.

Expat Mag

ENVIRONNEMENT

Amazonie, le poumon vert de rage

Depuis plusieurs semaines, les incendies ravagent la forêt amazonienne dont 60% se trouvent sur le territoire brésilien. Lundi dernier, Sao Paulo se trouve plongée dans le noir en plein jour