Vendredi 25 mai 2018
Stockholm
Stockholm
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La Guerre d’Hiver : la Finlande au défi de l'Armée rouge de Staline

Par Kristen Collie | Publié le 07/02/2018 à 07:00 | Mis à jour le 13/04/2018 à 10:20
Photo : tous droits réservés
Ligne_Mannerheim La ligne Mannerheim fut le théâtre de certains des combats les plus acharnés de la guerre d'Hiver.

A l'heure où la menace soviétique est prise très au sérieux par les autorités suédoises, il est bon de se rappeler qu'il n'y a pas si longtemps encore, les russes envahissaient la Finlande dans un esprit de conquête. D'un point de vue logistique, l'opération est presque trois fois plus importante que celle du débarquement de Normandie.

A l’aube de la Seconde Guerre Mondiale, l’URSS de Staline a le regard tourné vers l’ouest et la Fennoscandie. La Suède, inconsciemment menacée, doit alors son salut à la résistance du voisin Finlandais, au terme d’un des passages les plus héroïques mais également des plus méconnus de la WWII, la Guerre d’Hiver. 
 

Illustration du front militaire singulier de la Guerre d’Hiver ©Historia Magazine
Historia Magazine

La Finlande faisait depuis longtemps partie du Royaume de Suède lorsqu’elle fut conquise, la première fois, par l’Empire Russe en 1809. L’ancien Grand-duché de Finlande est alors au XIXème siècle sous domination russe jusqu’à la date charnière du 6 décembre 1917. Fraîchement aliénée de la Russie, devenue en 1922 l’Etat fédéral de l’URSS, les relations restent tendues entre ces deux pays. L’intérêt soviétique envers son ancien duché et le conflit mondial qui s’amorce à l’aube de 1939 sont autant d’arguments qui permettent de présager un conflit. Toutefois, dès le 5 octobre 1939 sont entrepris des négociations afin d’éviter un tel dénouement. On a alors un début de pourparlers où Staline cherche à négocier la cession, de la part de la Finlande, de position stratégique afin d’assurer la défense de Léningrad (Saint-pétersbourg). Ces négociations échouent et le 30 Novembre 1939 l’URSS envahit la Finlande. C’est le début de la Guerre d’Hiver. 
 

©Article du Figaro de décembre sur la guerre d'hiver en Finlande
Figaro

David contre Goliath

Lorsque Staline lance l’Armée rouge contre les troupes mal équipées et peu nombreuses de la Finlande, il semble évident que la campagne qui s’engage, connue sous le nom de la Guerre d’Hiver ou Talvisota en finlandais, serait aussi rapide que la Blitzkrieg de Hitler sur la Pologne. Mais le moral des Finlandais, la nature du terrain, et leurs techniques particulièrement adaptées compensèrent leur considérable infériorité en hommes et en matériels. Il s’ensuit un combat digne de David contre Goliath où, pendant toute la campagne, les Finlandais ont mobilisé 200 000 hommes contre 1 200 000 Soviétiques et ont déployé, entre autres, des régiments de cavalerie face des bataillons de tank. Au final, l’URSS accusera une perte de 270 000 hommes contre seulement 25 000 côté Finlandais. 

Dominer son environnement 

Dominer la nature de terrain singulier du front finlandais constitue tout l’enjeu de cette guerre. La longue frontière russo-finlandaise se compose principalement de forêts, de marécages et de lacs, qui oppose tant d'obstacles infranchissables à une armée moderne comme l'armée Rouge. Au contraire, grâce à leurs techniques particulièrement adaptées à la neige et aux forêts, ces conditions ont considérablement favorisé les Finlandais. Les troupes de chasseurs à ski en sont les parfaits exemples. Agiles et rapides en forêt, ils repèrent les lignes ennemies et mènent des embuscades. Résultat, l’URSS peine à briser les lignes finlandaises et accuse d’humiliantes défaites. A Suomussalmi, au nord-ouest de la frontière, 11 000 Finlandais viennent à bout de 50 000 soviétiques et 1 division de blindés. 

Deux hommes incarnent alors cette Finlande triomphante. Le général Carl Gustaf Mannerheim, plus grande figure historique de la Finlande, et le légendaire tireur d’élite Simo Häyhä, surnommé la « mort blanche » et accrédité de 505 victimes soviétiques lors de la Guerre d’Hiver. 

Troupes de chasseurs à ski Finlandais. Guerre d'Hiver ©SA-Kuva
SA-Kuva

Une conscience historique

La Guerre d’Hiver se ponctue le 13 mars 1940 par le traité de Moscou où la Finlande, à bout de force, se résout à négocier les termes d’une paix. Cette « victoire à la Pyrrhus » ne doit cependant pas masquer la résistance héroïque des Finlandais, qui dans ce duel de David contre Goliath, ont par plusieurs fois mis en déroute l’immense armée Rouge de Staline. Pour autant, cet évènement important et marquant de la Seconde Guerre Mondiale reste relativement méconnu en dehors des frontières russes et finlandaises. En Finlande, la Guerre d’Hiver a en effet influencé et continue de marquer la conscience historique et l’identité nationale des Finlandais plus fortement qu’aucune autre période charnière de l’Histoire contemporaine. Ce sont les concepts nobles de miracle, esprit et unanimité qui reflètent les expériences et les souvenirs liés à cette guerre.  
 

Kristen Collie, 7 février 2018

Kristen Collie

Kristen Collie

Franco-britannique diplômé d’un Master en Histoire sciences et techniques et étudiant en Master de journalisme sportif à l’Ecole du journalisme de Nice. Féru d'Histoire, de sports et de Scandinavie.
0 CommentairesRéagir

Communauté

EDUCATION

Étudiez avec nous ! Stockholm, ville cosmopolite ouverte sur le monde

Pour obtenir un master de première classe, pour étudier en présence de prix Nobel, pour se faire des amis et construire un réseau mais aussi pour trouver un équilibre unique entre ville et campagne...

Vivre à Stockholm

DIPLOMATIE

Un manuel pour faire face aux situations de crises ou de guerre

On vous en parlait déjà dans nos colonnes le 17 janvier dernier, c'est maintenant une réalité : l’Agence suédoise de la sécurité civile MSB (Myndigheten För Samhällsskydd och Beredskap) compte envoyer

Sur le même sujet