Culture d'entreprise : ce qu'il faut faire et ne pas faire en Israël

Par Anne-Claire Voss | Publié le 14/01/2022 à 16:56 | Mis à jour le 11/08/2022 à 11:35
Des employés en réunion dans leur entreprise

Travailler à l’étranger requière bien souvent une remise en question de nos préjugés pour accepter de nouveaux codes sociaux. En Israël, les habitudes et les manières (religieuses pour la plupart) sont méconnues des Français. lepetitjournal.com propose son guide de ce qu’il faut faire et ne pas faire dans ce pays du Proche-Orient.

 

Des collègues qui discutent dans leur entreprise

 

Le tutoiement

Les codes de langage du français et de l’hébreu sont radicalement différents. Le vouvoiement qui nous est cher, n’a pas sa place en hébreu (comme dans de nombreuses autres langues). Le « tu » et le « vous » se traduisent par un simple « he ». Ne soyez donc pas surpris d’être immédiatement tutoyé, peu importe votre place dans la hiérarchie de l’entreprise.

 

Une manager explique ses correction à ses employés

 

La franchise dans l’entreprise

Le judaïsme accorde une place essentielle à la communication et à la franchise. Collègue ou non, un(e) Israélien(ne) a tendance à être franc(he) sans faire dans la dentelle. Reproche, ou désaccord, il n’est pas question de piques personnels. Le travail doit être réalisé le mieux possible, et ce, sans perdre de temps.

 

 

Collègues qui discutent entre eux

 

Les conflits en entreprise

De part cette honnêteté, il arrive souvent de voir émerger des disputes dans l’entreprise. Pas d’inquiétude, le climat se calmera lorsqu’un médiateur interviendra pour faire la part des chose. Se disputer est vu comme quelque chose de sain dans la religion juive, un Homme a même le droit de se disputer avec Yahvé. Ce fonctionnement fait entièrement partie de la culture israélienne.

 

Livre de prière

 

Respect des religions

Enclavé entre la Méditerranée et les pays arabes du golf Persique, ce pays a par son histoire un respect implacable pour la pratique religieuse. Les jours fériés ne sont pas les mêmes pour un chrétien, un musulman et un juif. Si vous êtes manager, n’hésitez pas à demander à vos employés les jours de fête de chacun. Une dérogation pour travailler durant Shabbat existe par ailleurs dans les entreprises locales.

 

Deux collègues prenant un café

 

Ne pas refuser un café

Il peut être mal perçu de refuser un café ou un thé par votre collègue. Plus qu’une boisson, il s’agit d’une intention à laquelle vous devrez répondre poliment. C’est un signe de bienveillance et d’intérêt. Si vous ne désirez pas de café, vous pouvez réorienter vers du thé et inversement, voire prendre de l’eau ou proposer gentiment de remettre cela à plus tard.

 

Deux collègues se saluant

 

Ne pas serrer la main ou faire la bise

Si vous partez vivre en Israël, pas besoin d’inclure la bise dans vos bagages. Cette culture de proximité peut porter à confusion. Mieux vaut éviter de s’embrasser ou de serrer la main à ses collègues pour des raisons religieuses. Même entouré de personnes du même genre, mieux vaut garder cette distance. Un simple « Shalom nishma » (bonjour, comment allez-vous ?) suffira.

 

Deux collègues dans un restaurant

 

Tenue décontractée au travail

Dans un esprit décontracté, les Israéliens travaillent souvent en tee-shirt ou chemise à manches courtes. Certains ministres adoptent même cette tenue à l’année. Mieux vaut laisser tomber le très formel costume trois pièces pour une tenue adaptée. 

 

Des collègues qui travaillent ensemble

 

Égalité des sexes

La majorité des Israéliens respectent les grades professionnels sans prendre en compte votre genre, qu’importe le degré de pratique religieuse. N’hésitez pas à le rappeler si besoin. Vous devrez vous-même créer votre place au sein de l’entreprise.

Sur le même sujet
Anne-Claire Voss

Anne-Claire Voss

Diplômée d'un Bachelor en Management et médiation culturelle à l'ICART (Paris), elle décide de réaliser un Master en journalisme à l'ISFJ (Paris) et de se former avec notre rédaction.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Tel Aviv !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale