TEST: 2289

Les réfugiés ukrainiens en Suède obligés de faire la queue pendant des jours

Par Fabienne Roy | Publié le 17/03/2022 à 00:06 | Mis à jour le 17/03/2022 à 00:06
Photo : Arrivée de réfugiés ukrainiens en Suède. Capture d'écran Svt
réfugiés ukrainiens en Suède

Les demandeurs d'asile ukrainiens ont été contraints d'attendre des heures devant les bureaux de l'Office des migrations en Suède, mais sont toujours refoulés à la porte chaque jour en raison d'un manque de personnel, ont rapporté des employés et des bénévoles.

 

La directive européenne sur la protection temporaire donne à tous les demandeurs d'asile le droit de recevoir une aide pour se nourrir et se loger en Suède, ainsi que le droit de travailler, mais oblige les demandeurs à s'inscrire auprès de l'Office des migrations, ce qui est plus facile à dire qu'à faire.

 

L'Office des migrations a déclaré à l’agence de presse TT dans une déclaration écrite que le plus grand défi était "le fait que nous ayons un nombre limité d'employés qui peuvent enregistrer des demandes". Puis a précisé "En même temps le besoin est énorme et croissant".

 

L'office a déclaré avoir enregistré 1 710 personnes lundi dernier, contre une moyenne de 30 personnes par jour normalement. Mais selon les prévisions, la Suède pourrait accueillir jusqu'à 4 000 réfugiés par jour, l'Office des migrations avertissant qu'il pourrait y avoir un nombre encore plus important d'arrivées non signalées.

 

L'Office des migrations prévoit d'embaucher 500 nouveaux employés, a indiqué Sveriges Radio Ekot.

Au bureau de Malmö, le personnel a commencé à donner la priorité aux personnes âgées, ainsi qu'aux enfants qui arrivent seuls.

 

Fabienne ROY

Fabienne Roy

Directrice de la publication de l’Edition lepetitjournal.com de Stockholm. Passionnée par la Suède, aventurière et experte en Ressources Humaines, elle rejoint l´équipe en 2017.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Stockholm !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale