Samedi 23 octobre 2021
TEST: 2289

Escapade à Uppsala

Par Hugo Messina | Publié le 20/08/2021 à 06:00 | Mis à jour le 20/08/2021 à 06:00
Photo : Le fleuve Fyris, qui scinde la ville d'Uppsala en deux - Crédits : Hugo Messina
Vue d'Uppsala

Sur une journée ou un week-end et à seulement quelques minutes de Stockholm, la plus vieille université de Suède s’affiche comme un bon compromis pour se couper de la capitale. Suivez le guide.

 

Se perdre autour de la cathédrale

Cathédrale d'Uppsala
La cathédrale d'Uppsala - Crédits : Hugo Messina

 

Pour se repérer dans cette ville, rien de plus simple : il suffit d’observer les cieux. Vous verrez alors les impressionnantes pointes de la Domkyrka, qui surplombent toute la cité. Hautes de 119 mètres, ces flèches sont le point de départ de votre visite.

En plus de l’aspect extérieur gothique, composé de ces briques rouges typiques du nord de l’Europe, n’hésitez pas à plonger dans l’édifice même. Plusieurs curiosités sont à voir, comme le grand orgue, mais aussi les tombeaux de trois rois de Suède, notamment Gustave Vasa Ier ou encore de Carl Linné, le scientifique suédois par excellence. À l’intérieur, vous trouverez également plusieurs chapelles et un petit musée, Skattkammaren museum, exposant les reliques de la cathédrale. Le ticket coûte 60 SEK et le musée est ouvert du lundi au dimanche de 10 à 17 heures.

 

Chapelle de la cathédrale
Une des chapelles de la cathédrale - Crédits : Hugo Messina

 

À la sortie du bâtiment religieux, accordez-vous une pause fika dans le café de la cathédrale. Logé dans un bâtiment du 18ème siècle, il donne une belle vue sur cette dernière.

Vous pouvez également assister aux messes dominicales à 11 heures, ainsi qu’à des concerts dans l’enceinte de la cathédrale. Les billets sont en vente directement sur place.

Depuis la fin des restrictions, l’accès est de nouveau possible entre 8 heures et 18 heures, avec des circuits guidés à certaines heures.

 

L'orgue de la cathédrale
L'orgue de la cathédrale - Crédits : Hugo Messina 

 

À quelques mètres de la cathédrale, vous trouverez les halles de la ville. Le lieu est idéal pour s’arrêter déjeuner. Optez pour un plat traditionnel suédois, préparé à la minute dans les cuisines des halles, ou encore d’une recette aux inspirations japonisantes. Pour déguster votre assiette, rendez-vous dans la verrière, au bord du fleuve Fyris qui scinde Uppsala.

 

Les rives du Fyris, à deux pas de la cathédrale
Les rives du Fyris, à deux pas de la cathédrale - Crédits : Hugo Messina

 

À la découverte d’une institution

Le parc Anglais
Le parc Anglais d'Uppsala - Crédits : Hugo Messina

 

Le quartier de l’université est votre prochaine étape. Il est difficile de ne pas passer la journée entière à flâner entre les campus, entourés de nombreux bois et parcs. Ainsi, le Carolina parken ou l’Engliska parken valent largement le détour pour une bouffée d’oxygène.

Concernant les visites, le Gustavianum se doit d’être vu. Il s’agit d’un cabinet de curiosités, où antiquités égyptiennes côtoient théâtre anatomique dans lequel les scientifiques pratiquaient des dissections. Néanmoins, l’ancien bâtiment principal de l’université, construite à la fin du 17ème, est fermé temporairement pour rénovations.

En continuant votre balade, vous tomberez sans doute sur la bibliothèque Carolina Rediviva. Il s’agit de la plus grande de Suède en terme de ressources, avec plus de 5 million de volumes et pas moins de 60 millions de manuscrits. Une partie est dédiée aux recherches et aux études pour les universitaires, mais les touristes pourront découvrir le Codex Argenteus, plus ancien document en langue germanique.

 

La bibliothèque d'Uppsala
L'imposante bibliothèque d'Uppsala - Crédits : Hugo Messina

 

Plus haut, le château d’Uppsala permet de profiter d’un des plus beaux panoramas sur les rues. Son architecture n’est pas forcément la plus esthétique, mais le cadre est somptueux, et le simple fait de se perdre dans ses jardins vaut le détour. À l’intérieur, un musée d’art peut se visiter gratuitement du mardi au vendredi, et des tours en anglais et suédois sont disponibles pour 90 SEK.

 

Un univers botanique sans égal

 

Les richesses du jardin botanique d'Uppsala 

 

Uppsala étant la mère patrie de Carl Linné, célèbre botaniste suédois, son jardin botanique est sûrement un des plus beaux du pays. Attention à ne pas vous tromper ! La ville héberge deux jardins principaux.

Le botaniska trägården est aujourd’hui le plus vaste d’Uppsala. Il est composé de plusieurs parcs abritant 7 000 espèces végétales, mais aussi d’une orangerie de 200 ans, dans un grand bâtiment baroque, et d’une serre tropicale. Cette dernière comporte plusieurs espèces du monde entier, que l’on retrouve surtout dans des climats arides ou humides, impossible donc à trouver en Suède. L’attraction majeure sont les immenses nénuphars, qui contrastent avec les grenouilles naines qui ont élues domicile dans les allées vitrées des serres.

Le jardin botanique moderne est aussi un lieu de recherches pour les étudiants en science et botanique. Il permet d’étudier différentes plantes dans divers situations, en plus de sauvegarder la biodiversité.

Le Café Victoria, attenant aux serres tropicales, propose chaque jour un menu différent, composé avec les produits du potager, situé à 50 mètres du restaurant. Vous pouvez toujours opter pour un autre fika, et vous laisser tenter par une pâtisserie suédoise maison.

En pleine saison, le jardin ouvre ses portes de 7 heures à 21 heures. Les horaires d’ouverture des serres et de l’orangerie varient et sont mis à jour sur le site du jardin botanique. Encore une fois, cette activité est gratuite, sauf la serre, pour laquelle il faudra débourser 50 SEK.

 

En 1655, le premier jardin botanique fut édifié à Uppsala. Quelques années plus tard, Linné va investir les lieux assez régulièrement pour ses recherches jusqu’à son décès. En 1787, après des incendies, le roi lui-même proposa de reconstruire le jardin à proximité du château de la ville, sur l’emplacement de l’actuel botaniska trägården. Dès lors, le jardin de Linné tomba dans l’oubli. Mais avec la création de la Swedish Linnaeus Society en 1917, association en mémoire du botaniste, les vestiges de l’ancien jardin sont remises en état au cours du 20ème siècle. Ouvert depuis 1937, le Linnaeus Garden, plus petit que celui précité, peut se visiter aisément. Une découverte du musée linéen, situé dans l’ancienne maison du scientifique, est aussi proposée aux touristes. Prenez le temps de visiter les rues adjacentes, où de nombreux petites boutiques de décoration en bois ou céramique et des cafés fleurissent, surtout en saison estivale. L’entrée est de 100 SEK et comprend la visite du jardin et du musée. Les horaires sont variables à cause de la pandémie, mais le site les met à jour régulièrement.

 

Le Linnaeus Garden
Le Linnaeus Garden - Crédits : Hugo Messina

 

Un voyage dans l’univers païen

Les tertres de Gamla Uppsala
Les tertres de Gamla Uppsala - Crédits : Hugo Messina

 

Les fans de mythes et légendes se plairont dans cet endroit original. Considéré comme le point de départ de la Suède actuelle, Gamla Uppsala est historiquement très chargé. Peu d’habitants résident encore dans ce quartier périphérique ; il s’agit avant tout d’un endroit dédié au tourisme. En effet, on retrouve sur place trois attractions majeures.

La première d’entre elles est une curiosité particulière. À votre arrivée sur place, vous pourrez être surpris par les trois collines qui déforment les plaines de l’Uppland. Il s’agit en réalité de tertres funéraires, autrement dit des tombeaux datant du 6ème siècle. Aussi appelés tumulis, ils auraient abrité les dépouilles de trois rois de l’époque païenne. Pour la partie légendaire, certains s’aventurent même à rêver que ce sont les dernières demeures de Thor, Odin et Frey, les trois dieux majeurs de la mythologie scandinave. Anecdote assez improbable pour être signalée, on peut observer les mêmes tertres royaux… en Corée du Sud ! La ville Gyeongju, au sud du pays asiatique, dispose d’un parc entier avec des tumulis similaires.

Chaque tertre fait entre 6 et 10 mètres. De nombreux artefacts ont été retrouvés à l’intérieur, car bien souvent, les rois se faisaient enterrer avec différents objets symboliques.

Cependant, il ne faut pas croire que seules trois tombeaux gisent sur les lieux ; plus de 215 tombes ont été mis au grand jour lors de fouilles archéologiques. Les chercheurs imaginent même que peut-être jusqu'à 3 000 seraient encore à découvrir !

Un véritable cimetière géant de vikings, mais pas que… En effet, on estime que de nombreux rites étaient célébrés. Les légendes parlent de sacrifices humains, comme cela pouvait être de coutume durant l’ère viking. Les derniers auraient eu lieu sous le règne de Sven le Sacrificateur (le bien-nommé), en 1087.

 

À côté des tumulis, un musée permet de mieux appréhender ce pan de l’Histoire. Tout y est bien expliqué, du mode de vie des païens et des vikings, à l’évolution de Gamla Uppsala pendant le Moyen-Âge, en passant par les récentes découvertes archéologiques.

Le musée ouvre ses portes de 11 à 17 heures, entre juin et septembre. L’entrée est de 80 SEK, mais gratuite pour les enfants. Des visites guidées et activités autour de l’histoire, de l’ethnologie ou encore de la culture sont également organisées. Les restrictions sanitaires imposent de se renseigner pour réserver un créneau spécifique.

Complétez votre promenade en profitant de Disagården, un musée à ciel ouvert à quelques centaines de mètres du site principal. Ici, l’ambiance pittoresque de la Suède rurale du 19ème siècle est retranscrite à merveille. Les vieilles bâtisses, ornées du rouge de Falun, témoignent d’une époque où l’agriculture était au cœur même de la société. Des vaches, les Rödkulla, des cochons, le Linderödssvin, et autres animaux suédois endémiques paissent tranquillement au milieu des pommiers et des champs de salades. Ouvert au public de juin à août, entre 10 et 17 heures, certaines visites guidées ont été maintenues, mais les événements majeurs ont été annulés à cause du Covid-19.

 

Le Disagarden de Gamla Uppsala
Plongée dans la campagne du 19ème avec le Disagården de Gamla Uppsala - Crédits : Hugo Messina
Vieille bâtisse de Disagården
Vieille bâtisse de Disagården - Crédits : Hugo Messina

 

Enfin, en supplément, vous pourrez faire un arrêt dans la petite église de Gamla Uppsala, où repose Anders Celsius, l’inventeur de l’échelle des températures. Ensuite, dégustez un repas de l’époque païenne dans le restaurant Odinsborg, donnant une vue sur les tertres royaux.

 

Vieux moulin à Gamla Uppsala
Vieux moulin à Gamla Uppsala - Crédits : Hugo Messina

 

En fin de journée, retour à la modernité

Vue sur la cathédrale d'Uppsala
Vue sur la cathédrale d'Uppsala - Crédits : Hugo Messina

 

Terminez votre escapade à Stora Torget, place principale du nouveau centre-ville. Les bâtiments ne sont pas historiques, pour la plupart bétonnés, mais il est agréable de se perdre dans les rues commerçantes, pour la plupart piétonnes, afin d’effectuer une virée shopping. Avec son côté étudiant, Uppsala ne dort quasiment pas, et il est facile de conclure la journée au bord de l’eau, en observant le soleil se coucher, avant de rentrer à Stockholm en train… ou de finir la soirée dans un des multiples bars de la ville !

 

Rue commerçante d'Uppsala
Rue commerçante d'Uppsala - Crédits : Hugo Messina

 

Retour sur l’histoire de la cité

Les origines d’Uppsala remontent au temps des Vikings. Les premières fondations se situaient alors dans l’actuel Gamla Uppsala, aujourd’hui attraction touristique et historique à quatre kilomètres du centre-ville. À cette époque, les historiens pensent qu’une forte concentration de païens se regroupait, pratiquant rites et sacrifices pour leurs dieux. Certains avancent même qu’Uppsala aurait pu être un des points de départ des mythes nordiques en Suède. Pendant plusieurs siècles, Odin et Thor resteront les figures majeures de la région.

Au début du XIIème siècle, le christianisme s’installe peu à peu dans le nord de l’Europe, avec diverses missions de conversion. Uppsala suit donc le mouvement ; en 1274, la ville actuelle est construite. Le changement est si bien mené que la cité devient un pôle du catholicisme en Scandinavie. Mais rapidement, quelques décennies plus tard, c’est le christianisme luthérien qui prendra place à Uppsala et en Suède. De nos jours, l’archevêché de l'Église luthérienne suédoise demeure toujours à Uppsala, même si la religion officielle du pays est le protestantisme.

En 1271, les premiers plans de la cathédrale sont développés. Celle qui est aujourd’hui la plus grande cathédrale de Scandinavie sera inaugurée aux alentours de 1435. Néanmoins, sa forme finale sera achevée seulement en 1827, après plusieurs reconstructions et apports.

 

Un des centres névralgiques de Suède

Située à moins de 100 kilomètres de Stockholm, Uppsala est le repaire des étudiants en échange universitaire. Son université, 78ème au classement Shanghaï 2021, se dresse depuis 1477 ; c’est la plus vieille de Scandinavie encore en fonction. En 2005, on dénombrait pas mois de 40 % d’étudiants parmi les habitants d’Uppsala. Connue et reconnue pour son campus, la ville ne se résume pas qu’à cela.

En effet, son importance actuelle n’est pas négligeable. Il s’agit d’une grande ville, la quatrième du royaume, où 200 000 âmes se côtoient tout au long de l’année. Elle partage d’ailleurs avec Stockholm le titre de plus grande ville de la province d’Uppland.

 

Quelques conseils pratiques

Pour se rendre à Uppsala depuis Stockholm, plusieurs choix s’offrent à vous. Soit le train, via la compagnie SJ, qui met entre 35 et 45 minutes pour rejoindre la station centrale d’Uppsala. Soit le Pendeltåg, un peu plus long, et pour lequel il faudra payer un supplément si vous disposez déjà d’un abonnement SL.

Pour se déplacer dans les rues, la marche est largement privilégiée, tout comme le vélo, tant la ville est accessible aisément. Le réseau de bus UL permet d’accéder à Gamla Uppsala via la ligne 2, qui est d’ailleurs le terminus de la ligne.

Si vous vous rendez à Uppsala en été, prévoyez un beau soleil pour la majeure partie de la saison. Dès que la saison estivale touche à sa fin, la pluie est régulièrement de retour, mais vous pourrez tout de même profiter des nombreuses activités en intérieur. En hiver en revanche, la ville est souvent enneigée après Noel jusqu’à mars.

Hugo Messina

Hugo Messina

Poursuivant un cursus de journalisme et communication au Magistère DJC en parallèle d’un Master en droit du numérique à Aix-Marseille Université, Hugo est passionné par le domaine de la culture, la musique et le sport.
0 Commentaire (s) Réagir