Vendredi 28 janvier 2022
TEST: 2288

SINGAPOUR - Haw Par Villa, le Disneyland confucéen

Par Lepetitjournal Singapour | Publié le 17/12/2015 à 04:00 | Mis à jour le 06/01/2018 à 18:47

Villa Haw ParUn monde encore plus fou que celui d'Alice au pays des Merveilles. La villa Haw Par, accessible gratuitement et tous les jours à partir de la station de métro éponyme près de Pasir Panjang, offre une expérience peu commune.

Elle est construite en 1937 par les frères et entrepreneurs Aw Boon Haw et Boon Par, à l'origine de l'onguent du baume du tigre.

2 millions de dollars sont investis pour que le visiteur puisse être transporté dans l'univers de la mythologie chinoise : plus de 1000 statues et tableaux sont disposés de part et d'autre de la villa.

Elle s'est transformée en parc à thème après le rachat de la villa par l'office du tourisme de Singapour, en 1985.

Attention cependant, une partie du parc ne convient pas aux plus sensibles : la cave des 10 tribunaux de l'enfer. Une plongée fascinante dans la croyance populaire chinoise, qui décrit visuellement la punition réservée à chaque pêché commis durant la vie du fautif. Et comme le montrent les photos ci-dessous, chaque torture est mise en scène de manière très visuelle. Ceux qui blessent autrui sont jetés du haut d'un volcan, ceux qui font du mal aux autres pour en retirer un bénéfice sont démembrés, les voleurs voient leurs tête et bras arrachés...

Arrivé au bout, on se demande d'ailleurs si l'enfer n'est pas un passage obligé pour les croyants, vu l'imagination mise en oeuvre dans la variété des pêchés proposés. Mais qu'ils ne perdent pas courage ! Une fois le châtiment subi, les pêcheurs sont emmenés au "Pavillon du Pardon" où une vieille dame leur fait boire du thé magique, pour qu'ils oublient leur vie antérieur.

Après quoi la "Roue des Réincarnations" - et non pas de la fortune - leur donne un nouveau départ, en tant qu'homme ou animal en fonction de la manière dont ils se sont comportés dans leur existence précédente, ce qui déterminera la peine ou la joie qu'ils vont endurer dans la nouvelle. Hélas, aucun barème n'est proposé aux potentiels convertis afin de faire un calcul prévisionnel. 

 

Jonathan Blondelet (www.lepetitjournal.com/singapour) jeudi 17 décembre 2015 

0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Cambodge
CINÉ

Angkor en trois dimensions

Une nouvelle production cinématographique, Angkor 3D : The Lost Empire of Cambodia propose aux spectateurs d’explorer depuis leur siège et en 3 D les merveilles archéologiques du Cambodge.