TEST: 2292

Israël réouvre ses frontières aux touristes et pèlerins

Par Maël Narpon | Publié le 02/11/2021 à 17:45 | Mis à jour le 03/11/2021 à 13:50
Photo : Taylor Brandon - Unsplash
Le drapeau israélien

La réouverture des frontières d’Israël a finalement été mise en place par les autorités du pays pour les touristes et les pèlerins vaccinés, une mesure ayant pris effet le lundi 1er novembre 2021. La baisse et la stabilisation du nombre de cas positifs de Covid-19, ainsi que le besoin de relancer l’activité touristique, ont achevé de convaincre le gouvernement de lever l’interdiction de l’entrée sur le territoire. Celle-ci restera néanmoins soumise à des conditions strictes.

 

Il aura fallu attendre plus de 18 mois pour voir ce jour arriver. Pour la première fois depuis le début de la pandémie, l’Etat israélien a décidé d’ouvrir ses frontières à tous les touristes et pèlerins vaccinés issus de pays ne figurant pas sur la liste rouge établie par le gouvernement. Toutefois, cette liste, censée regrouper les pays « à fort taux de contamination », reste vierge à l’heure actuelle.

Les mesures strictes d’entrée sur le territoire israélien

Les conditions s’appliquant à un individu dépendent du vaccin que ce dernier s’est vu inoculer au cours de l’année, ainsi que du nombre de doses reçues. Les voyageurs devront prouver l’administration de deux injections en ce qui concerne les vaccins Pfizer ou Moderna, et d’une seule s’il s’agit du vaccin Johnson & Johnson. En tous les cas, la dernière dose d’un de ces vaccins doit avoir été injectée au moins 14 jours avant le départ mais pas plus de 6 mois auparavant. Au-delà de 6 mois, une injection supplémentaire effectuée au minimum 14 jours avant la date du voyage sera nécessaire pour pouvoir poser le pied en terre sainte, comme le précise le ministère du tourisme d’Israël.

Les voyageurs s’étant vu administrer les vaccins AstraZeneca, Sinovac ou Sinopharm seront soumis à des règles différentes. En plus de devoir présenter un test PCR négatif datant de moins de 72h avant l’embarquement, il leur sera nécessaire de remplir une déclaration sur l’honneur et de se soumettre à un nouveau test PCR à leur arrivée sur le sol israélien. Une quarantaine pouvant aller jusqu’à 24h leur sera imposée jusqu’à l’arrivée des résultats.

 

 

Le Sputnik V, un vaccin à part

A partir de la mi-novembre, le vaccin Sputnik V sera officiellement reconnu par les autorités sanitaires israéliennes. Les passagers l’ayant reçu seront soumis aux mêmes mesures que ceux ayant reçu les vaccins type AstraZeneca, à la différence qu’ils devront effectuer un test sérologique afin de détecter la présence ou non d’anticorps réduisant les risques de contraction du Covid-19.

 

L'aéroport de Sde-Dov à Tel Aviv

 

Des inquiétudes quant à la venue de touristes du monde entier

Si le gouvernement fait preuve de prudence pour encadrer la venue de voyageurs du monde entier, certaines voix émettent malgré tout des réserves quant à une telle ouverture. « Nous ne devrions pas surtester l’immunité que nous avons bâtie ici », déclare le professeur Gabi Barbash, ancien directeur général du ministère de la Santé à The Time of Israel. « Je ne suis pas en position de dire si c’est bien ou mal, mais je suis inquiet. Le problème est que l’on risque d’accueillir des voyageurs apparemment immunisés mais qui ne le sont pas réellement ».

 

Une réouverture jugée vitale pour l’industrie du tourisme en Israël

A l’inverse, d’autres personnes montrent leur enthousiasme face à la récente réouverture des frontières. « Dire que nous sommes ravis qu’Israël rouvre ses portes aux voyageurs aujourd’hui est un euphémisme », confesse le commissaire au tourisme pour l’Amérique du Nord, Eyal Carlin.« Israël a pris des mesures incroyables pour protéger son peuple et ses visiteurs et nous sommes fiers de garantir un voyage sûr et inoubliable à ceux qui entreront dans notre beau pays. Avec des taux de vaccination de pointe et des possibilités infinies d'activités de plein air, nous sommes impatients d'accueillir les visiteurs à bras ouverts - bien sûr, à une distance sociale sûre », poursuit-il.

Le ministère du Tourisme a également salué la fin d’une restriction qui handicapait fortement le secteur touristique et a assuré que tout avait été mûrement réfléchi quant à la sécurité des voyageurs.

 

« A travers la pandémie de Covid-19, l’intérêt porté à Israël en tant que destination touristique est resté très important et le ministère du Tourisme d’Israël a ainsi travaillé d’arrache-pied afin de trouver des solutions créatives pour faciliter le retour des touristes en toute sécurité », a déclaré le ministère du Tourisme.

Une réouverture d’Israël après 18 mois coupés du monde

On assiste donc au soulagement d’un pays qui avait maintes fois repoussé la réouverture de ses frontières en raison de la crainte d’exposer sa population à de nouveaux variants. Au coeur de la pandémie, n’étaient autorisées à demander un visa spécial d’entrée sur le territoire que les personnes rejoignant un membre de leur famille au premier degré se trouvant être citoyen ou résident israélien. Depuis mai, le gouvernement avait aussi fait le choix d’ouvrir ses portes à des groupes de touristes vaccinés seulement, pas aux individus seuls, et en capacité limitée.

Le dimanche 31 octobre, le pays n’a enregistré que 225 cas positifs de Covid-19, soit 0,64% des personnes testées ce jour-là, et aucun nouveau décès. Dans le même temps, l’Australie et la Thaïlande ont emboîté le pas à Israël en rouvrant également leurs frontières respectives.

 

Mael Narpon - journaliste junior Londres

Maël Narpon

Diplomé d'une licence de sociologie à Pau et à Athènes, il intègre ensuite l'IEJ Londres. Il effectue un stage avec lepetitjournal.com Londres puis rejoint l'édition internationale en tant qu'alternant dans le cadre d'un Master à l'IEJ Paris.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Tel Aviv !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com