Dimanche 25 août 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Singapour - Des crevettes cultivées en laboratoire à l’essai

Par Laetitia Person | Publié le 30/04/2019 à 14:00 | Mis à jour le 30/04/2019 à 14:00
Photo : @ Mate Molnar
Crevettes, laboratoire, Food Tech, Singapour

Après la viande synthétique, c’est maintenant les crevettes cultivées en laboratoire qui arrivent sur le marché de la Food Tech à Singapour. Shiok Meats est à l’origine de cette annonce, faite le vendredi 26 avril. L’entreprise singapourienne se présente elle-même comme étant en capacité de produire de la viande et des fruits de mer à partir de cellules souches. Ces « aliments », tout en étant plus respectueux de l’environnement et de la santé, auraient le même goût et la même texture.

 

Cultivées en mars, huit crevettes émincées viennent d’être dévoilées et testées. Fabriquées à partir de cellules souches, elles ont requis des mois d’essais et d’erreurs. Shiok Meats espère passer rapidement de la crevette émincée à la fabrication d’un produit offrant la même sensation en bouche que la chair de crevette entière. De là à produire des crabes et des homards de laboratoire, il n’y a qu’un pas.

 

Singapour intensifie ses efforts en matière de fabrication alimentaire et entend produire 30 % de la nourriture dont elle a besoin d'ici 2030. Dans le cadre du plan Recherche, Innovation et Entreprise (RIE) 2020, 144 millions de dollars seront consacrés à la recherche sur les aliments, y compris l'agriculture urbaine et la viande cultivée en laboratoire, tandis que 80 millions de dollars seront investis dans le renforcement des capacités de fabrication de cellules souches.

 

Nous vous recommandons

Laetitia Person

Laetitia Person

Diplômée en droit, Laetitia conçoit des stratégies éditoriales et contribue à la production de contenus en free lance depuis 2011. Elle se passionne pour la course à pied.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

ENVIRONNEMENT

Amazonie, le poumon vert de rage

Depuis plusieurs semaines, les incendies ravagent la forêt amazonienne dont 60% se trouvent sur le territoire brésilien. Lundi dernier, Sao Paulo se trouve plongée dans le noir en plein jour