Samedi 6 juin 2020
  Ne manquez plus les
dernieres nouvelles
S'abonner

CINEMA - L’Institut de Tokyo revient sur les "années de plomb"

Par Lepetitjournal Tokyo | Publié le 23/11/2011 à 21:00 | Mis à jour le 05/01/2018 à 08:30

Films récents ou anciens, la thématique du terrorisme d'extrême gauche nourrit de nombreuses productions cinématographiques. Afin de replonger dans ces années de violence qui frappèrent l'Europe et le Japon, l'Institut franco-japonais de Tokyo organise à partir de mardi un cycle "les années de plomb", avec une sélection de quatorze films, dont l'avant-première de Carlos

A partir de mardi prochain, l'Institut franco-japonais de Tokyo propose avec le cycle "les années de plomb" de replonger dans le terrorisme d'extrême gauche, de l'Europe au Japon, des années 60 aux années 80. Quatorze films seront projetés du 29 novembre au 18 décembre, dont l'avant-première du film Carlos, réalisé par Olivier Assayas et revenant sur l'un des plus grands terroristes de l'époque.

Terrorisme de l'Europe au Japon
Parmi les films japonais, le réalisateur Masao Adachi sera particulièrement représenté. Il y aura notamment la projection de Female Student Guerilla qui relate l'histoire d'un groupe d'écoliers qui décident d'établir une base en pleine montagne et de lancer une guérilla contre le lycée, préfigure de la lutte qui donnera naissance à l'Armée rouge japonaise. Un film qui rentre également dans le cadre du mois du documentaire, L'Anabase de May et Fusako Shigenobu, Masao Adachi et 27 années sans images, sera diffusé et suivi d'une discussion avec Eric Baudelaire, Masao Adachi et May Shigenobu.

Dans l'Extase des anges de Koji Wakamatsu, un groupe de jeunes révolutionnaires est victime d'un conflit interne à la suite d'une action violente ayant tué la plupart de ses membres (Photo DR)

Les réalisations européennes ne seront toutefois pas en reste, avec La Troisième génération de Rainer Werner Fassbinder, qui suit l'histoire d'un groupe de jeunes activistes se réfugiant dans la clandestinité après que l'un des leurs a été abattu par la police, et qui vont décider d'enlever le représentant d'une société d'informatique américaine le jour de Mardi-Gras.
Dans un autre registre, l'Avocat de la terreur de Barbet Schroeder s'interroge sur le parcours de Jacques Vergès, et les motivations de cet homme énigmatique aux multiples facettes. La projection sera suivie d'une discussion avec Philippe Azoury.

Focus sur l'un des plus grands terroristes européens
Le dimanche 4 décembre sera projeté en avant-première Carlos, film réalisé par Olivier Assayas dans lequel il retrace le destin d'llich Ramirez Sanchez qui, durant deux décennies, fut l'un des terroristes les plus recherchés de la planète. La première partie du film s'intéresse à son intégration au Front populaire de libération de la Palestine - Opérations externes (FPLP-OE), sa prise en charge de la branche Europe de l'organisation sous les ordres d'un militant libanais, Michel Moukharbal, ou encore la coordination de la prise d'otages à l'ambassade de France à La Haye par des militants de l'Armée rouge japonaise en 1974.
La seconde partie se consacre à l'épisode de la prise d'otage du siège de l'Organisation mondiale du pétrole (Opep), le 21 décembre 1975 à Vienne, lors d'une opération menée par un groupe de six personnes dirigé par Carlos, et qui permettra la séquestration de 66 otages dont onze ministres. Enfin, la dernière partie qui sera suivie d'un débat, revient sur la transformation de Carlos en mercenaire, ses activités de déstabilisation géopolitique, son arrestation à Khartoum ainsi que sa condamnation et emprisonnement à Paris.
(http://www.lepetitjournal.com/tokyo.html) jeudi 24 novembre 2011

Dates et informations sur le site de l'Institut franco-japonais de Tokyo

logofbtokyo

Lepetitjournal Tokyo

Le media des Français, francophones et francophiles à l'étranger. Pour recevoir des informations quotidiennes, abonnez-vous gratuitement à la newsletter!
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Tokyo

VIE PRATIQUE

Pratique : le kit de survie au Japon

Les autorités nippones conseillent de plus en plus d’avoir à disposition un kit de survie. Le typhon Hagibis de ce week-end conforte une nouvelle fois cette idée.

Expat Mag

New York Appercu
Black lives Matter

#blacklivesmatter : les New-Yorkais protestent pacifiquement

Les protestations contre les violences policières et le racisme ont continué cette semaine aux États-Unis après le meurtre de George Floyd commis par un officier de police.

Sur le même sujet